Une autre lecture du monde de 1917 à nos jours

Par Xia Wen
Le 06/09/2020

Deux forces apparues en 1917 occupent la scène mondiale où se déroule le destin de l’humanité
 

Deux forces se sont constituées des deux côtés de l’Océan Atlantique : les États-Unis d’Amérique, fondés en 1776 sur des valeurs universelles du monde moderne et le maintien de la morale traditionnelle de l’humanité et la Révolution française de 1789 au cours de laquelle une force s’est manifestée pour la première fois. Elle allait donner naissance à une période de rupture avec l’humanité et la morale traditionnelle. (Image : Domaine public / Pixabay) 
Deux forces se sont constituées des deux côtés de l’Océan Atlantique : les États-Unis d’Amérique, fondés en 1776 sur des valeurs universelles du monde moderne et le maintien de la morale traditionnelle de l’humanité et la Révolution française de 1789 au cours de laquelle une force s’est manifestée pour la première fois. Elle allait donner naissance à une période de rupture avec l’humanité et la morale traditionnelle. (Image : Domaine public / Pixabay
 

1917 a été une année charnière au cours de laquelle deux forces opposées, qui se développaient depuis des centaines d’années, ont fait leur première apparition. Le monde les a vu venir et observe aujourd’hui la scène finale.

Ces deux forces se sont constituées des deux côtés de l’Océan Atlantique. D’un côté, les États-Unis d’Amérique, constitués après la déclaration d’indépendance du 4 juillet 1776, au cours de la Révolution américaine de 1775, sur les valeurs universelles du monde moderne et le maintien de la morale traditionnelle de l’humanité. De l’autre côté, la Révolution française de 1789 au cours de laquelle une force s’est manifestée pour la première fois. Cette force a donné naissance à une période qui voulait complètement rompre avec l’humanité et la morale traditionnelle.

Un siècle plus tard, les États-Unis sont passés d’une nation naissante éloignée à la plus grande économie du monde. La force qui a vu naître la Révolution française a étendu son influence pas à pas sous la forme du socialisme et du communisme. À la fin du XIXe et au début du XXe siècle, il devenait difficile d’ignorer ces deux forces.

 

La demande du président Wilson au Congrès était d’entrer en guerre afin d’obtenir « la paix dans le monde pour l’établissement de la démocratie ». (Image : Wikimedia / William Orpen / Domaine public)
La demande du président Wilson au Congrès était d’entrer en guerre afin
d’obtenir « la paix dans le monde pour l’établissement de la démocratie ».
(Image : Wikimedia / William Orpen / Domaine public)
 

La première guerre mondiale et la révélation de ces deux forces

Le 6 avril 1917, les États-Unis ont déclaré la guerre à l’Allemagne. Au cours des deux années qui ont suivi, deux millions de soldats américains ont rejoint le théâtre de guerre européen, décidant de l’issue de la Première Guerre mondiale. C’était la première fois depuis la fondation des États-Unis que ce pays s’imposait sur la scène mondiale. C’est ainsi qu’il a commencé à jouer un rôle de médiateur et de policier des affaires internationales.

La Première Guerre mondiale a commencé en 1914. Le président Wilson (1856 – 1924) avait d’abord refusé d’entrer en guerre : il avait développé l’idée selon laquelle les Etats-Unis ne devaient pas se battre pour des choses aussi banales que le territoire et les sphères d’influence. Selon sa conception, le destin de l’Amérique était de sauver l’humanité de la guerre en restant neutre, afin de pouvoir mieux servir de médiateur entre les nations en guerre à l’avenir.

Mais en 1917, l’Allemagne, afin de couper l’approvisionnement naval britannique et français, avait relancé une nouvelle attaque sous-marine de grande envergure. Au cours de cette attaque, un certain nombre de navires marchands civils américains ont été touchés. De plus, l’Allemagne avait envoyé un télégramme secret pour encourager le Mexique à lancer une offensive contre les États-Unis, ce qui a ébranlé les convictions du président Wilson et soulevé l’indignation du peuple américain. Face à cette situation, les États-Unis ont décidé de déclarer la guerre à l’Allemagne.

La demande du président Wilson au Congrès était d’entrer en guerre afin d’obtenir « la paix dans le monde pour l’établissement de la démocratie ». Ainsi, bien que les États-Unis soient entrés en guerre, la conviction du président Wilson restait inébranlable : le but poursuivi n’était pas seulement de protéger les navires américains et de préserver la vie et l’honneur de la population. Les États-Unis poursuivaient toujours cette quête plus élevée : accomplir leur mission de sauveur de l’humanité.

