Press "Enter" to skip to content

Monde. TikTok : une menace pour le bien-être et la santé mentale des jeunes

ACTUALITÉ > Monde

Un récent rapport, publié par trois experts canadiens, a conclu que l’application populaire de médias sociaux TikTok représente une « priorité urgente en matière de santé publique » et une menace pour le bien-être et la santé mentale des jeunes.

Le rapport, intitulé Social media as an incubator of personality and behavioral psychopathology, examine plusieurs plateformes de médias sociaux, désignant TikTok comme particulièrement dangereux.

Le site de médias sociaux TikTok a fait l’objet d’une attention croissante de la part des médias et de la recherche en tant que « vecteur de propagation » potentiel des symptômes et « des troubles de la maladie mentale », indiquent les auteurs.

Les auteurs affirment qu’il y a eu une augmentation de créateurs de contenus populaires ayant des tics ou le syndrome de Tourette, parmi d’autres troubles auto-diagnostiqués, et que cette augmentation a coïncidé avec « un nombre croissant de jeunes qui se sont présentés aux prestataires cliniques ou aux services psychiatriques pendant la pandémie Covid-19, avec ce qui a été appelé des comportements fonctionnels de type tic ». Le rapport ajoute qu’« un phénomène similaire a également été récemment décrit en ce qui concerne le trouble dissociatif de l’identité (DID) ».

Le trouble dissociatif de l’identité était autrefois connu sous le nom de « trouble de la personnalité multiple ».

De plus, les jeunes se livrent à un « autodiagnostic » de plusieurs autres maladies mentales, notamment l’anxiété, la dépression, les troubles de l’alimentation, l’autisme et les troubles liés à l’identité sexuelle.

« L’évolution continue de cette tendance souligne un besoin urgent de mieux comprendre l’influence des médias sociaux sur la santé mentale », déclarent les auteurs, ajoutant qu’il est possible « que les plateformes de médias sociaux de plus en plus algorithmiques puissent servir de véhicule de transmission pour la contagion sociale des conditions de maladie mentale auto-diagnostiquées. »

Les adolescentes sont particulièrement sensibles

Dans un rapport publié en mars 2021 par Henry Ford Health, on peut lire qu’un « nombre croissant d’adolescentes ont été victimes de tics incontrôlables » et que la responsabilité en incombe directement à la plateforme de diffusion de vidéos courtes.

« Les experts étaient initialement perplexes, car les tics associés au syndrome de Gilles de la Tourette sont généralement plus fréquents chez les garçons que chez les filles. Mais il s’avère que TikTok, et non le syndrome de Tourette, est à blâmer », affirme le rapport.

Omar Danoun, M.D., neurologue au Henry Ford Health, a déclaré : « les tics présentés par ces adolescentes ne correspondent pas nécessairement aux tics normaux que nous connaissons, comme le syndrome de Gilles de la Tourette ou l’épilepsie », ajoutant : « par exemple, elles parlent avec un accent britannique, ou leurs mouvements sont bizarres, ou elles disent des mots britanniques. »

Henry Ford Health explique que les adolescentes regardent des vidéos TikTok montrant des créateurs de contenu qui présentent des tics, et comme elles regardent ces vidéos très souvent, « leur cerveau commence à imiter les tics. »

« Ce que ces adolescentes présentent, ce sont des tics fonctionnels - c’est un trouble neurologique fonctionnel », a expliqué le Dr. Omar Danoun. « Nous avons déjà vu cela chez des enfants dont les parents ou les frères et sœurs ont des crises. Ils développent des crises fonctionnelles. Le cerveau imite ce qu’il voit. Il s’agit d’un mécanisme de fuite ».

Le Dr.Omar Danoun a ajouté que les adolescentes sont plus susceptibles de souffrir de troubles neurologiques fonctionnels que les garçons, car à cet âge, elles sont plus sensibles à l’anxiété et à la dépression.

TikTok : une menace pour le bien-être et la santé mentale des jeunes
Participation de TikTok à la Los Angeles Pride Parade 2022 à Hollywood. (Image : Capture d’écran / YouTube)

TikTok et la dysphorie de genre

Un rapport publié par le Daily Mail l’année dernière décrit en détail de nombreux influenceurs de médias sociaux utilisant principalement TikTok comme moyen de communication, qui ont un effet néfaste sur la santé mentale des utilisateurs.

