Press "Enter" to skip to content

Monde. L’implication de Joe Biden dans les affaires de son fils en Chine

ACTUALITÉ > Monde

Des preuves provenant d’e-mail, étayées par le témoignage et les SMS de Tony Bobulinski, montrent que Joe Biden a pu être actif dans les affaires de son fils Hunter Biden, qui font actuellement l’objet d’une enquête par les procureurs fédéraux du Delaware. (Image : wikimedia / Gage Skidmore from Peoria, AZ / United States of America / CC BY-SA 2.0)
 

En octobre, quelques jours avant l’élection américaine, Tony Bobulinski, un ancien associé de Hunter Biden, a fourni des preuves de l’implication potentielle de Joe Biden dans les relations d’affaires de son fils Hunter Biden. Cette histoire a été dans une large mesure ignorée par les principaux médias américains et a été rejetée comme une tentative d’ingérence russe dans les élections de 2020.

Un rapport de Fox News a montré les statistiques suivantes sur la couverture du sujet par les principaux médias américains :

t

D’autres preuves provenant de courriels ont maintenant été communiquées à la presse, montrant le lien potentiel de Joe Biden avec les affaires de son fils Hunter Biden. 

Dans un courriel adressé à Cecilia Browning, directrice de l’immeuble de bureaux House of Sweden, situé à Washington DC, Hunter Biden a demandé les clés de ses collègues de travail, dont son père Joe Biden et un émissaire du conglomérat chinois CEFC Gongwen Dong.

Dans ce courriel adressé à Cecilia Browning, Hunter Biden a demandé les clés de ses collègues de bureau, dont son père Joe et un émissaire du conglomérat chinois CEFC Gongwen Dong.
Dans ce courriel adressé à Cecilia Browning, Hunter Biden a demandé les clés de ses collègues de bureau, dont son père Joe et un émissaire du conglomérat chinois CEFC Gongwen Dong.
 

Selon Caixin Global, le CEFC a utilisé un réseau complexe de sociétés affiliées pour faciliter de fausses transactions, gonfler les chiffres commerciaux et obtenir des prêts bancaires pour alimenter son expansion agressive, avant de déposer le bilan en mars 2020.

Selon Epoch Times, dans le cadre d’une de ses transactions, la CEFC a transféré 5 millions de dollars à la société de Hunter Biden, Hudson West III, deux mois avant le courriel de Hunter Biden demandant un espace de bureau pour son père Joe Biden et l’émissaire de la CEFC.

Tony Bobulinski prétend avoir la preuve par SMS qu’il a rencontré le fondateur et ancien président de la CEFC Ye Jianming, Hunter Biden et Jim Biden à l’hôtel Beverly Hilton en mai 2017, soit avant la date du courriel susmentionné. Il est très plausible que Joe Biden les ait rejoints, car le lendemain de cette rencontre, il a prononcé un discours à l’hôtel Beverly Hilton.

Fox News a rapporté les échanges de SMS entre Tony Bobulinski et Hunter Biden (fournis par Tony Bobulinski), évoquant la rencontre avec Joe Biden et Jim Biden :

Bobulinski : « Mrng plse let me knw if we will do early dinner w your Uncle & dad and where, also for document translation do you want it simple Chinese or traditional ? »

Hunter Biden : « Not sure on dinner yet and whatever is the most common for a Chinese legal DOC »

Bobulinski : « Chinese legal docs can be both, i’ll make it traditional »

Hunter Biden : « Dad not in now until 11- let’s me I and Jim meet at 10 at Beverly Hilton where he’s staying. »

Fox News a indiqué que cette rencontre aurait eu lieu seulement 11 jours avant l’annonce d’un accord commercial par e-mail, et que cet e-mail « comprend une discussion sur les packages de rémunération » pour six personnes dans le cadre d’un accord commercial avec une entreprise énergétique chinoise. Le courriel semble identifier Joe Biden comme « président / vice-président selon l’accord avec la CEFC », en référence à la CEFC China Energy Co, maintenant en faillite.

Selon Fox, « le courriel contient une note indiquant que " Hunter Biden a des attentes de bureau qu’il va développer " ». Une proposition de division du capital fait référence à 20% pour « H » et « 10 détenus par H pour le grand patron » , sans plus de détails.

Un rapport du gouvernement américain sur les relations d’affaires de Hunter Biden confirme son implication avec des ressortissants chinois, en particulier Gongwen Dong. Le rapport indique que Hunter Biden, James Biden et son épouse Sara Biden avaient ouvert un compte bancaire commun avec Gongwen Dong, et qu’ils ont fait des dépenses de 100 000 dollars sur ce compte. Le rapport indique également que Hunter Biden a reçu des millions de dollars sur une période de plusieurs années de la part des sociétés de Gongwen Dong, dont beaucoup impliquaient des activités financières potentiellement criminelles.

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Evidence on Joe Biden’s Involvement in Son’s China Business Deals