Chine : condamnation d’un avocat des droits de l’homme

Par Vision Times
Le 26/06/2020
Une vidéo de Xu Yan protestant contre la détention de son mari Yu Wensheng. (Image : YouTube / DW)
Une vidéo de Xu Yan protestant contre la détention de son mari Yu Wensheng. (Image : YouTube / DW)
 

Un avocat chinois spécialisé dans la défense des droits de l’homme condamné à quatre ans de prison au cours d’un procès tenu secret.

La famille de l’avocat chinois Yu Wensheng, spécialiste des droits de l’homme, a appris qu’il avait été secrètement condamné à quatre ans de prison pour « incitation à la subversion de l’État ».

Selon une déclaration conjointe de groupes de défense des droits civiques, dont le China Human Rights Lawyers Concern Group, le Barreau de Paris et Lawyers for Lawyers, Xu Yan, l’épouse de Yu Wensheng, a reçu un appel téléphonique du Parquet populaire de la ville de Xuzhou, le 17 juin.

La déclaration conjointe indique que Yu Wensheng, 53 ans, a été condamné en mai 2019, lors d’un procès tenu secret. En plus de sa peine de 4 ans de prison, il sera privé de ses droits politiques pour une période supplémentaire de trois ans.

Yu Wensheng est en détention depuis le 19 janvier 2018, jour de son arrestation alors qu’il accompagnait son fils adolescent à l’école . Auparavant, il avait « publié un message demandant au Congrès national du PCC (Parti communiste chinois) de démettre Xi Jinping de ses fonctions et de procéder à une réforme constitutionnelle afin d’améliorer les systèmes juridique et politique », selon la déclaration.

Pendant sa détention, Yu Wensheng « a été privé de son droit de rencontrer sa famille ainsi que les avocats de la défense désignés par lui ou sa famille », ajoute la déclaration.

L’un des groupes signataires de la déclaration, Lawyers for Lawyers, a souligné que ce qui est arrivé à Yu Wensheng était « contraire au droit procédural chinois ».

Ce reportage de DW de novembre 2019, nous montre ce qu’a enduré Xu Yan pendant l’emprisonnement de son mari. Le rapport inclut les expériences d’autres familles.

 


 

Dans une autre déclaration, le groupe de défense des droits de l’homme, Amnesty International, a déclaré que ni la femme de Yu ni son avocat n’étaient au courant du procès.

Amnesty a décrit Yu Wensheng comme un éminent avocat des droits de l’homme, originaire de Pékin, qui a représenté, entre autres, son confrère Wang Quanzhang, ainsi que des pratiquants de Falun Gong.

Yu Wensheng a également été détenu pendant 99 jours en 2014 après avoir exprimé son soutien aux manifestations pro-démocratie à Hong Kong. Il a déclaré à Amnesty qu’il avait été torturé au cours de sa détention.

« La condamnation de Yu Wensheng n’est rien d’autre qu’une persécution politique déguisée en procédure judiciaire », a déclaré Nicholas Bequelin, directeur régional d’Amnesty International pour l’Asie-Pacifique.

« Non seulement Yu Wensheng a été poursuivi pour des chefs d’accusation infondés en rapport au travail juridique et légitime qu'il menait en tant qu'avocat, mais son propre avocat n’a pas été autorisé à assister à l’audience de condamnation », a déclaré M. Bequelin.

« Alors que la politique de tolérance zéro du gouvernement chinois envers la critique est bien connue, la condamnation secrète d’un autre avocat des droits de l’homme marque une nouvelle dégradation de ce qui reste de l’État de droit en Chine ».

L’Union européenne a également fait part de ses préoccupations concernant ce qui est arrivé à Yu Wensheng et à bon nombre d’autres avocats. « Nous demandons la libération immédiate de Yu Wensheng, ainsi que des autres avocats et défenseurs des droits de l’homme détenus et condamnés, notamment Huang Qi, Li Yuhan, Ge Jueping, Qin Yongmin, Gao Zhisheng, Ilham Tohti, Tashi Wangchuk, Wu Gan et Liu Feiyue », a déclaré un porte-parole de l’Union européenne.

En avril, l’avocat des droits de l’homme Wang Quanzhang, qui avait été arrêté en 2015 dans le cadre de la répression contre des avocats défenseurs des droits de l’Homme en République Populaire de Chine, connue sous le nom de  « répression 709 », a été libéré après avoir passé près de cinq ans en prison pour « subversion du pouvoir de l’État ».  La vidéo ci-dessous nous montre les retrouvailles de Wang Quanzhang avec sa femme et son fils.

 

 

Traduit par Camille Lane

Version en anglais : Chinese Human Rights Lawyer Sentenced to 4 Years Prison in Secret Trial