Press "Enter" to skip to content

Monde. Plusieurs entreprises se lancent dans une course à la commercialisation d’interfaces cerveau-ordinateur

ACTUALITÉ > Monde

Le 30 novembre, Elon Musk a annoncé une mise à jour de son interface cerveau-ordinateur (BCI pour brain computer interface) actuellement en cours de développement dans sa société de neurotechnologie, Neuralink. Elon Musk a déclaré que les essais sur l’homme devraient débuter dans les six mois.

Elon Musk n’a jamais caché ses intentions. Il estime que l’intelligence artificielle (IA) représente une menace existentielle pour l’humanité et que la seule façon d’assurer l’avenir de l’humanité est de se fondre dans l’IA par le biais d’un BCI.

Si Neuralink, l’entreprise d’Elon Musk, a fait les gros titres sur ce domaine technologique, plusieurs entreprises dans le monde travaillent assidûment, avec des méthodes très différentes, à la réalisation de cette technologie.

Synchron

L’entreprise de neurotechnologie Synchron, qui a mis au point un implant d’interface cerveau-ordinateur Stentrode administré par cathéter, affirme être la seule entreprise de BCI à utiliser les vaisseaux sanguins pour capter les signaux du cerveau.

Synchron pense que sa méthode pourrait, à l’avenir, rendre la technologie d’interface cerveau-ordinateur plus simple, plus sûre et plus accessible que la méthode alternative de la chirurgie invasive à cerveau ouvert.

En juillet de cette année, la société a annoncé qu’elle avait réussi à mettre au point une méthode d’administration endovasculaire pour une BCI et qu’elle l’avait testée sur son premier patient.

Il s’agit du premier implant de ce type

L’intervention a été réalisée au Mount Sinai West à New York, et il s’agit du premier implant de ce type à être réalisé aux États-Unis en utilisant l’approche endovasculaire.

« Il s’agit d’une étape incroyablement excitante pour le domaine, en raison de ses implications et de son énorme potentiel », a déclaré Shahram Majidi dans un communiqué de presse. « La procédure d’implantation s’est extrêmement bien déroulée, et le patient a pu rentrer chez lui 48 heures après l’intervention. »

Le système BCI développé par Synchron relaie les signaux du cerveau à un dispositif situé dans la poitrine, inséré par la veine jugulaire, puis traduit les signaux en action sur un ordinateur.

La procédure a été menée dans le cadre d’une exemption de dispositif expérimental de la FDA.

« La première implantation chez l’homme d’un BCI endovasculaire aux États-Unis est une étape clinique majeure qui ouvre de nouvelles possibilités aux patients atteints de paralysie », a déclaré le Dr Tom Oxley, PDG et fondateur de Synchron, selon le site Massdevice.com. « Notre technologie est destinée aux millions de personnes qui ont perdu la capacité d’utiliser leurs mains pour contrôler des appareils numériques. Nous sommes ravis de mettre sur le marché une solution BCI évolutive, qui a le potentiel de transformer tant de vies. »

Blackrock Neurotech

Blackrock Neurotech teste sa technologie sur des patients humains depuis près de 20 ans et prévoit de lancer son premier produit commercial au début de l’année prochaine.

La société a reçu la désignation de dispositif révolutionnaire de la FDA pour son système BCI MoveAgain en 2021. L’entreprise affirme que le dispositif peut fournir aux patients immobilisés la capacité de contrôler une gamme d’appareils en utilisant uniquement la pensée, leur permettant de retourner au travail, de participer à des activités de loisirs et de communiquer plus efficacement et plus rapidement.

Le MoveAgain BCI utilise un réseau implanté directement dans le cerveau qui décode ensuite le mouvement à partir de l’activité neuronale. Les signaux sont transmis sans fil à des dispositifs externes tels qu’un fauteuil roulant ou un curseur d’ordinateur, permettant aux personnes de contrôler leur environnement externe.

Blackrock s’est récemment associé au Rehab Neural Engineering Labs (Pitt RNEL) de l’université de Pittsburgh pour mettre au point la première interface cerveau-ordinateur portable qui permettra aux patients de participer à des essais de recherche depuis leur domicile, ce qui, selon la société, constitue la dernière étape avant le lancement du produit l’année prochaine.

Si Blackrock réussit, il s’agira de la première interface cerveau-ordinateur disponible dans le commerce et ce sera également la première fois que des êtres humains seront connectés à des ordinateurs en dehors des études de recherche universitaires, rapporte MassDevice.

BrainGate

BrainGate est une autre société qui travaille à l’implantation d’un réseau de micro-électrodes directement dans le cerveau humain afin de permettre aux humains de faire fonctionner des appareils externes, tels que des ordinateurs et des bras robotisés, par la seule pensée.

À ce jour, cette technologie a permis à des personnes souffrant de lésions de la moelle épinière, d’un accident vasculaire cérébral ou de la SLA de contrôler le curseur d’un ordinateur en pensant à leur propre main et bras paralysés.

Une exemption de dispositif expérimental de la FDA

Comme Synchron, la société bénéficie d’une exemption de dispositif expérimental de la FDA pour les essais sur l’homme.

« En avril 2021, les participants à l’essai clinique BrainGate atteints de tétraplégie ont démontré l’utilisation de la BCI intracorticale sans fil à large bande passante avec un émetteur sans fil externe », rapporte MassDevice.

Selon le site Web de la société, les premières recherches cliniques ont démontré que son système permettait un contrôle intuitif des membres prothétiques avancés. L’entreprise affirme que son BCI permet de contrôler facilement les dispositifs d’assistance au mouvement et à la communication.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann


Source : Several Companies in a Race to Bring Brain-Computer Interfaces to Market

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.