Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Nature. Myciculture : comment cultiver de délicieux champignons dans un seau 

SAVOIR > Nature

Depuis près de dix ans, je m’intéresse aux champignons. Jardinière dans l’âme, aucune pénurie de soleil direct n’a pu atténuer ma propension à produire, et tandis que j’ai trébuché sur les choses à faire et à ne pas faire en matière de myciculture, mon émerveillement et mon appréciation pour l’incroyable royaume des champignons ont grandi au point d’éclater !

Fascinants, fonctionnels et souvent savoureux, les champignons mènent une existence mystérieuse, le plus souvent à l’abri des regards. Le plaisir de les cultiver commence avec ce mystère, car vous ne savez jamais vraiment quand votre masse silencieuse de mycélium va soudainement donner des fruits. La vitesse à laquelle certains champignons arrivent à maturité est vraiment stupéfiante, et la beauté frappante d’autres champignons est indéniable.

Ajoutez à cela leur incroyable utilité non seulement pour nous, mais aussi pour notre environnement et il n’est pas étonnant que le moment magique où mes champignons apparaissent, apparemment sortis de nulle part, soit une chose que je partage avec les gens de la rue pour qu’ils en soient témoins.

Dans l’espoir d’inspirer les masses à cultiver davantage de champignons, je souhaite partager les méthodes les plus simples que j’ai trouvées pour obtenir de bons résultats. Certaines méthodes demandent beaucoup de patience, et certaines espèces sont très particulières, mais il existe un moyen facile d’obtenir une satisfaction quasi instantanée : les pleurotes, cultivés sur de la paille, dans des seaux !

S’initier à la myciculture : pourquoi cultiver des pleurotes

Myciculture : comment cultiver de délicieux champignons dans un seau
Pleurotes roses, avec une bonne vue de la structure typique des branchies qui s’étendent en partie le long du pied. (Image : wikimedia / Zinnmann / CC BY-SA 3.0)

Les pleurotes en huitre tirent leur nom de leur chapeau typique, en forme de coquillage, qui forme de magnifiques grappes dans une large gamme de couleurs : bleu, gris, rose, jaune, noir, blanc et « perle », une variété commune à la forme archétypale. La culture des pleurotes en huître vous promet un plaisir visuel lorsqu’elles émergent et un plaisir gastronomique lorsqu’elles sont récoltées.

Cuisiner des pleurotes est facile. Ces champignons à la saveur douce peuvent être utilisés dans les soupes, les sautés, les poêlées ou même frits comme du bacon. Pour optimiser le goût et la texture de vos pleurotes, essayez de les faire sauter à sec.

Comme de nombreux champignons comestibles, les pleurotes sont très nutritifs, peu caloriques et constituent une excellente protéine végétale. Ils offrent de nombreux avantages pour la santé et on leur prête des vertus médicinales. Lorsqu’ils sont exposés à la lumière du soleil, les champignons absorbent la vitamine D, un nutriment important pour le maintien de la santé mentale et physique.

Les pleurotes ne sont qu’une des variétés de champignons reconnues pour leurs propriétés immunitaires, ils font actuellement l’objet d’études pour leurs effets anticancéreux potentiels. Une partie de leur puissance est probablement due au fait qu’ils poussent de manière forte et agressive.

Contrairement à d’autres champignons culinaires, les pleurotes établissent rapidement un mycélium et peuvent concurrencer de nombreux polluants. Ils s’adaptent également à de nombreux milieux de culture, deux atouts majeurs en matière de fongiculture !

Culture de pleurotes dans la paille

Myciculture : comment cultiver de délicieux champignons dans un seau
Une botte de paille fournira suffisamment de matières organiques pour plusieurs générations de champignons. (Image : wikimedia / Sergei S. Scurfield / CC BY-SA 3.0)

Bien que les pleurotes puissent être cultivés dans une variété de milieux y compris des copeaux de bois, de la sciure, du marc de café et d’autres matériaux organiques, la paille m’a toujours donné les résultats les plus fiables. La paille est un matériau meuble avec beaucoup de surface, qui assure une colonisation rapide, avec des fructifications (champignons) possibles en moins d’un mois.

