États-Unis : fausses pièces d’identité en provenance de Chine

Par Vision Times
Le 17/02/2021

Les douanes américaines ont saisi des milliers de fausses pièces d’identité importées de Chine

 

Les fausses pièces d’identité provenant de Chine incluaient de faux passeports. (Image : cytis / Pixabay)
Les fausses pièces d’identité provenant de Chine incluaient de faux passeports. (Image : cytis / Pixabay)
 

Le service américain des douanes et de la protection des frontières (CBP) a récemment annoncé que ses agents à Cincinnati avaient saisi 14 504 fausses pièces d’identité. Plus de 97 % de ces fausses pièces provenaient de Chine et de Hong Kong.

Parmi ces fausses pièces d’identité figuraient des passeports, des cartes de sécurité sociale, des permis, des visas, des laminés et des autocollants holographiques. Les envois saisis concernaient des adresses réparties sur l’ensemble des États-Unis. Les autocollants et les laminés s’accompagnaient de cartes vierges, indiquant que leur utilisation était destinée à la fabrication de fausses cartes d’identité et de crédit pour être ensuite vendues au marché noir.

« Les fausses cartes d’identité sont utilisées pour faciliter la consommation d’alcool par des mineurs, ce qui est dangereux en soi... L’histoire peut cependant devenir encore plus sombre. Les faux documents sont associés au vol d’identité, à la fraude publique et à la traite des êtres humains, et les terroristes les utilisent pour échapper aux mesures de contrôle lors des voyages. Nos agents et spécialistes sont formés pour reconnaître les faux documents d’identité et ils se consacrent à la protection des civils innocents », a déclaré le directeur du port de Cincinnati, Richard Gillespie, dans un communiqué.

Les faux documents d’identité provenant de la Chine communiste posent un sérieux problème de sécurité aux États-Unis depuis un certain temps. L’année dernière, Ralph Piccirilli, directeur par intérim du port de Chicago, a averti que la plupart des fausses pièces d’identité, comme les permis de conduire, ont souvent des conséquences désastreuses car elles sont utilisées pour des activités illégales.

 

Kevin Alan Tussy est préoccupé par la fraude à l’identité numérique à grande échelle. (Image : ar130405 / Pixabay)
Kevin Alan Tussy est préoccupé par la fraude à l’identité numérique à grande échelle. (Image : ar130405 / Pixabay)
 

Une cargaison capturée en 2019 portait une adresse appartenant à un homme reconnu coupable de viols sur des enfants. Les enquêteurs pensent que le criminel a utilisé de fausses cartes d’identité pour attirer les mineurs. Timothy Lemaux, le directeur du port de Dallas-Fort Worth au CBP, s’inquiète du fait que de nombreux adolescents donnent librement des informations personnelles aux faussaires juste pour obtenir de fausses pièces d’identité.

La situation critique concernant les pièces d’identité

Après le déclenchement de la pandémie du virus du PCC, un nouvel article frauduleux, le « Face Mask Exempt cards » (carte exempte de masque facial), portant le sceau du département de la justice (DOJ), a commencé à circuler aux États-Unis.

En juin, le DOJ a fait une annonce publique disant qu’il n’avait jamais émis de telles cartes. Ces « Face Mask Exempt cards » stipulaient que les personnes détentrices de ces cartes n’étaient pas tenues de porter un masque facial, en prétextant un handicap.

Il a été découvert que ces cartes provenaient d’un groupe Facebook. Cela montre à quel point les gens sont facilement trompés par de fausses pièces d’identité. Dans le monde numérique, cela peut s’avérer encore plus trompeur.

En octobre dernier, le PDG de FaceTec, Kevin Alan Tussy, a déclaré qu’il y avait une recrudescence de « sérieuse menace concernant l’identité numérique ». Son avertissement est intervenu après que le CBP ait annoncé avoir saisi 20 000 fausses pièces d’identité dans un seul port, au cours du premier semestre 2020.

« Lorsque nous voyons des dizaines de fausses pièces d’identité dans un même envoi, cela ne concerne pas seulement des étudiants universitaires mineurs. Ces cartes d’identité sont commandées par le crime organisé, et la fraude générée par ces fausses cartes d’identité pourrait saper complètement l’industrie de l’eKYC (Electronic Know Your Customer) et faire reculer l’identité numérique de plusieurs années. Ce dont nous avons vraiment besoin, c’est que les émetteurs d’identité gouvernementaux deviennent des vérificateurs numériques afin que les fausses pièces d’identités ne puissent pas être utilisées et que de fausses identités ne puissent pas être créées », a-t-il déclaré à FindBiometrics.

Kevin Alan Tussy a averti que si l’administration américaine ne résout pas d’urgence la crise des fausses identités, le pays sera bientôt confronté à la même situation que certains pays comme l’Afrique du Sud. Là-bas, par exemple, il y aurait deux fois plus de cartes d’identité personnelles que de gens. Selon lui, en raison de la fraude massive liée à autant de fausses identités, l’ensemble du système de vérification de l’identité est perturbé.


Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : US Customs Seized Thousands of Fake IDs Imported From Communist China