Press "Enter" to skip to content

Tradition. Deux fêtes chinoises à ne vraiment pas manquer cette saison

CHINE ANCIENNE > Tradition

L’approche de la fin de l’année est une période propice pour les fêtes aux États-Unis. Halloween, Thanksgiving et Noël sont annonciateurs de bons moments et de bons repas. Mais si l’on remonte dans le temps, on découvre que les Chinois eux aussi, apprécient leurs nombreuses fêtes. Alors, si jamais vous êtes lassés de la dinde farcie, pourquoi ne pas essayer l’une de ces fêtes, juste pour voir ?

Note : comme les fêtes chinoises suivent le calendrier lunaire, leurs dates exactes changent chaque année. Il faut donc revoir le calendrier chaque année !

La Fête de la Mi-Automne (1er octobre 2020 : 15ème jour du 8ème mois lunaire)

Histoire et origines

Cette fête s’inspire du conte populaire de Houyi et Chang’E. Quand Houyi fit tomber avec ses flèches neuf soleils brûlants dans le ciel, l’Empereur de Jade se mit en colère car il s’agissait de ses neuf fils. L’Empereur de Jade bannit Houyi et son épouse Chang’E. Il les envoya vivre comme des mortels sur la Terre.

À un moment donné cependant, et sans rentrer dans les détails, Houyi trouva un élixir d’immortalité. Chang’E, dont l’impatience grandissait, but toute la gourde et s’envola vers la lune (précédent ainsi Neil Armstrong de quelques bons milliers d’années). Sur la lune, elle trouva un grand palais suffisamment commode et un adorable lapin de jade pour lui tenir compagnie, sans lequel elle se serait sentie cruellement seule.

Une version de l’histoire raconte que Houyi la poursuivit un moment dans son voyage vers les cieux, mais rencontra des vents forts qui le repoussèrent sur Terre. Il se construisit lui-même un palais sur le soleil et rencontrait Chang’E une fois chaque par an, lors du solstice d’automne. (Espérons que les vents s’étaient apaisés en ces occasions !)

Une autre histoire raconte que cette fête était en fait inspirée par une révolte contre les règles mongoles de la Dynastie Yuan (1280-1368). À l’époque, les rassemblements de groupes étaient interdits pour empêcher de possibles soulèvements. Cependant, Liu Bowen, un conseiller rebelle, remarqua que les Mongols ne mangeaient jamais de gâteaux de lune. Il conçut un plan pour obtenir l’autorisation de distribuer des milliers de gâteaux de lune aux habitants chinois de la ville, le soir de la Fête de la Mi-Automne, sous prétexte de célébrer la longévité de l’Empereur.

En réalité, chaque gâteau contenait un message disant : « Tuez les Mongols le 15 jour du 8 mois lunaire ! » Ainsi, une attaque coordonnée renversa le gouvernement cette nuit-là et permit l’établissement de la Dynastie Ming (1368-1644) sous la direction du rebelle Zhu Yuanzhang. Depuis lors, les gâteaux de lune devinrent une friandise nationale pour cette fête.

Comment fêter ce jour ?

Gateaux de Lune. (Photo : Shenyunperformingarts.org)
Gateaux de Lune. (Photo : Shenyunperformingarts.org)

C’est la plus grande fête chinoise de l’automne, lorsque la lune est la plus pleine et la plus ronde. Les familles se rassemblent, un peu comme pour Thanksgiving ou Noël. La dinde est remplacée par les gâteaux de lune, des lanternes sont allumées, des feux d’artifices sont tirés et les familles passent un moment ensemble. Si le ciel est clair, c’est une bonne occasion pour admirer la lune.

Le gâteau de lune est une pâtisserie traditionnelle chinoise, généralement ronde ou carrée que l’on s’offre entre amis ou en famille le jour de la fête de la Mi-Automne. La farce contenue dans ces gâteaux peut être sucrée ou salée, allant de la pâte de haricots rouges ou de lotus aux jaunes d’œufs de canard et à la viande. Des variations populaires peuvent inclure du thé vert ou du taro. Les gâteaux de lune traditionnels sont décorés de caractères chinois exprimant la longévité, l’harmonie ou encore de dessins représentant Chang’E, des lapins ou le nom de la farce à l’intérieur du gâteau.

Quelques conseils :

- Cuisinez vous-mêmes les gâteaux de lune

- Offrez quelques pâtisseries avec de l’encens à Chang’E et son ami lapin sur la lune.

 Les fleurs de chrysanthème. (Photo : Shenyunperformingarts.org)
Les fleurs de chrysanthème. (Photo : Shenyunperformingarts.org)

Fête du double 9 (25 octobre 2020, le 9ème jour du 9ème mois lunaire)

Histoire et origines

Selon le Yi Jing (I Ching), le Livre des Mutations, le chiffre « 9 » est, d’après la théorie du yin et du yang, un chiffre yang, et le 9ème jour du 9ème mois lunaire était une date considérée potentiellement dangereuse en raison de l’excès d’énergie yang.

Selon différentes sources, cette fête est liée à l’histoire de Huan Jing, un homme qui croyait que la peste allait s’abattre le 9e jour du 9e mois lunaire. Pour éviter le désastre, il adjura les membres de sa famille de gravir une montagne avec un brin de cornouiller (zhuyu) et de boire du vin de chrysanthème.

Le cornouiller (plus précisément Cornus Officinalis) avec son fort parfum, était censé éloigner les esprits malins. Les fleurs de chrysanthème favorisaient la longévité. Ces deux plantes étaient reconnues pour leurs qualités purificatrices et leur pouvoir de guérison.

La famille obéit et ne revint pas au village avant le soir, pour constater que tout leur bétail était mort. Huan Jing apprit de son maître, un pratiquant taoïste, que les animaux étaient décédés à la place de sa famille.

Comment fêter ce jour ?

Pour une authentique célébration de la fête du Double 9, buvez un peu de thé (ou de vin si vous préférez) de chrysanthème, mettez un brin de cornouiller dans vos cheveux et gravissez la montagne la plus proche. S’il n’y a pas de montagne à proximité, mangez quelques gâteaux de riz. Le caractère chinois pour gâteau, cao, est un homophone du caractère pour hauteur.

Quelques conseils :

- Apprenez à réciter des poèmes en chinois parlant de chrysanthème. Le texte de Wang Wei « Double 9, mes frères de Shandong me manquent » est un classique de cinq lignes seulement.

Ainsi, les anciens savaient comment s’amuser ! Avec des pâtisseries et du thé aux fleurs, en regardant les étoiles et la lune, les fêtes chinoises rassemblaient le mythe et la poésie en joyeuses célébrations que chacun pouvait apprécier.

Source : https://fr.shenyunperformingarts.org/