Press "Enter" to skip to content

Tradition. L’une des vingt-quatre périodes solaires chinoises : Hanlu ou Rosée froide

CHINE ANCIENNE > Tradition

La Rosée froide ou Hanlu (寒露), la 17ème des 24 périodes solaires chinoises, tombe chaque année le 8 ou le 9 octobre, lorsque le soleil atteint 195° de l’écliptique. Cette année, la Rosée froide tombe le 8 octobre, soit le 13ème jour du 9ème mois du calendrier traditionnel chinois. Le terme « Rosée froide » signifie que ce jour-ci, « la température est inférieure à celle de la Rosée blanche et la rosée sur le sol est plus froide et se condensera bientôt en givre ».

Selon Le Recueil des Soixante-douze Phases de l’Année (月令七十二候集解) de Wu Cheng, sous la dynastie Yuan : « Au 9ème mois (lunaire), la rosée devient froide et se condensera. » Dans la Chine ancienne, l’apparition de la rosée était considérée comme un signe d’arrivée du temps froid.

Pendant la période de la Rosée froide, des gelées peuvent se produire dans certaines parties de la Chine. Au nord, c’est déjà la fin de l’automne, voire le début de l’hiver, avec des nuages blancs, des feuilles rouges et parfois des gelées précoces. Au sud, c’est aussi l’automne, les cigales ne chantent plus et les fleurs de lotus se fanent.

Trois phénomènes climatiques pendant la Rosée froide

Dans la Chine ancienne, la Rosée froide était divisée en trois phases, chacune durant cinq jours. Dans la première phase, les oies migrent vers le sud en ligne simple ou en chevron. Dans la deuxième phase, les oiseaux se transforment en palourdes sur la mer : à la fin de l’automne, lorsqu’il fait froid, les oiseaux sont partis. À cette époque, de nombreuses palourdes de la même couleur que les oiseaux apparaissent soudainement sur la mer, si bien que les anciens Chinois pensaient que les oiseaux s’étaient transformés en palourdes. Dans la troisième phase, les chrysanthèmes fleurissent.

L’une des vingt-quatre périodes solaires chinoises : Hanlu ou Rosée froide
Les chrysanthèmes, une fleur magnifique de la période de la Rosée froide. (Image : Marjon Besteman / Pixabay)

Coutumes et traditions de la Rosée froide

  • La coutume de grimper en hauteur

Comme pour la fête du double neuf, la coutume de monter en altitude est également pratiquée lors de la Rosée froide. À Pékin, la coutume est encore plus répandue. Le parc Jingshan, le complexe de monastère Badachu et la montagne Xiangshan sont autant d’endroits propices à l’escalade.

  • Pratiques agricoles

Le temps au moment de la Rosée froide est très favorable à la récolte d’automne. Le proverbe dit : « C’est maintenant qu’il faut récolter du tabac jaune et des arachides, pêcher des poissons et cueillir des racines de lotus, récolter du soja, et ramasser de l’aubépine de la grenade. » Il y a également une variété de pêche qui pousse dans le nord de Chine qui murit tardivement autour de la Rosée froide, d’où le nom de « pêches de la Rosée froide ».

  • Alimentation saine

Pendant la période de la Rosée froide, il faut manger moins d’aliments épicés (piments, gingembre, oignons de printemps, ail…), stimulants, secs et grillés. Il est conseillé de consommer plus de graines de sésame, de noix, de champignons argentés, de radis, de tomates, de racines de lotus, de lait, d’Adenophora stricta et d’autres aliments qui ont pour effet de nourrir le Yin et d’humidifier la sécheresse et de bénéficier à l’estomac.

Pendant cette période, les Chinois consomment plus d’aliments mous et humides tels que du riz glutineux, du riz japonica, du miel et des produits laitiers, ainsi que du poulet, du canard, du bœuf, du foie de porc, du poisson, des crevettes, des dattes, de l’igname ou des châtaignes d’eau pour renforcer la santé. En Chine, on consomme également de la bouillie de dattes, de graines de lotus et de ginkgo pendant cette période.

L’une des vingt-quatre périodes solaires chinoises : Hanlu ou Rosée froide
On consomme de la bouillie de dattes, de graines de lotus et de ginkgo pendant cette période. (Image : Capture d’écran / Twitter)
  • Habitudes de bien-être traditionnelles

Pendant la période de la Rosée froide, les précipitations sont faibles, le temps est sec, les journées sont chaudes et les nuits sont fraîches. Du point de vue de la médecine chinoise, c’est le moment où le temps dans le sud devient sec et le plus susceptible de blesser les poumons et l’estomac. La sueur des gens s’évapore rapidement et ils ont souvent la peau sèche, plus de rides, la bouche et la gorge sèches, une toux sèche et moins de flegme, voire une perte de cheveux et de la constipation.

Par conséquent, on fait plus attention à nourrir le yin et à prévenir la sécheresse, par exemple, humidifier les poumons et protéger l’estomac. Il est conseillé d’éviter de faire des exercices intenses ou les surmenage afin de ne pas perdre de l’énergie.

En même temps, il est important de maintenir un certain niveau d’humidité à l’intérieur, de faire attention à l’hydratation et de manger plus de fruits comme les poires, les bananes, les pommes et les raisins. Il est également conseillé d’appliquer de la crème sur la peau afin de la protéger contre la sécheresse ou des craquelures.

Rédacteur Yi Ming

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.