Press "Enter" to skip to content

Tradition. Comment le rite du mariage décrit ce que l’on devrait valoriser

CHINE ANCIENNE > Tradition

Le mariage du duc de Bourgogne à Marie Adélaïde de Savoie, par Antoine Dieu.  (Image : wikimedia / CC0 1.0)

Le mariage, au sens traditionnel, est l’union entre un homme et une femme. Ce rite est pratiqué depuis des siècles dans diverses cultures du monde. C’est le fondement de l’incarnation sociale de ce que nous appelons la famille, avec ses devoirs et ses privilèges partagés respectivement.

Le mariage est essentiel pour la reproduction humaine, tout en étant un engagement envers Dieu, le ciel et la terre, les parents, ainsi que le vœu d’accomplir la promesse des deux mariés. Les coutumes et l’étiquette des mariages orientaux et occidentaux sont l’incarnation même de cette signification intérieure sacrée.

Dans la majorité des cultures, les normes du mariage stipulent qu’un homme et une femme doivent être loyaux et fidèles l’un envers l’autre, quelque soit la richesse, la santé, les difficultés, dans la vie et la mort.

Un couple uni par le rite du mariage ne doit pas s’abandonner ni se trahir, il doit respecter ses vœux envers Dieu. Le respect mutuel est un autre aspect du mariage que les unions orientales et occidentales entre mari et femme ont en commun. Il est la pierre angulaire du mariage. C’est pour cette raison qu’un couple marié se complétera, s’aimera, s’assistera et se soutiendra jusqu’à un âge avancé, et ce faisant, il tiendra sa promesse et son vœu solennel de mariage.

Dans la Chine ancienne, le mariage était censé durer toute la vie, et on croyait qu’une trahison des vœux serait à la fin punie. Dans les textes et les histoires sur le mariage, les Chinois utilisent un terme appelé « dross wife » (traduction anglaise) pour réfléchir à la morale et aux valeurs du mariage. Superficiellement, le terme pourrait être traduit par « femme sans valeur », cependant, comme c’est le cas de nombreux termes chinois, ils ont généralement une signification plus profonde qui ne peut être comprise que par l’exploration du contexte historique et culturel dans lequel le terme a été utilisé. Dans ce qui suit, nous explorerons la signification du terme « dross wife » en évoquant des histoires anciennes concernant le mariage dans la Chine ancienne.

Le mot dross, avec son contexte ici, signifie «sans valeur» en termes de valeur. Su Dongpo, un grand érudit de la dynastie Song, a déclaré un jour : « Il nest pas facile pour les riches de transformer des scories. » Le mot « scories » désigne l’épouse.

Traitez votre conjoint avec dignité et bienveillance

Song Hong était un ministre célèbre au début de la dynastie des Han de l’Est. Song n’était pas corrompu et était connu pour être une personne digne et bienveillante. La façon dont il a géré sa relation avec son épouse est considérée par beaucoup comme un exemple pour les générations futures. Il avait dit : « La femme qui a connu des difficultés et des moments difficiles avec son mari ne peut être abandonnée. »

La sœur aînée de l’empereur Guangwu était la princesse Huyang. Au cours de l’année de la mort du mari de la princesse, l’empereur Guangwu a parlé à la princesse de ses souhaits en choisissant l’un des fonctionnaires de la cour qui deviendrait son mari. La princesse Huyang lui répondit : « Song Hong a de la personnalité, du talent, une bonne moralité et tous les autres ministres ne peuvent être comparés à lui. » Cela correspondait aux souhaits de l’empereur Guangwu.

L’empereur Guangwu convoqua alors Song Hong et laissa la princesse Huyang s’asseoir derrière le paravent. L’empereur dit à Song Hong : « Comme dit l’adage, quand une personne devient honorable, elle change d’ami, Quand la personne devient riche, il change de femme. Est-ce la nature humaine ? » Song Hong a répondu : « J’ai entendu dire que les amis créés pendant les épreuves et les moments difficiles ne peuvent pas être oubliés, et que La femme qui a vécu des moments difficiles avec son mari ne peut pas être abandonnée.» En entendant cela, l’empereur Guangwu renonça à l’idée de marier la princesse Huyang et Song Hong.

Les déchets sont la nourriture que les pauvres utilisent pour nourrir leur faim. Par conséquent, « dross wife » est utilisée par les anciens Chinois pour décrire la femme qui souffre de la pauvreté avec son mari, la femme qui partage les difficultés avec son époux.

Rédacteur Swanne Vi

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.