Press "Enter" to skip to content

Tradition. Les week-ends, congés et vacances dans la Chine ancienne

CHINE ANCIENNE > Tradition

Le système de congé existait déjà sous la dynastie Han, 206 ans avant notre ère, et les Chinois bénéficiaient de plus de 100 jours de vacances par an sous la dynastie Tang

 

Les anciens Chinois pouvaient-ils profiter de la « semaine d’or », soit sept jours consécutifs de vacances ? La notion contemporaine de « semaine d’or » trouverait son origine au Japon. Elle signifie que le pays met en place de longs congés afin de développer le tourisme, la restauration, le shopping, les divertissements et d’autres consommations liées à ces périodes de vacances, afin de stimuler l’économie. Nombreux sont ceux qui pensent que le système de congés n’a émergé que dans les temps modernes. En réalité, dès la dynastie Han (漢 - 206 av. J.-C. à 220 ap. J.-C.), un système de congés pour les fonctionnaires avait déjà été mis en place.

Les congés sous les dynasties Han et Tang

Sous la dynastie Han, chaque année, au solstice d’été et au solstice d’hiver, l’empereur devait accorder à ses fonctionnaires quelques jours de congé. De plus, les fonctionnaires pouvaient prendre un jour de congé pour cinq jours de travail. Leur jour de repos s’appelait « congé de bain ». En effet, les fonctionnaires chinois de l’époque travaillaient et habitaient au même endroit, il n’y avait probablement pas de bains publics : donc tous les cinq jours, les fonctionnaires étaient ainsi autorisés à rentrer chez eux pour procéder aux rituels du bain et s’occuper de leurs familles.

Peinture représentant un marché organisé lors du Festival de Qingming, sous la Dynastie des Song du Nord. (Image : wikimedia / Zhang Zeduan (1085–1145) / Domaine public)
Peinture représentant un marché organisé lors du Festival de Qingming, sous la Dynastie des Song du Nord. (Image : wikimedia / Zhang Zeduan (1085–1145) / Domaine public)

Sous la dynastie Tang (唐- 618-907), le système de congés était déjà très complet. Pendant les différentes fêtes traditionnelles et le premier jour de chaque nouvelle période solaire (24 périodes en tout par an) : le Nouvel An, le Festival des lanternes, le Qingming, le solstice d’été, le Festival de Laba, etc., l’administration devait donner aux fonctionnaires un jour férié. De plus, les vacances du Nouvel An et celles du solstice d’hiver duraient respectivement sept jours : c’est en cela que l’on pouvait dire que les gens de la dynastie Tang pouvaient profiter de deux « semaines d’or ».

Le premier, le quinzième et le dernier jour de chaque mois étaient appelés « vacances de dix jours » et étaient équivalents au week-end d’aujourd’hui. En outre, les fonctionnaires de la dynastie Tang pouvaient également bénéficier de congés supplémentaires, tels que le congé agricole en mai, le congé pour préparer les vêtements chauds d’hiver en septembre, les congés pour visiter la famille, le congé pour le mariage et le congé funéraire. Donc sur l’année , les fonctionnaires de la dynastie Tang pouvaient disposer d’au moins 100 jours de vacances.

Jeu de bateaux. (Image : wikimedia / Zhang Zeduan / Domaine public)
Jeu de bateaux. (Image : wikimedia / Zhang Zeduan / Domaine public)
 

Congés, shoppings et sorties sous la dynastie Song

La seule époque dont le nombre de jours de vacances était comparable à celui de la dynastie Tang a été la dynastie Song (宋- 960-1279).

Les gens de la dynastie Song disposaient de 113 jours de vacances par an. Parmi ces vacances, il y avait cinq fois des congés de sept jours : au jour de l’an lunaire, au Festival des lanternes, au Festival de la nourriture froide, au Festival de la célébration du ciel (le troisième jour du premier mois lunaire) et au solstice d’hiver. En d’autres termes, les gens de la dynastie Song pouvaient avoir cinq « semaines d’or ».

Économiquement parlant, au moins trois des cinq vacances de sept jours de la dynastie Song correspondent bien à la définition de la « semaine d’or » : la haute saison touristique correspondait à la période de shopping : le Nouvel An, le Festival des lanternes et le Festival de la nourriture froide. Par exemple, au cours du Festival de la nourriture froide, afin d’encourager le public à voyager, le gouvernement de la Dynastie Song avait organisé en banlieue des compétitions de bateaux-dragon avec des récompenses. Pendant les compétitions, les messieurs et les dames s’entassaient sur les rives, alors que la rivière était couverte de bateaux-dragons. Selon les chants, la musique de la flûte et le bruit des tambours qui résonnaient, on pouvait très bien imaginer le dynamisme de la fête.

Jour de Qingming, au bord de la rivière. (Image : wikimedia / Zhang Zeduan / Domaine public)
Jour de Qingming, au bord de la rivière. (Image : wikimedia / Zhang Zeduan / Domaine public)

Moins de congés sous les dynasties Yuan, Ming et Qing

À partir de la dynastie Yuan (元- 1279-1368), on observe une forte diminution du nombre des jours fériés, avec seulement 52 jours de vacances par an. Ainsi, à l’anniversaire de l’Empereur ou au solstice d’hiver, les gens pouvaient profiter de deux jours de congé. Pour fêter le jour de l’an lunaire ou la Fête de la nourriture froide, ils pouvaient se reposer pendant trois jours. Le 15 juillet, le 1er octobre, le début du printemps, la fête de Duanwu, le début de l’automne, le 9 septembre lunaire, ainsi que tous les dix jours, ils avaient droit à un jour de congé.

Les jours fériés sous la dynastie Ming (明; 1368-1644) étaient encore moins nombreux. Il y avait seulement trois périodes de congés : cinq jours pour le Nouvel An lunaire, trois jours pour le solstice d’hiver et trois jours pour le Festival des lanternes. L’empereur a également supprimé les « week-ends » pratiqués par les dynasties précédentes. Au total, les gens de la dynastie Ming ne pouvaient avoir que 18 jours de congés par an. Probablement que Zhu Yuanzhang, l’empereur fondateur de la dynastie Ming, estimait que les loisirs n’étaient pas un mode de vie qui méritait d’être promu.

Le système de congé de la dynastie Qing (清-1644-1911) était similaire à celui de la dynastie Ming, et ce n’est que dans les années 1880 que l’administration de la dynastie Qing a expérimenté un système de repos dominical, de style occidental, dans certaines écoles occidentalisées.

Ainsi, les notions de congés, vacances et « semaines d’or » dans la Chine ancienne, n’avaient rien à envier au système moderne de repos décliné tant en Occident qu’en Orient. Par ailleurs, ces notions, au-delà du caractère économique, savaient aussi mettre en valeur et renforcer les liens avec les proches, la famille et la vie sociale du pays.

Rédacteur Clara Chen

Collaboration Yi Ming

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.