 

La vision de Lénine reposait sur sa croyance selon laquelle les pays capitalistes étaient condamnés à se battre les uns contre les autres jusqu’à la mort. (Image : Wikimedia / German Federal Archives / Domaine public)
La vision de Lénine reposait sur sa croyance selon laquelle
les pays capitalistes étaient condamnés à se battre les uns
contre les autres jusqu’à la mort.
(Image : Wikimedia / German Federal Archives / Domaine public)
 

Mais à cette époque, il n’y avait pas seulement le président Wilson qui avait une vision du monde, il y avait aussi un Russe du nom de Lénine (1870 – 1924). Mais Lénine voyait un monde complètement différent.

La vision du Président Wilson se focalisait sur le rôle des États-Unis dans le maintien de la paix dans le monde, après cette Grande guerre. La vision de Lénine reposait sur sa croyance selon laquelle les pays capitalistes étaient condamnés à se battre les uns contre les autres jusqu’à la mort. Son ambition était d’instaurer cette vision, par le biais de l’International communiste. Ainsi, pendant la Première Guerre mondiale, un petit groupe de révolutionnaires communistes allait saisir l’occasion de prendre le pouvoir et d’exporter la révolution, imposant à l’Europe et au monde leur vision du monde.

Le siècle qui a suivi 1917 a été marqué par le choc entre ces deux « idéaux »

Lénine a su saisir cette opportunité et le 25 octobre1917 (le 7 novembre selon le calendrier grégorien), il a organisé un coup d’État, devenu la Révolution d’Octobre, et renversé le gouvernement démocratique provisoire de Russie précédemment établi.

En 1917, les États-Unis sont montés sur la scène mondiale alors qu’une autre force volait le pouvoir en Russie qui, par la suite, allait devenir l’Union soviétique. Cette fois, cela n’avait rien de comparable avec les 72 jours de la Commune de Paris de 1871 : le régime communiste soviétique a duré plus de 70 ans.

 

Trotsky (1879 – 1940), principal acteur avec Lénine de la Révolution d’Octobre, avait auparavant vécu aux États-Unis. Le père fondateur de l’Armée rouge soviétique a déclaré plus tard : « J’ai quitté les États-Unis avec le sentiment que ce pays allait façonner l’avenir de l’humanité ». (Image : wikimedia / Published by Century Co, NY, 1921 / Domaine public)
Trotsky (1879 – 1940), principal acteur avec Lénine de la
Révolution d’Octobre, avait auparavant vécu aux États-Unis.
Le père fondateur de l’Armée rouge soviétique a déclaré plus tard :
« J’ai quitté les États-Unis avec le sentiment que ce pays allait
façonner l’avenir de l’humanité ».

(Image : wikimedia / Published by Century Co, NY, 1921 / Domaine public)
 

Trotsky (1879 – 1940), principal acteur, avec Lénine, de la Révolution d’Octobre, avait auparavant vécu aux États-Unis au cours de son exil et observé de près le pays. Il est retourné en Russie et a profité du chaos pour prendre le pouvoir après le déclenchement de la Révolution de février en Russie en 1917. Le père fondateur de l’Armée rouge soviétique a déclaré plus tard : « J’ai quitté les États-Unis avec le sentiment que ce pays allait façonner l’avenir de l’humanité ».

Deux valeurs opposées, deux « révolutions » aux valeurs opposées : la Révolution américaine et la Révolution française. Deux forces profondément opposées qui ont émergé simultanément à la fin du XVIIIe siècle puis sur la scène mondiale en 1917. A partir de ce moment, une confrontation directe entre ces deux forces allait devenir inévitable.

74 ans plus tard, en décembre 1991, l’Union soviétique s’est effondrée : les États-Unis et le monde ont été amenés à croire qu’ils avaient gagné. Mais il s’agissait en fait d’un « changement au milieu » de l’autre côté. Dans l’insouciance du monde, le Parti communiste chinois (PCC), le représentant de l’autre camp dans la lutte finale pour le pouvoir entre le bien et le mal, était déjà apparu avec un masque.

L’affrontement entre les États-Unis et le Parti communiste, qui a débuté officiellement en 2020, est le dernier chapitre de ce duel de pouvoir entre le bien et le mal, et l’histoire se déroule aujourd’hui sous nos yeux.


L’article représente uniquement la position et les opinions personnelles de l’auteur.

Traducteur rédacteur : Charlotte Clémence

Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/08/31/944616.html