Press "Enter" to skip to content

Bien-être. Une nouvelle étude suggère que l’excès de café pourrait réduire le volume du cerveau

SANTÉ > Bien-être

Pour de nombreux adultes, le café représente la principale source d’énergie. Cette substance stimulante présente de nombreux avantages pour la santé, mais une consommation excessive peut faire plus de mal que de bien. Si l’excès de café est connu pour contribuer à la perte de sommeil, à la prise de poids, à l’anxiété et au trac, il existe désormais des preuves d’un nouveau risque associé à la consommation de café : une réduction du volume du cerveau.

Recherche et découverte

Le journal Nutritional Neuroscience a récemment publié une étude analysant les niveaux de consommation habituelle de café chez 17 700 participants de la U.K. Biobank  (Biobanque du Royaume-Uni), âgés de 37 à 73 ans. Les chercheurs ont également évalué le volume du cerveau des sujets à partir d’un examen IRM.

Kitty Pham, doctorante et co-auteur de l’étude, a déclaré dans un communiqué de presse : « Le café est l’une des boissons les plus populaires au monde. Cependant, la consommation mondiale s’élevant à plus de neuf milliards de kilogrammes par an, il est essentiel que nous comprenions toute incidence potentielle sur la santé. »

L’étude complète a donné des résultats saisissants, qui ne manqueront pas d’inquiéter les buveurs de café du monde entier.

Une possible diminution du cerveau

À partir des données enregistrées, l’équipe a constaté une relation entre la quantité de café consommée et le volume du cerveau. Plus une personne buvait de café, plus elle avait de risques de subir une réduction du volume cérébral.

Les parties spécifiques du cerveau qui ont été affectées sont l’hippocampe (apprentissage et mémoire), la matière grise (mouvement, mémoire et émotions) et la matière blanche (réflexion, fonction motrice et équilibre). Selon WebMD, la matière blanche du cerveau est liée au processus de vieillissement, qui pourrait s’accélérer si cette zone est affectée négativement.

Une nouvelle étude suggère que l’excès de café pourrait réduire le volume du cerveau
Une représentation du cerveau humain, cet organe complexe et mystérieux, réalisée au XIVe siècle par un miniaturiste inconnu. Une étude récente suggère qu’une consommation extrême de café pourrait réduire le volume du cerveau et ainsi inhiber certaines fonctions cérébrales. (Image : wikimedia / artlessstacey / Domaine publique)


« Il s’agit de l’enquête la plus approfondie sur les liens entre le café, les mesures du volume cérébral, les risques de démence et les risques d’accident vasculaire cérébral - c’est également la plus grande étude à prendre en compte les données d’imagerie cérébrale volumétrique et un large éventail de facteurs de confusion », a expliqué Kitty Pham.

En plus d’une diminution du volume cérébral et d’un risque accru d’accident vasculaire cérébral, les chercheurs ont également découvert que les participants qui consommaient plus de 6 tasses de café par jour avaient un risque accru (d’environ 53 %) de développer une démence sénile, alors qu’il existe des preuves qu’une consommation modérée de café peut contribuer à réduire ce risque chez les buveurs d’âge moyen.

Le verdict

Cette récente découverte étant susceptible de déstabiliser les amateurs de café, la professeure Elina Hyppönen, chercheuse principale et directrice de l’Australian Centre for Precision Health de l’UniSA, affirme qu’il y a un équilibre à trouver entre la consommation de café et notre santé.

« La consommation quotidienne typique de café se situe entre une et deux tasses de café standard. Bien sûr, bien que les mesures unitaires puissent varier, quelques tasses de café par jour suffisent généralement » a expliqué Elina Hyppönen. « Toutefois, si vous constatez que votre consommation de café atteint plus de six tasses par jour, il est grand temps de repenser votre prochaine boisson. »

« Cette recherche fournit des indications vitales sur la consommation excessive de café et la santé du cerveau, mais comme pour beaucoup de choses dans la vie, la modération est la clé », a-t-elle ajouté, tout en conseillant de consommer de l’eau en plus du café pour maintenir une bonne hydratation.

En attendant que d’autres études déterminent les causes de ces résultats, il est conseillé de limiter sa consommation quotidienne de café et de garder à l’esprit qu’il existe d’autres alternatives pour bien commencer la journée et maintenir son énergie sans risquer de réduire le volume du cerveau.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.