Certains champignons cultivés à la maison nécessitent un substrat stérile, mais les pleurotes peuvent être cultivés avec succès sur de la paille propre, préalablement trempée dans de l’eau ordinaire, aucune stérilisation n’est nécessaire ! L’essentiel est de maintenir le milieu humide, ce qui peut être réalisé en maintenant l’humidité avec du plastique.

Le côté esthétique

Les champignons sont souvent cultivés dans des « sacs de culture » en plastique, mais ces contenants ne sont pas réutilisables, pas très esthétiques et sont assez chers. Je préfère les seaux pour plusieurs raisons. Les seaux peuvent être réutilisés plusieurs fois, ils ont un aspect soigné et peuvent être empilés proprement et les seaux de qualité alimentaire peuvent facilement être obtenus auprès des vendeurs de services alimentaires à peu de frais, voire gratuitement.

Les restrictions fédérales interdisent la réutilisation des seaux en plastique dans la restauration commerciale, de sorte que des seaux de 20 litres en parfait état sont régulièrement jetés en quantités étonnantes. En réutilisant ces seaux, vous aurez la satisfaction d’éviter que ce morceau de plastique ne se retrouve dans une décharge.

Si votre épicerie locale dispose d’un rayon poissonnerie ou d’une boulangerie, demandez-leur s’ils peuvent vous faire économiser quelques seaux. Si votre marché fermier local a un vendeur de cornichons, demandez-lui si vous pouvez prendre quelques-uns de ses seaux vides. Les sandwicheries ont également des seaux de cornichons. Les chaînes de restauration rapide se procurent des seaux de frites prédécoupées et les magasins de produits en vrac se procurent des herbes et des épices dans des seaux plus petits, mais tout aussi utiles.

Fabrication de seaux à champignons

1. Options pour les pleurotes

Lorsque vous décidez de cultiver des pleurotes, vous avez le choix entre de nombreuses variétés. Tenez compte du climat actuel, car la température joue un rôle important dans votre réussite. Les pleurotes des neiges, (Pleurotus ostreatus), comme vous vous en doutez, préfèrent les températures fraîches et fructifient entre 10 et 15 °C. Les pleurotes bleus, gris et perles sont plus faciles à cultiver que les blancs. Les pleurotes bleus, gris et perles aiment également les températures relativement fraîches, entre 13 et 21 °C, tandis que les roses et les dorés préfèrent les températures chaudes et fructifient entre 20 et 27 °C.

Myciculture : comment cultiver de délicieux champignons dans un seau
Un bon blanc de semis devrait assurer une certaine croissance du mycélium. (Image : Ila Bonczek / VisionTimes)

Les produits à base de champignons sont de plus en plus souvent disponibles en ligne, mais si vous avez un fournisseur local, vous devriez certainement le soutenir. Recherchez du blanc de grain ou du blanc de sciure, par opposition aux bouchons, qui sont utilisés pour inoculer les troncs, ou aux cultures liquides, qui sont utilisées pour fabriquer le blanc (inoculum).

Le blanc doit représenter environ 5 à 10 % de votre substrat, ce qui signifie qu’un seau de paille de 20 litres doit contenir au moins 2,5 livres (mais pas plus de 5 livres), de blanc. Comme vous pouvez l’imaginer, une plus grande quantité de blanc donne des résultats plus rapides et plus fiables, mais si toutes les autres conditions sont idéales, vous pouvez certainement vous en sortir en utilisant moins de blanc.

2. Préparez votre paille

Mouillez votre paille dans un grand bac, ou utilisez des seaux si vous en avez en trop. L’eau peut provenir directement du tuyau d’arrosage, mais si vous récupérez de l’eau de pluie, c’est aussi très bien ! Utilisez des pierres lourdes pour maintenir la paille immergée.

Myciculture : comment cultiver de délicieux champignons dans un seau
La paille sèche a tendance à flotter, c’est pourquoi vous devrez peut-être la lester. (Image : Ila Bonczek / VisionTimes)

Laissez la paille tremper pendant au moins deux heures, mais pas trop longtemps pour éviter qu’elle ne fermente. Filtrez le liquide qui peut être utilisé sur vos plantes comme un engrais doux.

