Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Élever les enfants dans la joie et l’attention

SANTÉ > Bien-être

Les cultures anciennes peuvent nous apprendre sur l’art perdu d’élever les enfants dans la joie et l’attention.(Image : Lenka Fortelna / Pixabay)
 

Élever correctement ses enfants est un éternel dilemme pour les parents. Michaeleen Doucleff tente de dissiper certains des mythes associés à l’éducation des enfants.

La célèbre journaliste du NPR’s Science Desk, met en évidence les erreurs commises par la majorité des parents, et la façon d’éviter ces pièges. Dans son livre bien documenté intitulé Hunt, Gather, Parent : What Ancient Cultures Can Teach Us About the Lost Art of Raising Happy, Helpful Little Humans, elle indique ce que les cultures anciennes peuvent nous apprendre sur l’art perdu d’élever les enfants dans la joie et l’attention.

Dans cet ouvrage, elle tente de briser de nombreux stéréotypes associés à l’éducation des enfants.

Les théories de Michaeleen Doucleff sont nées alors qu’elle visitait un village mexicain. Elle a constaté que les parents utilisaient une approche plus pratique de l’éducation des enfants que leurs homologues américains. Elle avait également voyagé auparavant dans des régions reculées du nord du Canada et en Tanzanie. Lors de ces voyages, elle a constaté que les enfants étaient dépourvus des problèmes qui affectent souvent les enfants des environnements urbains.

 

Michaeleen Doucleff estime qu’il n’est pas nécessaire de féliciter constamment les enfants. (Image : pasja1000 / Pixabay) 
Michaeleen Doucleff estime qu’il n’est pas nécessaire de féliciter constamment les enfants. (Image : pasja1000 / Pixabay) 
 

Michaeleen Doucleff estime qu’il n’est pas nécessaire de féliciter constamment les enfants, ce que les parents en milieu urbain font souvent. Elle estime qu’il est peu judicieux de faire l’éloge de tâches banales et simples comme le dessin ou la lecture. En comparaison, les parents des régions qu’elle a visitées ne félicitent pas souvent leurs enfants, qui sont pourtant devenus confiants, autonomes et dotés de valeurs fortes. Elle pense que la réponse des parents ne doit pas être exagérée ou démesurée. Un simple signe de tête ou un sourire devrait suffire dans la plupart des cas.

Lors d’une visite dans le Nunavut, au nord du Canada, Michaeleen Doucleff a remarqué que la plupart des enfants avaient un tempérament calme. Elle a également constaté que les parents réagissaient avec calme face à l’agitation et à la colère des enfants. En comparaison, elle pense que les enfants des milieux urbains manquent de maturité et font certaines choses qui peuvent mettre les parents en colère.

Suite à ses observations, elle pense que la meilleure réaction face à une crise de colère est le calme et la maturité. Si les parents réagissent durement, ils se placent au niveau d’immaturité de l’enfant.

Michaeleen Doucleff pense que la pratique répandue consistant à emmener les enfants dans des lieux tels que les parcs à thème est inutile. Selon une partie des psychologues, les enfants peuvent se sentir temporairement heureux dans de tels endroits, mais en réalité cela les éloigne de la vie réelle. Il est scientifiquement prouvé que les enfants ont une nature innée à travailler et à s’attacher à leurs parents et que se livrer à des activités égocentriques peut nuire à leur développement.

 

Il n'y a rien de mal à emmener les enfants à la plage, au musée ou dans un parc d'attractions, affirme Michaeleen Doucleff. (Image : Nadine Doerlé / Pixabay)
Il n’y a rien de mal à emmener les enfants à la plage, au musée ou dans un parc d’attractions, affirme Michaeleen Doucleff. (Image : Nadine Doerlé / Pixabay)
 

Cependant, il n’y a rien de mal à emmener les enfants à la plage, au musée ou dans un parc d’attractions, affirme Michaeleen Doucleff. Elle pense personnellement que visiter ces endroits de temps en temps leur est plus bénéfique que de passer trop de temps à les dorloter. Plus important encore, les parents devraient faire participer les enfants aux activités domestiques, car cela favorise la création de liens. Il est également important de les laisser faire ce qu’ils préfèrent, tant que cela ne présente pas de risques.

Selon Michaeleen Doucleff, les parents biologiques ne sont pas les seuls à devoir adopter ces pratiques, mais aussi les gardes d’enfants, les nounous et les enseignants. Même les frères et sœurs aînés des jeunes enfants devraient être impliqués dans l’éducation des enfants. Parfois, même les amis et les voisins peuvent apporter leur aide.

Michaeleen Doucleff pense que, dans l’ensemble, le modèle de la famille nucléaire manque de nombreux éléments nécessaires à l’éducation des enfants et qu’une approche plus pratique de l’éducation des enfants est plus bénéfique.

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : There’s a Better Way to Parenting: Less Yelling and Less Praise