Press "Enter" to skip to content

Chine. L’histoire du commerce chinois dans l’océan Indien

ACTUALITÉ > Chine

 
La Chine a une longue histoire de commerce dans l’océan Indien, remontant à la dynastie Ming. (Image : Capture / YouTube)
 

Expéditions commerciales historiques

Durant la dynastie des Ming (1368-1644), l’activité commerciale chinoise dans l’océan Indien a atteint son apogée. En 1402, l’empereur Zhu Dei entra au pouvoir, battant son neveu. Soucieux de prouver sa légitimité, il a ordonné le développement d’une flotte impériale comprenant plusieurs navires de commerce, navires de guerre, navires de soutien et « navires au trésor ». La flotte a été placée sous le commandement de l’amiral Zheng He, ami proche de l’empereur depuis l’enfance.

La flotte permettrait aux Chinois d’étendre leurs relations commerciales et diplomatiques dans de nouveaux domaines tout en consolidant la position de Zhu en tant qu’empereur. On croyait que les États visités par la flotte se soumettraient à la supériorité de la Chine dans le but d’accroître les échanges commerciaux. Au cas où certains États refuseraient d’accepter la grandeur des nouveaux Chinois, Zheng aurait le pouvoir absolu d’utiliser la force nécessaire. La nécessité d’explorer était également motivée par le fait que la Chine avait été frappée par plusieurs épidémies ces dernières années et souhaitait acquérir des herbes et des médicaments qui aideraient les responsables de la santé à les traiter.

Au total, Zhen commandait 317 navires et 28 000 personnes. Lors du premier voyage, la flotte s’est rendue au Vietnam, à Java, à Sumatra et au Sri Lanka. Lors du deuxième voyage, ils se sont arrêtés à Calicut, sur la côte sud de l’Inde. Au cours du troisième voyage, Zheng fut impliqué dans une guerre locale à Ceylan, qu’il gagna, installant ainsi un nouveau dirigeant fidèle aux intérêts chinois. Au cours des voyages ultérieurs, Zheng a pu atteindre la côte africaine. Pendant ce temps, il a toujours été impliqué dans la politique locale des régions explorées.

Ambitions chinoises actuelles

Aujourd’hui, la Chine cherche à nouveau à développer sa puissance navale dans l’océan Indien. Et tout comme pendant la période Ming, la Chine semble viser à acquérir le pouvoir sur la politique locale de la région afin de renforcer sa domination militaire et économique. Au Sri Lanka, la Chine a réussi à forcer le gouvernement à lui céder le port de Hambantota après l’avoir piégé par la dette. Aux Maldives, la Chine s’est efforcée de contrer l’influence indienne. À Djibouti, la Chine a établi sa première base militaire étrangère.

Sunil Lanba, le chef de la marine indienne, a récemment déclaré que la présence croissante de la Chine dans l’océan Indien constituait un défi pour son pays. « Aucun pays n’a autant investi que la Chine dans la construction navale. C’est un défi, nous surveillons de près leur présence et leurs déploiements… elle est là pour rester », a-t-il déclaré dans un communiqué (The Economic Times). Lanba a souligné que la présence de huit navires de la marine chinoise dans les régions du nord de l’océan Indien pourrait constituer une menace.

Pour contrer le défi posé par l’agression navale chinoise, l’Inde doit élaborer sa propre stratégie qui étend sa présence navale dans l’océan Indien. Par le passé, l’Inde exerçait une influence considérable sur le commerce dans la région grâce à son grand nombre de navires.

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.