Appuyez sur “Entrée” pour passer au contenu

Monde. Joe Biden signe un programme d’aide à l’étranger de 95 milliards de dollars et adopte un projet de loi sur TikTok

ACTUALITÉ > Monde

Le 24 avril, le président américain Joe Biden a signé un programme d’aide à l’étranger longuement débattu, d’un montant de 95 milliards de dollars, destinés à aider l’Ukraine, Israël et Taïwan.

Le texte prévoit un montant d’environ 61 milliards de dollars pour aider l’Ukraine à se défendre contre l’agression russe, de 26 milliards de dollars pour soutenir Israël et de 8 milliards de dollars pour Taïwan et d’autres alliés des États-Unis dans la région asiatique.

Le projet de loi prévoit également que Bytedance, le propriétaire chinois de la plateforme de médias sociaux TikTok, devra soit céder ses activités aux États-Unis dans un délai d’un an, soit être purement et simplement interdit sur le territoire américain.

Le 20 avril, la Chambre des représentants des États-Unis s’est prononcée sur le projet de loi, l’adoptant par 311 voix contre 112. Notamment, 112 républicains se sont opposés à la législation, et seulement 101 l’ont soutenue.

Le 23 avril, le projet de loi a été transmis au Sénat, où il a été adopté par 79 voix pour et 18 voix contre, avant d’arriver sur le bureau de Joe Biden, où il a été promulgué.

Joe Biden a félicité les législateurs pour ce qu’il a appelé un effort « pour répondre à l’appel de l’histoire à ce point d’inflexion critique ».

Ce programme d’aide à l’étranger intervient alors que la Russie progresse régulièrement sur le champ de bataille ukrainien et que les tensions augmentent au Moyen-Orient.

« Le Congrès a adopté ma loi pour renforcer notre sécurité nationale et envoyer un message au monde sur la puissance du leadership américain : nous sommes résolument pour la démocratie et la liberté, et contre la tyrannie et l’oppression », a déclaré le président.

Lors d’un discours, le sénateur démocrate Chuck Schumer a déclaré : « aujourd’hui, le Sénat envoie un message unifié au monde entier : l’Amérique défendra toujours la démocratie lorsqu’elle en aura besoin ».

La législation a connu des retards et des revers jusqu’à la semaine dernière, lorsque la Chambre des représentants a approuvé quatre projets de loi qui ont précipité le financement des trois alliés américains, tout en approuvant une proposition conservatrice qui pourrait entraîner l’interdiction de TikTok dans tout le pays.

« Après plus de six mois de travail acharné et de nombreux rebondissements sur la route, l’Amérique envoie un message au monde entier : nous ne vous tournerons pas le dos », a indiqué Chuck Schumer, ajoutant : « ce soir, nous disons à nos alliés : nous sommes à vos côtés. Nous disons à nos adversaires : ne jouez pas avec nous. Nous disons au monde : les États-Unis feront tout pour sauvegarder la démocratie et notre mode de vie ».

Répartition en chiffre de l’aide à l’étranger

Sur les quelques 61 milliards de dollars alloués à l’Ukraine, 23,2 milliards devraient être utilisés pour réapprovisionner les biens et services de défense, 11,3 milliards pour les opérations militaires américaines en cours dans la région, 13,8 milliards pour permettre à l’Ukraine d’acquérir des systèmes de défense modernes et 1,6 milliard pour le financement militaire étranger (Foreign Military Financing - FMF) destiné à l’Ukraine et à d’autres alliés de la région.

Les quelque 11 milliards de dollars restants sont destinés à diverses autres initiatives, dont 26 millions de dollars pour superviser l’aide et l’équipement envoyés à l’Ukraine et en assurer le suivi, 5 millions de dollars pour permettre au département d’État de gérer l’aide à la défense et 300 millions de dollars pour renforcer la sécurité des frontières et la gouvernance juridique de l’Ukraine, entre autres choses.

Le programme d’aide comprend également 149 millions de dollars pour La National Nuclear Security Administration des États-Unis afin de répondre aux menaces nucléaires en Ukraine.

