Sport : Comment gérer les crampes ?

Par Vision Times
Le 10/06/2020
Les crampes, également appelées spasmes musculaires sont des contractions soudaines, intenses, involontaires et passagères d’une partie ou de la totalité d’un muscle. (Image : 123RF / ferli)
Les crampes, également appelées spasmes musculaires sont des contractions soudaines, intenses, involontaires et passagères d’une partie ou de la totalité d’un muscle. (Image : 123RF / ferli)
 

Les crampes, également appelées spasmes musculaires, sont des contractions soudaines, intenses, involontaires et passagères d’une partie ou de la totalité d’un muscle.

Beaucoup de personnes ont souffert de crampes pendant des exercices physiques et la douleur momentanée reste « inoubliable ». Si vous souffrez de crampes, vous devez savoir comment réagir et vous débarrasser de la douleur.

Crampes aux mollets et aux pieds

Les spasmes musculaires ne sont pas rares chez les sportifs. Les spasmes des muscles gastrocnémiens du mollet (ventre du mollet) et des muscles fléchisseurs du pied (plante du pied) sont fréquents chez les athlètes.

Lorsque des spasmes surviennent, ils s’accompagnent souvent de douleurs musculaires intenses, ce qui justifie l’appréhension des gens. La douleur due aux crampes peut durer de quelques secondes à plusieurs dizaines de minutes, voire sur plusieurs épisodes d’affilée. La zone où se situe la crampe peut également devenir anormalement saillante et dure, les articulations concernées peuvent être limitées en flexion et en extension, et dans les cas graves, une tension musculaire peut se produire.

Quelle est l’origine des crampes ?

C’est une question qui préoccupe beaucoup de gens. Bien que le domaine de la recherche en médecine du sport n’ait pas encore fait l’objet d’un consensus, les avis se concentrent sur les domaines suivants.

1. Une température trop basse. Les muscles sont plus sensibles aux contractions toniques en raison de l’excitabilité accrue due à la température froide.

2. Une transpiration excessive. Le potassium, le calcium, le magnésium et d’autres électrolytes sont liés à l’excitabilité musculaire. Lorsque les électrolytes sont perdus avec la sueur pendant l’exercice, l’excitabilité musculaire sera anormale, ce qui provoquera des spasmes musculaires.

3. Une tension musculaire sur une longue période. Une tension musculaire prolongée  entraînera un dysfonctionnement contractile du muscle. Lors d’un entraînement ou d’une compétition sportive, les muscles subissent une contraction continue et ne peuvent pas se détendre en temps voulu. lorsque la coordination entre la contraction musculaire et la relaxation musculaire (diastole) est perturbée, apparaissent les spasmes musculaires.

 

Lorsque les électrolytes sont perdus avec la sueur pendant l’exercice, l’excitabilité musculaire sera anormale, ce qui provoquera des spasmes musculaires. (Image : 272447 / Pixabay)
Lorsque les électrolytes sont perdus avec la sueur pendant l’exercice, l’excitabilité musculaire sera anormale, ce qui provoquera des spasmes musculaires. (Image : 272447 / Pixabay)
 

4. Une fatigue intense. Lorsque le corps est fatigué, le métabolisme énergétique musculaires est perturbé, ce qui entraîne des spasmes.

5. Une combinaison de facteurs. Un sport intensif, l’élévation de la température du corps et beaucoup de transpiration, entraînent une perte de fluides corporels et d’électrolytes, ce qui  réduit le volume sanguin et augmente le rythme cardiaque . Au cours de ce cycle répété,  le système de thermorégulation du corps est surchargé, il provoque la fatigue musculaire et finit par entraîner des spasmes musculaires.

Comment soulager les crampes le plus rapidement possible

Les spasmes musculaires les moins graves peuvent être soulagés en étirant soi-même le muscle spastique dans la direction opposée. Les crampes dans des zones sensibles  telles que  celles du bas de la jambe, peuvent également être soulagées par une traction assistée par des pairs. On utilise également des massages locaux,  des pétrissages, des étirements de tendons et d’autres techniques.

1. Crampes au pied

Autogestion : tout en accrochant le pied (en fléchissant la cheville), écarter les orteils avec les deux mains dirigées vers l’arrière du pied, répéter plusieurs fois.

Traitement assisté : Tenir le talon du côté de la crampe avec une main, saisir les orteils avec l’autre main et les écarter vers l’arrière du pied.

Massage : lorsque le spasme est légèrement soulagé, fermer  un poing et en même temps l’appuyer sur la partie spastique de la plante du pied.

2. Crampes au mollet

Autogestion : s’asseoir sur une surface plane, saisir les pieds avec les deux mains, redresser les genoux, pousser le corps vers l’avant, étirer les muscles à l’arrière des mollets. Répéter plusieurs fois.

Traitement assisté : maintenir la cheville avec une main et la plier avec l’autre main pour « accrocher passivement » le pied, pendant quelques secondes. Répéter plusieurs fois.

Massage : Placer la jambe à plat sur le genou de l’autre jambe et presser  le mollet à plusieurs reprises avec le pouce et les quatre autres doigts pendant 1 minute. Lorsque le spasme disparaît, redresser la jambe spastique et tapoter continuellement le creux poplité (creux du genou).

3. Crampes à la face antérieure de la cuisse

 

Utilisez le pouce et les quatre autres doigts pour presser la partie de la cuisse qui est douloureuse, de façon répétée pendant une minute. (Image : flickr / Cursos gratis)
Utilisez le pouce et les quatre autres doigts pour presser la partie de la cuisse qui est douloureuse, de façon répétée pendant une minute. (Image : flickr / Cursos gratis)
 

Autogestion : stabiliser le support d’une main, plier la jambe à l’envers, saisir le pied  avec l’autre main, étirer la cuisse près de la hanche et secouer pour parvenir à l’étirement de la face antérieure de la cuisse.

Traitement assisté : aider à fléchir le genou (en étirant le muscle de la cuisse) et tapoter de la main le muscle endolori.

Massage : utiliser le  pouce et les quatre autres doigts pour presser la partie de la cuisse qui est à l’étroit, de façon répétée pendant une minute.

4. Crampes aux cuisses

Autogestion : s’allonger à plat, plier les cuisses et les genoux , aider les cuisses à se rapprocher du corps avec les mains, étirer les cuisses vers l’arrière en les secouant. Pour augmenter la stabilité, appuyer la jambe contre le mur de manière appropriée.

Traitement assisté : enserrer la jambe et le pied, soulever la cuisse près du corps, secouer et tapoter l’arrière de la cuisse.

Massage : presser la partie de la cuisse  avec votre pouce et les quatre autres doigts pendant une minute.

4 conseils pour prévenir les crampes

Certaines des causes courantes des crampes ont déjà été mentionnées, alors récapitulons les moyens de les prévenir.

1. Avant de commencer un exercice, les parties sensibles aux spasmes peuvent bénéficier d’un massage local,

2. Faites attention à la température pendant les exercices d’hiver

3. En été, privilégiez un supplément d’électrolytes et un apport adéquat en vitamine B1.

4. Si la température de l’eau est basse, écourtez le temps de la baignade.

 

Traduit par Jade Lee


Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/05/08/932339.html