Press "Enter" to skip to content

Monde. Yale accusée de discrimination raciale

ACTUALITÉ > Monde

Sterling Law School, Université de Yale, New Haven, Connecticut. (Image : Boston Public Library / Flickr / CC BY 2.0)
 

Les actions de Yale violent la loi fédérale sur les droits civils, a déclaré le ministère de la Justice. Dans une lettre datée du même jour que ses conclusions, le ministère a donné à l’Université de Yale, basée à New Haven, Connecticut, deux semaines pour ajuster ses pratiques, ou faire face à un procès.

L’enquête sur Yale a débuté en 2018, après que certains organismes, dirigés par la Coalition Asie-Amérique pour l’éducation, ait déposé une plainte auprès des ministères de la justice et de l’éducation en 2016.

La Cour suprême américaine a autorisé les universités à prendre en considération l’origine ethnique des candidats comme facteur de sélection, depuis quatre decennies - et les écoles font valoir les avantages d’assurer une plus grande diversité sur le campus. Toutefois, il existe des limites juridiques à cette mesure.

L’enquête du ministère de la justice a déterminé que la race joue un rôle dans le processus d’admission à Yale d’une manière qui est « tout sauf limitée ». La race est prise en compte à plusieurs niveaux dans ce qui est en fait un système de quotas conçu pour équilibrer la composition ethnique des classes de Yale, ce qui fait que les candidats sont refusés principalement en raison de leur race.

Si on laisse de côté les valeurs aberrantes, les candidats blancs et asiatiques américains ont de quatre à dix fois moins de chance d’être admis que leurs homologues afro-américains, avec des qualifications universitaires similaires.

Selon Karen Peart, la porte-parole de Yale, les pratiques d’admission de Yale « sont absolument conformes à des décennies de jurisprudence de la Cour suprême », rapporte le Wall Street Journal.

Karen Peart a déclaré que Yale avait coopéré à l’enquête, mais que le ministère de la justice avait rendu ses conclusions publiques avant que l’école n’ait la possibilité de « fournir toutes les informations que le ministère a demandées jusqu’à présent ».

Elle a dit que chaque candidat est considéré comme un individu, avec divers facteurs tels que les études, le leadership et le passé qui jouent tous un rôle.

Cependant, la lettre du ministère de la Justice indique que Yale « ne fait pratiquement rien pour limiter ou définir l’usage de la race » dans le processus d’admission, et que les objectifs de diversité de l’école sont « vagues, insaisissables et amorphes ».

La Cour suprême américaine a autorisé les universités à prendre en considération l’origine ethnique des candidats comme facteur de sélection, depuis quatre décennies. (Image : Alex Guerrero / Flickr / CC BY 2.0)
La Cour suprême américaine a autorisé les universités à prendre en considération l’origine ethnique des candidats comme facteur de sélection, depuis quatre décennies. (Image : Alex Guerrero / Flickr / CC BY 2.0)
 

Karen Peart a critiqué le ministère, déclarant que l’école ne changerait pas la façon dont elle sélectionne les étudiants « sur la base d’une accusation aussi hâtive et sans fondement ».

« Nous sommes fiers des pratiques d’admission de Yale », a-t-elle déclaré.

L’administration Trump a longtemps cherché à renverser l’usage de la race comme facteur dans le processus d’admission dans les meilleures universités américaines. En 2014, l’Université de Harvard a été poursuivie en justice pour ses politiques de discrimination positive, mais un tribunal de Boston a décidé en 2019 que l’université ne pratiquait pas de discrimination intentionnelle à l’encontre des candidats américains d’origine asiatique. La décision de la cour a fait l’objet d’un appel et sera portée devant une cour d’appel fédérale.

Dans sa lettre à Yale, le ministère de la justice a déclaré que l’école devrait suspendre l’usage de la race dans son cycle actuel d’admission en premier cycle, et que si l’école voulait prendre en compte la race ou l’origine nationale dans les futurs cycles d’admission, elle devrait soumettre une proposition « étroitement adaptée comme l’exige la loi ».

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.