Israël devrait recevoir environ 26 milliards de dollars pour soutenir son offensive contre l’organisation terroriste Hamas et offrir une aide humanitaire aux civils touchés par les violences à Gaza.

Environ 4 milliards de dollars devraient servir à réapprovisionner les systèmes de défense antimissile israéliens et plus de 9 milliards de dollars seront consacrés à l’aide humanitaire à Gaza.

Taïwan devrait recevoir une aide d’environ 8 milliards de dollars pour aider la démocratie insulaire à contrer l’agression de Pékin.

Environ 3,3 milliards de dollars seront consacrés à l’infrastructure et au développement de sous-marins, tandis que 1,9 milliard de dollars serviront à reconstituer les armes américaines fournies à Taïwan et à d’autres alliés régionaux.

Selon le Daily Mail, le 21 avril, le ministre taïwanais de la défense, dans ses commentaires sur l’aide, a semblé admettre accidentellement que des troupes américaines étaient stationnées au large des côtes chinoises depuis un certain temps, ce qui, si cela s’avérait vrai, constituerait une escalade surprenante des hostilités dans la région.

TikTok : se défaire du contrôle chinois ou interdire la plateforme

Le programme d’aide était accompagné d’un projet de loi visant à interdire la populaire plateforme de diffusion de vidéos courtes, TikTok.

Plus précisément, la loi donne à Bytedance, le propriétaire chinois de la plateforme, un an pour céder ses activités aux États-Unis ou pour être purement et simplement interdit dans tout le pays.

Avec environ 170 millions d’utilisateurs américains, TikTok a fait l’objet de critiques de la part de ceux qui craignent qu’elle ne soit utilisée par le Parti communiste chinois (PCC) pour diffuser de la propagande parmi les Américains et collecter massivement leurs données personnelles.

Le sénateur Marco Rubio, principal membre républicain de la commission du renseignement, partisan de la mesure, a déclaré : « pendant des années, nous avons permis au PCC de contrôler l’une des applications les plus populaires en Amérique. Une nouvelle loi va obliger son propriétaire chinois à vendre l’application. C’est une bonne chose pour l’Amérique ».

Dans un communiqué, TikTok a déclaré que la nouvelle loi était « inconstitutionnelle » et a promis de la « contester devant les tribunaux ».

TikTok a été accusé de promouvoir des contenus pro-PCC, d’insister sur divers maux de la société américaine et de pousser son algorithme à diffuser des contenus encourageant l’automutilation et des comportements dangereux. En revanche, Douyin, la version de l’application en Chine continentale, promeut des contenus éducatifs et pro-sociaux.

En ce qui concerne les craintes que l’application soit utilisée par les autorités communistes chinoises pour influencer le discours américain, la société mère de TikTok, Bytedance, a récemment insisté sur le fait qu’elle « n’est pas un agent de la Chine ou d’un autre pays ».

Shou Zi Chew, directeur général de Bytedance, a déclaré le mois dernier que la société ferait tout ce qui est en son « droit » pour protéger la plateforme.

Andrew Przybylski, professeur de comportement humain et de technologie à l’Université d’Oxford, a déclaré à la BBC : « environ deux jeunes sur trois aux États-Unis ont un compte TikTok », ajoutant que le « principal défi » dans l’interdiction de l’application sera les questions relatives à la liberté de parole et à la liberté d’expression.

« La Charte des Nations unies sur les droits de l’enfant est très précise : les jeunes ont le droit à l’information et le droit de jouer, je pense donc que l’interdiction peut être contestée pour ces raisons », a-t-il ajouté.

Toutes les entreprises chinoises sont tenues par la loi de communiquer des informations aux autorités si le PCC le juge nécessaire pour des raisons de sécurité nationale ou autres, comme l’espionnage.

Rédacteur Fetty Adler
Collaborateur Jo Ann

Source : Biden Signs Law Granting Massive $95 Billion Foreign Aid Package, Passes TikTok Bill

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.