Conte chinois : Comment un homme a perdu sa vertu

Vision Times
Le 22/05/2020
 Un petit démon a été envoyé pour harceler un fermier, car, bien que travaillant dur tous les jours avec peu de revenus, ce fermier était heureux et satisfait. (Image : DEZALB / Pixabay )
Un petit démon a été envoyé pour harceler un fermier, car, bien que travaillant dur tous les jours avec peu de revenus, ce fermier était heureux et satisfait. (Image : DEZALB / Pixabay )
 

Un vieux démon, voyant que les êtres humains étaient bénis dans le monde humain, dit alors aux petits démons: « Nous devons perturber la vie humaine, sinon il n’y aura pas de place pour nous dans le monde humain. »

Le premier petit démon

Il envoya un petit démon pour harceler un fermier, car, bien que travaillant dur tous les jours avec peu de revenus, ce fermier était heureux et satisfait. Le petit démon entreprit de perturber la vie du fermier. Il rendit la terre très aride. Le fermier essaya de casser la terre. Il travailla très dur avec peu de résultats. Malgré cela, après s’est reposé un moment, il continua de travailler sans aucune plainte. Le petit démon vit que son complot ne fonctionnait pas, alors il se retira.

Le deuxième petit démon

Le vieux démon envoya un deuxième petit démon au fermier. Le petit démon vola le repas et l’eau du fermier. Il pensait que lorsque le fermier, fatigué et affamé, découvrirait que son déjeuner et son eau avaient disparu, il perdrait certainement son sang-froid. Lorsque le fermier épuisé et assoiffé alla se reposer sous l’arbre et constata que son pain et son eau avaient disparu, il pensa : « peut-être qu’un pauvre avait plus besoin de ce pain et de cette eau que moi. J’espère qu’il en sera satisfait. » Ayant échoué, le petit démon se retira.

 

Lorsque le fermier épuisé et assoiffé alla se reposer sous l’arbre il constata que son pain et son eau avaient disparu. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Lorsque le fermier épuisé et assoiffé alla se reposer sous l’arbre il constata que son pain et son eau avaient disparu. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Le troisième petit démon

Le vieux démon se sentait étrange. N’y avait-il aucun moyen de détruire ce fermier ? À ce moment-là, arriva le troisième petit démon. Il dit au vieux démon: « Je peux le faire. Je peux le détruire ». Le petit démon se lia d’amitié avec le fermier. Le fermier était très content d’avoir cet ami, d’autant que le démon avait le pouvoir de prédire l’avenir. Il dit à l’agriculteur qu’il y aurait une sécheresse l’année suivante et lui demanda de semer ses graines sur des sols humides. L’agriculteur fit ce qu’on lui demandait, et l’année suivante, le fermier fut le seul à obtenir des récoltes. Grâce à cela, il devint riche.

Le petit démon indiqua au fermier ce qu’il devait planter l’année suivante. Au bout de 3 ans, le fermier devint très riche. Le petit démon conseilla également au fermier de faire de l’alcool de riz, pour gagner plus d’argent. Peu à peu, le fermier cessa de travailler, il gagnait sa vie avec la vente de ses produits.

Un jour, le vieux démon vint en visite et le petit démon lui dit : « maintenant, je vais démontrer mon succès. Le fermier a maintenant un sang de porc ». Le fermier organisa un banquet : beaucoup d’hommes riches vinrent et il y avait beaucoup de serviteurs pour les servir. Ils gaspillèrent beaucoup de nourriture et étaient tous ivres, se comportant de façon déraisonnable et stupide, les vêtements en désordre.

 

Après 3 ans, le fermier devint très riche. Il dit également au fermier de faire de l’alcool de riz pour gagner plus d’argent. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Après 3 ans, le fermier devint très riche. Il dit également au fermier de faire de l’alcool de riz pour gagner plus d’argent. (Image : pixabay CC0 1.0)
 

« Regardez, il a maintenant un sang de loup », déclara le petit démon alors qu’un serviteur trébuchait tout en portant du vin. L’agriculteur le réprimanda: « Pourquoi êtes-vous si maladroit ? »

« Maître, nous n’avons rien mangé, nous avons tellement faim que nous n’avons plus aucune force ». « Comment pourriez-vous manger quoi que ce soit avant d’avoir terminé votre travail ? » dit le fermier.

En voyant cela, le vieux démon fut très heureux : « génial ! Comment avez-vous fait ? »

Le petit démon répondit : « Je lui ai seulement permis de posséder plus que ce dont il avait besoin, cela a réveillé en lui la cupidité propre à la nature humaine. »


Traduit par Nello Tinazzo

Version en anglais : How the Farmer Lost His Virtue