La Chine interdit les manuels scolaires étrangers dans les écoles

Par Vision Times
Le 26/01/2020

 

Pékin a interdit les manuels scolaires étrangers dans les écoles. (Image: pixabay / CC0 1.0)
Pékin a interdit les manuels scolaires étrangers dans les écoles. (Image : pixabay CC0 1.0)

 

Pékin a récemment révélé une nouvelle série de directives concernant l’éducation nationale. Selon ces nouvelles règles, le matériel pédagogique étranger a été interdit dans les écoles primaires et secondaires.

«Les dernières directives gouvernementales exigent, des auteurs, des éditeurs et des enseignants qu’​​​​​​​​​​​​​​​ils promeuvent "l’​​​​​​​esprit de la pensée de Xi Jinping" dans tous les manuels scolaires, du primaire au lycée… Les directives stipulent que tous les textes doivent être soumis à un examen politique par des experts du marxisme, de la culture traditionnelle chinoise et des valeurs révolutionnaires… Les manuels scolaires et autres matériels pédagogiques seront supprimés s’​​​​​​​il y a des problèmes avec la direction politique et l’​​​​​​​orientation des valeurs du contenu du manuel», selon Asia News.

Les personnes impliquées dans la sélection, la rédaction ou la révision du matériel pédagogique pourront être sanctionnées si elles enfreignent les nouvelles directives. Les écoles n’ont pas le droit de créer leur propre programme d’études et ne doivent utiliser que du matériel approuvé par le gouvernement. Les écoles secondaires qui ont des programmes d’échanges, sont autorisées à utiliser du matériel étranger de manière sélective et uniquement si le contenu national ne répond pas aux besoins de l’éducation. Le renforcement des restrictions dans le domaine de l’éducation fait partie du plan de Pékin visant à endoctriner ses citoyens, de l’école à l’université, dans l’idéologie du Parti communiste.

Le marxisme est inséré dans le programme scolaire. (Image: wikimedia / CC0 1.0)
Le marxisme est inséré dans le programme scolaire. (Image : wikimedia / CC0 1.0)
 

En fait, le président Xi Jinping a déclaré en décembre 2016 que le socialisme et le marxisme devaient être introduits dans les programmes des établissements d’enseignement supérieur du pays. En août 2019, le régime chinois a imposé des restrictions sur des mots comme Bible, Dieu et Christ dans un manuel destiné aux enfants des écoles primaires. Ces mots, ainsi que d’autres similaires ont été censurés dans les livres écrits par des auteurs étrangers afin de réduire leur influence sur les jeunes esprits. Les traductions en chinois de classiques occidentaux comme «Robinson Crusoé» et «La petite fille aux allumettes» ont également été censurées, en supprimant les mots religieux.

«Limiter l’​​​​​​​​​​​​​​accès aux manuels scolaires étrangers est un moyen de maintenir l’​​​​​​​​​​​​​​unité idéologique dès le niveau primaire de l’​éducation… Le système sait que la connaissance est son ennemi, il doit donc monopoliser le droit de définir la connaissance afin de continuer à exister… La leçon qu’​​​​​​​​​​​​​​il a tirée de Hong Kong est que s’​​​​​​​​​​​​​​il ne peut pas obtenir le monopole de la connaissance, alors il n’​​​​​​​​​​​​​​aura aucune sécurité politique», a déclaré Sulaiman Gu, candidat au doctorat à l’​​​​​​​​​​​​Université de Géorgie, à Radio Free Asia.

Le nationalisme comme haine

L’année dernière, le gouvernement chinois a commencé à faire prêter serment aux écoliers, de toujours être loyaux et engagés envers la patrie. Bien que cela semble être une bonne leçon de nationalisme, le fait est quvun tel endoctrinement s’accompagne souvent d’une haine à l’encontre des pays étrangers. De plus, les enfants sont également amenés à prêter serment de fidélité au Parti. Les parents sont évidemment préoccupés par le lavage de cerveau intensif qui est fait à leurs enfants, mais ils sont impuissants face au programme du gouvernement.

«[Le Parti] éduque simplement les jeunes enfants d’​​​​​​​​​​​​​​une manière aussi trompeuse et les incite à être contre le Japon, l’​​​​​​​​​​​​​​Amérique et même l’​​​​​​​​​​​​​​Occident tout entier», a déclaré un parent dans un commentaire en ligne (Bitter Winter). Les écoliers sont amenés à participer à des pièces de théâtre où ils se comportent comme des soldats communistes.

Pékin encourage souvent la haine à l'encontre du Japon et de l'Occident, sous couvert de nationalisme. (Image: pixabay / CC0 1.0)
Pékin encourage souvent la haine à l’encontre du Japon et de l’Occident, sous couvert de nationalisme. (Image : pixabay / CC0 1.0)


Les médias d’État affirment que ces programmes de patriotisme sont nécessaires pour permettre aux enfants d’apprendre comment la révolution communiste a permis aux enfants d’avoir une vie «libre» dont ils jouissent aujourd’hui. Dans certaines écoles maternelles, les chansons traditionnelles sont remplacées par des chansons qui tournent autour du patriotisme ou du Parti.  

 

Traduit par Swanne Vi

Version en anglais : China Bans Foreign Textbooks in Schools