L’économie chinoise subie l’impact de la pandémie

Par Vision Times
Le 31/03/2020
Tous les secteurs de l’économie chinoise en souffrent, mais c’est l’industrie de la restauration qui est la plus touchée. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Tous les secteurs de l’économie chinoise en souffrent, mais c’est l’industrie de la restauration qui est la plus touchée. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Bien qu’il soit dit que la situation de l’épidémie du virus du PCC* en Chine se stabilise, ce qui n’est probablement pas le cas selon les experts, les choses sont restées plutôt décevantes sur le plan économique. Qu’il s’agisse de l’emploi, des niveaux de production ou de la croissance économique, tout est dans le rouge, une situation que le pays n’a pas connue depuis longtemps.

Le coût économique

Selon les données publiées par le Bureau national des statistiques, les ventes au détail ont diminué de 20,5 % entre janvier et février par rapport à la même période l’année dernière. Les investissements en immobilisations ont diminué d’environ 25 %, tandis que la production industrielle a chuté de 13,5 %, ce qui constitue la plus forte contraction jamais enregistrée. Tous ces chiffres sont bien en deçà des attentes des économistes. Les chiffres de mars pourraient être encore pires. Le chômage a également augmenté, passant de 5,2 % en décembre 2019 à 6,3 % en février.

Presque tous les secteurs d’activité ont ressenti la pression d’une économie en repli. Les ventes de marchandises générales ont chuté de 17,6 % au cours des deux premiers mois de l’année. Même les ventes en ligne, que beaucoup croyaient à l’abri de l’impact du coronavirus, ont montré des données décevantes, indiquant une baisse de 3 %. Le secteur le plus touché a été celui de la restauration, dont les ventes ont chuté de plus de 43 % entre janvier et février. Ce qui est logique étant donné la situation, car les gens ont peur de manger des aliments provenant de l’extérieur, ce qui rend les entreprises d’hôtellerie et de restauration très vulnérables.

 

Presque tous les secteurs d’activité en Chine ont ressenti la pression d’une économie en repli. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Presque tous les secteurs d’activité en Chine ont ressenti la pression d’une économie en repli. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Selon Larry Hu, économiste en chef du groupe Macquarie pour la Chine, l’économie chinoise pourrait se contracter de 6 % au cours du premier trimestre 2020 par rapport à la même période, il y a un an. Si cela s’avère vrai, ce serait la première fois depuis 1976 que le pays connaîtrait une contraction de son économie. Le gouvernement chinois a promis de mettre en place une série de mesures d’aide pour contrer les effets économiques négatifs de l’épidémie virale. Ces mesures visent à augmenter les dépenses publiques, à réduire les coûts d’emprunt, à alléger la charge fiscale et à protéger les emplois existants des citoyens. Depuis février, la Banque populaire de Chine a injecté des centaines de milliards de dollars dans l’économie pour maintenir la liquidité du marché monétaire.

Mais malgré ces mesures, nombreux sont ceux qui pensent que le taux de croissance de la Chine pour 2020 ne sera que décevant. «Même si vous constatez un niveau extraordinaire de résilience intérieure - ce qui, je dois le souligner, n’est encore évident dans aucune de nos données - la propagation mondiale de Covid-19 a fait fermer tous les principaux partenaires commerciaux de la Chine au mauvais moment... Peu importe ce que Pékin conçoit au niveau national, le taux de croissance sera plafonné de manière significative par ce qui se passe dans le reste du monde», a déclaré Leland Miller, directeur général de China Beige Book, à CNBC.

Cas de virus du PCC

Actuellement, la Chine affirme que la propagation du coronavirus est bien maîtrisée. Elle signale moins de cas de nouvelles infections, certains jours même zéro nouveau cas. Les responsables utilisent ces chiffres pour affirmer que les mesures de quarantaine sévères mises en place par le gouvernement fonctionnent. Cependant, de nombreux experts ne reconnaissent pas la crédibilité de ces chiffres et, de plus, les rapports des Chinois dans des régions comme Wuhan brossent un tableau bien différent.

 

Les mesures de quarantaine extrêmes mises en place par le gouvernement chinois semblent fonctionner. (Image : Capture d’écran / YouTube)
Les mesures de quarantaine extrêmes mises en place par le gouvernement chinois semblent fonctionner. (Image : Capture d’écran / YouTube)
 

Dans le même temps, le nombre de cas de virus du PCC importés, a augmenté. «Pékin et Shanghai ont été les principaux points d’entrée pour les rapatriés, dont beaucoup sont des jeunes qui étudiaient à l’étranger... Ils sont revenus après la fermeture de nombreux campus éducatifs aux États-Unis et en Europe pour y endiguer la hausse rapide des taux d’infection», selon Channel News Asia.

Selon les dernières données, la Chine reconnaîtrait plus de 81 000 cas d’infections par le virus du PCC et 3 261 décès. Toutefois, on pense que ces chiffres seraient très sous-estimés. Étonnamment, l’Italie dépasse la Chine en termes de décès dus aux coronavirus, puisque plus de 9 000 personnes sont mortes de l’infection dans ce pays européen. Les États-Unis comptent, quant à eux, plus de 100 000 infections et plus de 1 500 décès.



* Certains internautes chinois comprennent le nom officiel de l’OMS pour Covid-19 comme «(Chinese) Communist Output Virus In December 2019» (Le Virus exporté par le PCC en décembre 2019)

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : China’s Economy Suffers from the CCP Virus