Press "Enter" to skip to content

Tradition. L’empereur Tang Taizong offrait des éventails pour le festival des bateaux-dragons

CHINE ANCIENNE > Tradition

Le festival des bateaux-dragons était déjà une fête importante en Chine sous la dynastie Tang. Il était célébré en grande pompe au palais. Au cours des festivités, l’empereur félicitait souvent ses ministres en leur offrant de petits objets à usage personnel ou pour se divertir.

L’empereur Tang Taizong offrait un éventail aux ministres méritants

Selon le Tang Huiyao 唐會要 Règles essentielles des Tang ou Essentiel des moments des Tang de Wang Pu (922-982), volume 35 (Calligraphie), en mai de la 18ème année de Zhenguan, l’empereur Taizong des Tang a offert à ses deux ministres préférés : Zhangsun Wuji et Yang Shidao, un éventail sur lequel il a écrit des mots avec le style Feibai. À l’aide de son pinceau impérial, Taizong a écrit sur l’éventail les caractères Luanfeng et Panlong en calligraphie dans le style Feibai, avec des traits étonnants. Il a dit à Zhangsun Wuji, fonctionnaire chargé des tâches importantes de l’État et d’éducation, et Yang Shidao, ministre de la Justice : « Il s’agit d’une ancienne coutume du cinquième jour du cinquième mois. Les gens s’offrent des petits objets à usage personnel. Je vous offre maintenant un éventail à chacun pour faire de la brise et augmenter votre vertu ».

Calligraphie de l’empereur Taizong. À l’aide de son pinceau impérial, Taizong a écrit sur l’éventail les caractères Luanfeng et Panlong en calligraphie dans le style Feibai, avec des traits étonnants. (Image : Musée National du Palais de Taiwan / @CC BY 4.0)

Par ces mots, l’empereur Taizong a mis en avant le rôle de la vertu et de la diligence de la cour dans la gouvernance de l’empire. D’après cette coutume, le palais ne récompensait pas seulement les fonctionnaires privilégiés, mais aussi les fonctionnaires civils et militaires en général.

C’est ainsi devenu une belle tradition du festival des bateaux-dragons dans la culture chinoise. Elle a également influencé le cercle culturel voisin d’Asie de l’Est, comme la Corée, où il existe une coutume apprise de la dynastie Tang, au cours de laquelle les monarques et les ministres s’offrent des éventails pour exprimer leurs vœux de félicitations.

Au Festival des bateaux-dragons offrir un éventail pour éviter la peste

À la période du festival des bateaux-dragons, la chaleur devient de plus en plus intense. Dans les temps anciens, pour le festival Duanwu, de nombreuses personnes achetaient des éventails qui étaient des cadeaux peu onéreux. Ainsi, le marché des éventails a commencé.

Li Nao, qui a vécu après 880 environ, a écrit dans son livre Chroniques du Shaanxi (QinZhong Suishi Ji) : « Deux jours avant le festival des bateaux-dragons, le marché de l’Est s’appelait le marché des éventails, il y avait beaucoup de chariots et de chevaux ». La coutume d’utiliser l’éventail pour éviter la peste lors du festival des bateaux-dragons est également mentionnée dans le premier volume de Miscellanées des immortels dans les nuages (Yun Xian Zaji) de Feng Yi, qui a vécu vers 904, en tout citant Chroniques de Jinmen (Jinmen Suijie Ji) : « Les gens de Luoyang… s’offrent des éventails pour éviter la peste ».

Les premiers éventails anti-épidémiques chinois étaient principalement constitués de feuilles d’acorus calamus, plante connue sous le nom de l’acore odorant ou jonc odorant, pour profiter de ses effets préventifs contre les épidémies. (Image : Musée National du Palais de Taiwan / @CC BY 4.0)

Les premiers éventails anti-épidémiques chinois étaient principalement constitués de feuilles d’acorus calamus, plante connue sous le nom de l’acore odorant ou jonc odorant, pour profiter de ses effets préventifs contre les épidémies. Lors du festival des bateaux-dragons, de nombreuses personnes se baignaient également dans un bain d’acore odorant pour purifier leur corps, éloigner les mauvais esprits et éviter l’énergie toxique.

L’empereur Tang Taizong offrait aux ministres méritants un « éventail blanc volant » écrit de sa propre main, lors du festival des bateaux-dragons, ce qui augmentait la vertu de l’éventail et démontrait la tradition chinoise de la vertu. L’ancienne culture de la transmission divine a fait du festival des bateaux-dragons une tradition riche et colorée qui s’est transmise de génération en génération, dans le pays et à l’étranger.

Rédacteur Charlotte Clémence
Collaboration Yi Ming

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.