Press "Enter" to skip to content

Monde. Moyens mobilisés contre le Covid-19 dans le monde

ACTUALITÉ > Monde

Moyens mobilisés contre le Covid-19 dans le monde (Image : fernandozhiminaicela / Pixabay )

L’épidémie de pneumonie à Wuhan, connue sous le nom de pneumonie à coronavirus ou COVID-19, se propage partout dans le monde. En dehors de l’Antarctique, des cas confirmés sont apparus sur les cinq continents.

Lorsqu’on analyse les mesures prises par l’ensemble des pays, 10 axes se retrouvent dans les procédures adoptées au niveau mondial.

1- La transparence de l’information vis à vis du public

En règle générale, pour l’ensemble des pays, le gouvernement fournit en temps réel des informations transparentes, qui permettent aux gens de comprendre les risques de la maladie et les mesures préventives efficaces à mettre en place.

Cette méthode permet de prévenir les mouvements de panique et la propagation de la désinformation.

En Asie, des pays tels que Singapour, Hong Kong, Taïwan, le Japon et la Corée du Sud tiennent des séances d’information quotidiennes sur l’épidémie, signalant les nouveaux cas, les zones d’épidémies. Ces pays utilisent le kanban, une méthode de signalisation qui permet de suivre l’avancée d’un projet, les médias sociaux, les publicités télévisées et d’autres médias pour diffuser activement des informations sur la prévention des épidémies.

De même en Europe, et plus précisément en France, les médias, les réseaux sociaux, les préfectures, renforcées par les Agences Régionales de Santé (ARS), et les mairies, mais aussi tous les supports d’information visuelle, sont mobilisés pour informer le public, lui transmettre les numéros d’appels mis à disposition et les moyens mis en oeuvre.

2 – Une distance sociale appropriée

Il est avéré que le virus se propage par contact et voie aérienne, donc la «distanciation sociale» est nécessaire. Le gouvernement japonais a ordonné la suspension des cours dans tout le pays, du 2 mars jusqu’à la fin du mois, date officielle des vacances pour ce pays. L’Italie a annoncé la mise en quarantaine de l’ensemble du pays. En France, la fermeture des collèges, crèches, écoles et universités  a été annoncée et sera effective dès lundi 16 mars sur l’ensemble du territoire.

Divers pays ont également annulé des événements de grande envergure susceptibles d’accélérer la propagation de l’épidémie.

3 – La préparation des mesures matérielles

Les gouvernements doivent se préparer avant une épidémie. CNN prend l’exemple de Taiwan. Le 20 janvier, le ministère de la Santé et du Bien-être social a créé le Centre central de contrôle des épidémies  et le premier diagnostic confirmé est apparu le lendemain.

En outre, le gouvernement taïwanais a pris un certain nombre de mesures, notamment l’envoi de 1 000 lits d’isolement, obligeant les hôpitaux à appliquer des procédures d’urgence pour les cas avérés et ordonnant la mise à jour des stocks de masques, et d’autres fournitures de prévention des épidémies.

Quant à la Thaïlande, après le premier patient confirmé, un appareil de mesure de la température a été largement installé à un point de transfert de transport national. Le Royaume-Uni et les États-Unis ont commencé à faire de même.

En France, l’ensemble des infrastructures hospitalières, les médecins libéraux, les étudiants en médecine et les médecins retraités ont été mobilisés.

4 –Le dépistage et la prévention précoces

Les pays asiatiques encouragent le «dépistage précoce et la prévention précoce» et essaient de faire en sorte que toutes les régions disposent d’outils d’inspection pour prévenir la propagation du virus. Le gouvernement sud-coréen a conçu une application pour rappeler aux gens de s’autocontrôler tous les jours et d’informer les unités médicales locales si des symptômes apparentés à ceux du virus surviennent.

5 – Diffusion du concept d’hygiène et de propreté

Tous les pays ont fortement insisté sur les mesures de prévention de l’épidémie, consistant à «se laver fréquemment les mains». Taïwan a lancé une formule à sept caractères. En Thaïlande,le personnel médical a produit des vidéos montrant une «danse de lavage des mains». D’autres séquences concernent les éternuements et la toux. «Couvrez-vous la bouche et le nez, et évitez le contact des mains avec la bouche et les yeux».

6 – la flexibilité dans les entreprises pour organiser le «travail à domicile»

La pneumonie de Wuhan donne indirectement le coup d’envoi du plus grand essai à l’échelle mondiale, pour le «travail à domicile». Par exemple, après qu’un cas ait été diagnostiqué le mois dernier à la DBS Bank Singapore, le bureau a été fermé et tous les employés ont été autorisés à travailler à domicile. Il en va de même pour Microsoft et Google Ireland. 

Certaines entreprises appliquent des mesures flexibles qui permettent aux membres du personnel de travailler à domicile, tandis que d’autres se relaient au bureau.

7 – Pas de panique, attention aux stocks

Avec la propagation de l’épidémie, Singapour, Hong Kong, Taïwan, le Japon et d’autres endroits ont connu un certain «chaos». L’eau en bouteilles, les nouilles instantanées, le riz blanc et d’autres articles ont été en rupture de stock.

Le gouvernement a su rétablir une certaine confiance, apaiser la population et lutter contre les rumeurs. Il était nécessaire d’arrêter les achats compulsifs, provoqués par la panique, qui auraient pu conduire au chaos social, à une peur hors de contrôle, voire au crime.

8 - Les animaux sont inoffensifs

Au début de l’épidémie à Wuhan, des rumeurs circulaient selon lesquelles des animaux auraient été infectés, ou encore selon lesquelles des habitants du continent auraient tué des chats et des chiens. Le 4 mars, un chien élevé chez un patient diagnostiqué à Hong Kong, a montré un test positif faible, le premier au monde.

Selon l’Organisation mondiale de la santé (OMS), se laver les mains avec du savon après avoir touché votre animal de compagnie peut le protéger contre d’autres infections bactériennes.

9 – Pas de stigmatisation ou de discrimination

À mesure que l’épidémie se propage, les syndromes tels que la peur, le doute et la discrimination grandissent. Les experts avancent que la quarantaine est un moyen efficace et nécessaire pour prévenir l’infection, sans pour cela étiqueter les patients, voire les exclure.

10- Une bonne prévention, moins d’anxiété et pas de panique !

Selon les statistiques actuelles, la mortalité par pneumonie à Wuhan est inférieure à celle du SRAS (syndrome respiratoire aigu sévère) et du MERS (coronavirus du syndrome respiratoire du Moyen-Orient). Le gouvernement et le public doivent être bien préparés à la prévention des épidémies, sans pour cela être trop anxieux.

Les précautions standards (PS), comme le lavage des mains et la diminution des contacts humains, constituent la base de la prévention à mettre en place.
 

 

Traduit par Charlotte Clémence


Source : https://www.secretchina.com/news/gb/2020/03/08/925498.html