Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Problèmes oculaires de printemps

SANTÉ > Bien-être

Avec le temps agréable du printemps et l’éclosion des fleurs, on observe une forte augmentation du pollen et d’autres particules dans l’air. Ouate de saule, pollen de plantes… flottant au vent. C’est la haute saison pour les allergies oculaires, les maladies infectieuses et la sécheresse oculaire, dues au pollen.

Les allergènes peuvent provoquer une gêne oculaire telle que des démangeaisons, une photophobie et un larmoiement, ainsi qu’une blépharite et une conjonctivite allergiques. Les médecins rappellent que lorsque vous partez en randonnée, vous devez vous protéger en essayant de vous tenir éloignés des fleurs et des plantes, et que vous pouvez porter des verres teintés et des lunettes de protection.

L’œil rouge ou conjonctivite est un trouble oculaire courant au printemps

La conjonctivite allergique est très contagieuse, la majorité des patients étant des enfants et des adolescents, et se transmet principalement par contact. Par conséquent, vous devez réduire votre accès aux lieux publics, éviter les rassemblements, acquérir de bonnes habitudes d’hygiène et ne pas vous frotter les yeux avec vos mains.

Le syndrome de l’œil sec ou sécheresse oculaire, est également l’un des symptômes les plus courants au printemps

Les larmes étant réduites, les yeux n’ont aucun moyen de combattre les allergènes. Les personnes allergiques présentent donc souvent des symptômes de sécheresse oculaire. En plus de cligner des yeux plus souvent, d’avoir une alimentation équilibrée et d’utiliser des larmes artificielles, il est important de s’exercer à regarder au loin ou de faire des exercices oculaires régulièrement. Vous devez faire une pause de 5 à 10 minutes toutes les heures en cas de sollicitation continue des yeux. Pour ceux qui travaillent de longues heures devant un ordinateur, une pause d’une demi-minute à une minute toutes les 10 à 15 minutes s’avère nécessaire pour soulager efficacement les yeux secs.

L’œil rouge ou conjonctivite, est un trouble oculaire courant au printemps. (Image : Leo Karstens / Pixabay)

En outre, les ophtalmologistes recommandent un mode de vie régulier. Pour une meilleure santé, sortez faire des exercices de plein air comme le basket, le lâcher de cerfs-volants, etc. Faites attention à votre alimentation, mangez de façon équilibrée et consommez davantage de fruits et de légumes nécessaires à la santé des yeux, comme par exemple les épinards, les carottes, etc. Veillez à améliorer votre cadre de vie, notamment la qualité de l’air et la température intérieure, pour réduire l’impact des allergènes.

Si vous ressentez une gêne oculaire, rendez-vous rapidement dans un hôpital spécialisé. Ne mettez pas de gouttes ophtalmiques sans discernement pour ne pas retarder l’apparition de la maladie. La sécheresse oculaire accompagnée de démangeaisons au printemps n’est peut-être pas due à un problème oculaire, mais à une allergie. L’automédication peut aggraver les symptômes de l’allergie et provoquer des rougeurs, des gonflements et une irritation des paupières.

Les pois, meilleur aliment pour la protection des yeux au printemps

Selon la médecine chinoise, le pois a, par nature, une saveur douce et sucrée tonifiante, qui en circulant à travers les méridiens, nourrit la rate et ouvre l’estomac. Il favorise la production de fluides organiques aptes à étancher la soif et facilite la miction, traite la faiblesse de la rate, les vomissements et la diarrhée. Le pois est riche en protéines, en carotène et en fibres naturelles. Il est également riche en vitamine A, qui a un effet thérapeutique sur les yeux. En outre, sa teneur en vitamine C est beaucoup plus élevée que celle des haricots secs.

Selon la médecine chinoise, le pois a par nature une saveur douce et sucrée tonifiante, qui en circulant à travers les méridiens, nourrit la rate et ouvre l’estomac. (Image : PublicDomainPictures / Pixabay)

Le pois est également riche en zinc, en phospholipides et en cholécalciférol, qui ont un effet bénéfique sur la construction des cellules du cerveau et conviennent particulièrement aux personnes dont le cerveau est particulièrement sollicité au travail.

Traduit par Shao Yongze

Version en chinois : 春天眼病因应之道