Press "Enter" to skip to content

Histoire. La magnifique légende du thé jaune Junshan Yinzhen

CHINE ANCIENNE > Histoire

Le Junshan Yinzhen a une longue histoire de plus de 1 000 ans. C’est un thé jaune chinois traditionnel légèrement fermenté. Il est produit sur l’île de Junshan sur le lac Dongting, dans la province du Hunan, en Chine. Il est fabriqué uniquement avec les jeunes pousses qui viennent d’éclore. On l’appelle Junshan Yinzhen, c’est-à-dire « aiguille d’argent de la montagne impériale » parce que ses jeunes pousses sont aussi fines que des aiguilles.

C’est l’un des dix thés les plus célèbres de Chine. Il est très précieux en raison de sa petite taille, de la zone de production, de la légèreté de ses fins bourgeons et de sa petite production.

Légende de l’empereur Shun et de ses deux épouses

Derrière le thé jaune Junshan Yizhen, se cache la légende de l’empereur Shun, l’un des cinq empereurs de la Chine préhistorique. Il y a quatre mille ans, durant l’ère Yao-Shun, l’empereur Shun, alors qu’il était en tournée dans le sud, est malheureusement décédé au pied de la montagne Jiuyi. Lorsque ses deux épouses bien-aimées, E Huang et Nü Ying, ont appris la nouvelle, elles ont été désemparées et se sont immédiatement rendues sur place pour organiser les funérailles.

Alors qu’elles voyageaient en bateau sur le lac Dongting, le bateau a chaviré, balayé par le vent et les vagues. À ce moment-là, 72 escargots verts sont venus flotter sur le lac, formant une petite île pour sauver E Huang et Nü Ying. Les deux épouses de l’empereur étaient assises sur l’île des escargots verts et regardaient les eaux infinies du lac Dongting, en pensant au défunt empereur Shun. Elles ne pouvaient s’empêcher de pleurer, et leurs larmes ont coulé sur du bambou. Ces traces de larmes ne se sont pas effacées et ont teinté le bambou de taches. Plus tard, ce bambou a été appelé « bambou tacheté ». Parce que E Huang et Nü Ying étaient les épouses de l’empereur, les gens ont ensuite appelé cette île, « Junshan », c’est-à-dire la montagne impériale. On dit que les premières graines du thé jaune Junshan Yinzhen ont été semées ici par E Huang et Nü Ying.

Avec ses magnifiques paysages et ses arbres luxuriants, l’île de Junshan ressemble à un escargot vert flottant sur le lac Dongting, et les poètes y ont consacré des poèmes à travers les âges. Li Bai, le poète de la dynastie Tang l’a décrit ainsi : « Le lac Dongting, clair et pur, est comme un miroir de jade dépoussiéré. La montagne Junshan se dresse dans le lac comme un tableau magnifique ». Liu Yuxi, un autre poète de la même dynastie a écrit : « En regardant de loin le paysage verdoyant du lac Dongting, on dirait un plateau d’argent blanc contenant des escargots verts ».

Le thé jaune Junshan Yinzhen : un thé impérial

L’île de Junshan est également célèbre pour sa spécialité, le thé jaune Junshan Yinzhen. Sous la dynastie Tang, la princesse Wencheng a apporté ce thé avec elle, lors de son mariage au Tibet.

Le Junshan Yinzhen a laissé de nombreuses légendes dans l’histoire de la Chine ancienne. Par exemple, lorsque Mingzong, le deuxième empereur de la dynastie des Tang postérieurs durant la période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes, organisa son premier conseil avec ses ministres à la cour, ses courtisans lui ont préparé une tasse de thé. Dès que l’eau bouillante a été versée dans le bol de thé, une brume blanche s’est élevée, se transformant lentement en grue blanche. Cette grue a hoché la tête trois fois en direction de Mingzong, puis s’est envolée vers le ciel bleu. À sa grande surprise, Mingzong a constaté que les feuilles de thé se sont toutes suspendues dans l’eau à la verticale, tout comme les pousses de bambou qui sortent de la terre, avant de couler lentement au fond du bol, toujours en position verticale.

Mingzong était tellement stupéfait qu’il a demandé à son serviteur de quoi il s’agissait. Le courtisan lui a répondu : « Votre majesté, c’est la plume jaune (c’est-à-dire du Junshan Yinzhen, car sous les dynasties Tang et Song, pour sa ressemblance avec des plumes d’oiseau, ce thé était appelé la plume jaune ou plume de grue blanche). Tout à l’heure, la grue blanche a hoché trois fois la tête et s’est envolée vers le ciel, c’est un signe de bénédiction immense pour vous. Si la plume jaune s’élève, c’est un signe de respect envers vous, si la plume jaune descend lentement, c’est un signe de soumission sincère à votre majesté. » Mingzong était très heureux d’entendre cela, alors il a classé le thé jaune Junshan Yinzhen comme un thé impérial et la coutume a été transmise aux générations suivantes.

Rédacteur Yi Ming

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.