Press "Enter" to skip to content

Sagesse. Comment la piété filiale de deux fils a changé le destin de leur famille

CHINE ANCIENNE > Sagesse

Xiao, ou piété filiale, est une attitude de respect envers les parents et les ancêtres dans les sociétés influencées par la pensée confucéenne. La piété filiale se manifeste, en partie, par le service rendu à ses parents. Les deux histoires suivantes traitent de la piété filiale.

La piété filiale et la seconde chance d’un fils

Wu Er était une personne ordinaire qui vivait dans le comté de Linchuan avec sa mère âgée. Il s’efforçait constamment de faire de son mieux pour aider sa mère et la rendre heureuse. Un soir, lors d’un rêve, un être divin lui a dit : « Demain à midi, tu seras frappé par la foudre et tu mourras ».

Wu Er supplia l’être divin : « Ma mère est âgée, et je dois m’occuper d’elle. Ma vie peut-elle être épargnée ? » L’être divin répondit : « C’est ton destin, et c’est inévitable ».

Inquiet que sa mère soit terrifiée par ce qui allait se passer, Wu Er se leva tôt le lendemain. Alors qu’il préparait le petit déjeuner, il dit à sa mère : « J’ai un travail spécial à faire, et je dois m’absenter un petit moment. Pourrais-tu rester chez ma sœur jusqu’à mon retour ? ». Cependant, sa mère refusa de partir.

Comment la piété filiale de deux fils a changé le destin de leur famille
Un soir, alors que Wu Er était plongé dans en rêve, un être divin lui dit : « Demain à midi, tu seras frappé par la foudre et tu mourras ». (Image : Terry McGraw / Pixabay)

Soudain, la pièce s’assombrit. Ils regardèrent par la fenêtre et virent un ciel sombre et nuageux avec de forts coups de tonnerre au-dessus. Wu Er s’inquiéta encore plus de voir sa mère avoir peur. Il sortit et ferma doucement la porte puis entra dans un champ pour attendre le châtiment. Cependant, les nuages noirs se dispersèrent progressivement, et l’événement prévu ne survint pas.

Wu Er se dépêcha de rentrer à la maison et prit sa mère dans ses bras. Il était toujours inquiet que le danger ne soit pas complètement résolu et il n’osa pas lui dire la vérité. Cette nuit-là, Wu Er rencontra à nouveau l’être divin, qui lui dit : « Ta piété filiale a touché les cieux, et les péchés de ta vie précédente ont été pardonnés. Tu devrais servir ta mère encore plus assidûment ».

Après cette seconde chance, Wu Er s’occupa effectivement de sa mère avec encore plus de dévotion jusqu’à ce qu’elle décède.

Une forte piété filiale empêche l’attaque d’un tigre

Xu Yipeng, également connu sous le nom de Jixiang, est né dans le comté de Yindi, situé dans la partie orientale de la province du Zhejiang. Il servait ses parents avec la plus grande piété filiale. Cependant, comme sa famille était pauvre, Jixiang dut quitter la maison et se rendre au bord de la mer pour enseigner. Une nuit, il fit un rêve étrange. Dans ce rêve, il dit à son employeur : « J’ai peur que mon père soit malade ».

En se réveillant, Jixiang sentit que ce rêve était un mauvais présage, il décida donc de rentrer chez lui le plus vite possible. Il se surmena jour et nuit en prenant peu de repos. À la tombée de la nuit, il gravissait une montagne lorsqu’un tigre lui barra soudain la route.

Instinctivement, il supplia le tigre de l’épargner et expliqua sa hâte : « Je suis pressé de rentrer chez moi car mon père est malade ». Mais, pensa calmement Jixiang, même si le tigre montre les dents, comment pourrais-je en avoir peur ?

Le tigre sembla comprendre et ressentir l’authenticité et l’urgence de Jixiang, alors il fit demi-tour et partit tranquillement. Lorsque finalement il arriva chez lui, la famille dit à Jixiang que son père était très malade et délirait.

Comment la piété filiale de deux fils a changé le destin de leur famille
À la tombée de la nuit, Xu Yipeng gravissait une montagne lorsqu’un tigre lui a soudainement barré la route. (Image : Светлана / Pixabay)

Alors que Jixiang se tenait au chevet de son père, celui-ci se réveilla soudainement et lui dit : « Mon fils, ne viens-tu pas de rencontrer un tigre sur le chemin de la maison ? ».

« Je viens de faire un rêve où j’ai rencontré un homme vêtu de rouge, qui m’a dit : " Ta vie aurait dû prendre fin ". Cependant, la pure piété filiale de ton fils a ému le tigre, ce qui lui a permis de passer indemne. Par conséquent, j’ai décidé de prolonger ta vie au regard de la piété filiale de ton fils. »

Ces deux histoires montrent que les enfants qui embrassent et pratiquent la piété filiale apportent des bénédictions à leurs parents ainsi qu’à eux-mêmes.

Rédacteur Albert Thyme

Source : How Two Sons’ Filial Piety Altered Their Family’s Destiny
www.nspirement.com

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.