Les variations de la nature

Par Vision Times
Le 23/12/2019
 Malgré les centaines de kilomètres parcourus, il nous est visiblement difficile d'éviter l'insistant Bonhomme Hiver (Image: Shenyunperformingarts.org) 
Malgré les centaines de kilomètres parcourus, il nous est visiblement difficile d’éviter l’insistant Bonhomme Hiver. (Image : Shenyunperformingarts.org)
 

Alors que le Bonhomme Hiver chahute à travers les États-Unis, cet hiver, nous avons fait l’expérience de ses espiègleries alors que nous traversions les régions à l’Est et au Sud du pays. 

C’est par un frais matin de Noël, avec une température avoisinant les -10°C, que notre compagnie a quitté notre siège à New York. Cap au sud-ouest pour commencer notre partie de la tournée de Yun Shen 2014.

Après qu’une tempête ait largué un peu plus de 30 centimètres de neige dans notre région du nord de l’État de New York, j’éprouvais un léger sentiment de soulagement à l’idée de laisser derrière nous le froid du Nord-Est pour la chaleur du Texas. En fait, c’est ainsi que cela aurait dû se passer. Après deux jours de voyage, nous sommes arrivés au Texas, mais la chaleur n’était pas au rendez-vous. Au lieu de cela, ça ressemblait beaucoup à la région glaciale que nous venions de quitter.

Tout ça pour ça.

Le Texas était à peine plus chaud que le nord de l’État de New York avec des températures oscillant entre -5 et -12°C. Pas exactement le désert écrasé de chaleur que nous avions fini par associer à l’État de l’Étoile solitaire, comme on appelle le Texas. Avec le vortex polaire qui se dirigeait vers le Sud, nous aurions aussi bien pu jouer au Canada. En fait, lorsque nous avons terminé nos représentations à Memphis au Tennessee, les températures approchaient les -17°C, rendant la région plus froide qu’Anchorage en Alaska ! L’eau qui coulait dans la fontaine devant l’hôtel en a même gelé pendant la nuit. 
 


Fontaine d’eau gelée à l’extérieur de notre hôtel à Memphis, Tennessee. (Image : Shenyunperformingarts.org)
 

Oui, je peux entendre les moqueries de nos lecteurs canadiens endurcis au froid, mais vous devez comprendre que, bien que j’aie passé ces quelques dernières années dans le nord de l’état de New York, j’ai grandi dans le sud ensoleillé de la Californie et je suis le genre de personne qui aime le soleil ! T-shirts, shorts et tongs composaient ma garde-robe pendant la moitié de l’année. C’est pour vous dire…  

Alors que nous poursuivions notre tournée, le courant arctique a fini par quitter la région en me laissant une lueur d’espoir de retrouver la chaleur du Sud qui me manquait tellement. Mais alors que nous nous dirigions vers l’Est pour nos représentations en Caroline du Nord, nous avons rencontré une autre surprise.

Peu avant notre représentation du samedi au Duke Energy Center, un mélange de vent et de pluie s’est abattu sur le toit du théâtre dans un grondement de tonnerre que l’on pouvait entendre sur scène. Ce n’est que plus tard que nous avons appris qu’une alerte à la tornade avait été publiée dans la région quelques minutes seulement avant notre représentation en matinée. Bien sûr, notre spectacle s’est déroulé sans encombre, pour le plus grand plaisir de notre public.

Donc, même en ayant parcouru des centaines de kilomètres, il semblerait que nous ne puissions pas nous débarrasser de cet insistant Bonhomme Hiver. Voyons ce qui nous attend pour les prochaines étapes de notre voyage !


Source : Shenyunperformingarts.org