Le rapport cite un certain nombre de créateurs de contenu TikTok avec des centaines de milliers d’abonnés et des millions de vues.

Les parents britanniques craignent que TikTok n’alimente une « contagion sociale » en convainquant les jeunes impressionnables qu’ils sont transgenres.

Une enquête du média a révélé que le hashtag #Trans a été vu plus de 26 milliards de fois sur la plateforme en juin 2021.

Kate Harris, de la LGB Alliance, un groupe de défense britannique fondé au Royaume-Uni en 2019, a déclaré au Daily Mail : « ce n’est pas une coïncidence si l’expansion de TikTok coïncide exactement avec la croissance exponentielle des enfants présentant une dysphorie de genre », ajoutant que « Ce que ces vidéos amèneraient une génération d’enfants à croire, c’est qu’il est facile de changer de sexe et que c’est la réponse à tous vos problèmes. »

Elle a poursuivi en décrivant le contenu des vidéos comme « profondément effrayant », affirmant que nombre d’entre elles préconisent aux enfants spectateurs de « ne pas impliquer (leurs) parents. »

Le fondateur et directeur de Transgender Trend, une organisation de parents, de professionnels et d’universitaires qui s’inquiètent de la tendance actuelle à diagnostiquer les enfants comme transgenres et qui défendent des soins de santé fondés sur des preuves pour les enfants, a déclaré au Daily Mail que TikTok, est « extrêmement influent et qu’il est plein de vidéos qui présentent la transition médicale comme cool et avant-gardiste. »

« Ces plateformes de médias sociaux qui favorisent la transition médicale devraient être amenées à inclure un avertissement sur ce type de matériel », soutient-elle.

En réponse, un porte-parole de TikTok a déclaré : « nous sommes honorés que la communauté LGBTQ+ ait adopté TikTok depuis nos tout premiers jours, en tant que plateforme d’expression personnelle, d’éducation, de développement de la communauté et de joie. »

Le lien entre TikTok et le Parti communiste chinois (PCC)

TikTok, qui a été lancé en 2018, a gagné environ un milliard d’utilisateurs mensuels actifs dans le monde en 2021, un chiffre qui n’a fait qu’augmenter pendant la pandémie de Covid-19.  

La plateforme est détenue par ByteDance, une entreprise technologique chinoise ayant des liens étroits avec le PCC.

En juin 2021, des experts en cybersécurité se sont manifestés pour avertir que le gouvernement chinois pourrait utiliser la plateforme pour diffuser de la propagande ou de la censure aux Américains, ou pour influencer les utilisateurs qui pourraient en venir à regretter ce qu’ils ont publié en ligne.

L’administration Donald Trump a cherché à interdire la plateforme aux États-Unis

En juin 2020, l’administration Donald Trump a cherché à interdire la plateforme aux États-Unis, le secrétaire d’État de l’époque, Mike Pompeo, ayant déclaré que la plateforme pourrait « fournir des données directement au (PCC) ». Les opérateurs de la plateforme ont toujours nié ces affirmations.

Une fois à la Maison Blanche, le président Joe Biden a signé un décret révoquant l’ordre de Donald Trump d’interdire l’application à moins qu’elle ne trouve un acheteur américain.

Récemment, en décembre 2022, le sénateur américain Marco Rubio (R-FL) a présenté un projet de loi bipartisan visant à interdire l’application.

« Le gouvernement fédéral n’a pas encore pris une seule mesure significative pour protéger les utilisateurs américains de la menace de TikTok », a écrit le sénateur, ajoutant : « Il ne s’agit pas de vidéos créatives il s’agit d’une application qui collecte des données sur des dizaines de millions d’enfants et d’adultes américains chaque jour. Nous savons qu’elle est utilisée pour manipuler les flux et influencer les élections. Nous savons qu’elle répond à la République populaire de Chine. Il n’y a plus de temps à perdre en négociations insignifiantes avec une société fantoche du PCC. Il est temps d’interdire définitivement TikTok, contrôlé par Pékin », a déclaré Marco Rubio.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : ’Urgent Public Health Priority’: TikTok a Potential ’Spread Vector’ for Mental Illness, Symptoms and Disorders, Experts

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.