3. Préparez vos seaux

Les seaux doivent être propres, en bon état et munis d’un couvercle hermétique. Il n’est pas nécessaire de les stériliser ou de les assainir, à moins qu’ils n’aient déjà contenu un éventuel contaminant, comme de la moisissure.

À l’aide d’une mèche de 6 à 12 mm, percez des trous tout autour des parois du seau. Faites-les en quinconce afin d’obtenir un espacement régulier d’environ 10 à 15 cm.

Myciculture : comment cultiver de délicieux champignons dans un seau
Marquez vos trous à l’avance, utilisez une mèche à pointe acérée (comme une mèche pour tarière ou une mèche à bois) et maintenez le seau entre vos jambes pour qu’il ne glisse pas. (Image : Ila Bonczek / VisionTimes)

4. Superposez vos matériaux

Tassez quelques centimètres de paille humide dans le fond, puis saupoudrez une poignée de blanc de pleurote. Répétez l’opération jusqu’à ce que le seau soit plein, avec une couche de paille au sommet. Fermez le couvercle, puis laissez le seau de côté pendant un moment pour permettre à l’excès de liquide de s’écouler.

Si vous utilisez des seaux de 20 litres, la plupart de vos champignons seront produits en une seule fois sur une période de quelques jours. Si vous préférez un approvisionnement régulier en petites quantités, répartissez votre blanc en utilisant des seaux de 3 à 4 litres, inoculez-en un par semaine. La plupart du blanc se conserve au réfrigérateur pendant des mois.

Entretien des seaux à champignons

Les seaux à champignons sont relativement faciles à entretenir. Placez-les dans un endroit à l’abri de la lumière directe du soleil qui maintiendra les températures dans leur fourchette préférée. Que ce soit à l’extérieur, dans un garage, dans une serre ou dans un sous-sol, maintenez un taux d’humidité relativement élevé, en les brumisant régulièrement si nécessaire, et/ou en les recouvrant d’une couverture souple pour maintenir un environnement humide.

L’essentiel de l’activité se déroule en coulisses. Au fur et à mesure que le mycélium colonise le substrat, une substance pelliculaire blanche deviendra visible à travers les trous de votre seau. Au bout d’environ trois semaines, vous pouvez vous attendre à voir apparaître des têtes d’épingle à champignons, qui ressemblent exactement à ce que vous pouvez imaginer : des champignons minuscules et super mignons.

Myciculture : comment cultiver de délicieux champignons dans un seau
Têtes de pleurotes provenant d’un trou de 12 mm. (Image : Ila Bonczek / VisionTimes)

Les têtes d’épingle sont très sensibles à la dessiccation, veillez donc à les vaporiser régulièrement. Une fois qu’elles ont atteint ce stade, elles se développent rapidement. Croyez-le ou non, en quelques jours, une grande grappe de champignons peut jaillir de ce minuscule trou. L’idéal est de les récolter lorsque vous êtes prêt à les déguster, mais n’attendez pas qu’ils commencent à se recroqueviller vers le haut et à sécher.

Tordez ou coupez les grappes de pleurotes lorsqu’elles ont l’air « juste comme il faut », ce que vous apprendrez à faire avec la pratique. La plupart des pleurotes peuvent être conservés au réfrigérateur pendant quelques jours, mais les roses commencent à se dégrader immédiatement. Si vous avez plus de champignons que vous ne pouvez en manger, faites cuire le surplus et conservez des portions au congélateur. Mieux encore, partagez avec vos amis et voisins pour répandre la joie des champignons !

À noter également :

  • Les seaux de champignons peuvent donner à plusieurs reprises, jusqu’à trois fois, avec des rendements décroissants mais corrects. Une fois la production terminée, compostez la paille usagée et réutilisez votre seau.
  • Les petits seaux font d’excellents cadeaux, qui pourraient inspirer vos amis à se lancer dans la myciculture avec vous !

Rédacteur Fetty Adler
Collaborateur Jo Ann

Source : Mycoculture Made Easy – How to Grow Delicious Mushrooms in a Bucket!

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.