Press "Enter" to skip to content

Chine. Le vieillissement de la population compromet l’économie chinoise

ACTUALITÉ > Chine

China Insights (aperçus de la Chine)

D’après les statistiques officielles publiées par le gouvernement chinois, l’économie chinoise devrait dépasser celle des États-Unis d’ici 2028, après avoir enregistré une croissance de 2,3 % en 2020, alors que la plupart des autres pays industrialisés ont connu une croissance négative de leur PIB en raison de la pandémie de coronavirus

Le Premier ministre Li Keqiang a annoncé que l’objectif de croissance de la Chine était de 6 % pour 2021, mais les experts ont exprimé leur scepticisme quant aux chiffres publiés, notant que la somme totale de ces chiffres est supérieure à celle des investissements, de la consommation, des dépenses publiques et des exportations nettes de la Chine. Les économistes ont averti que les chiffres réels de la croissance économique de la Chine pourraient se situer autour de zéro, voire être négatifs - le Premier ministre Li Keqiang lui-même avait admis des années auparavant que les statistiques officielles étaient gonflées.

L’information en Chine étant étroitement contrôlée, les données provenant du Bureau chinois des statistiques et de l’Administration générale des douanes sont difficiles à vérifier. Sans l’aide de données détaillées et crédibles, prévoir avec précision l’avenir de l’économie chinoise est un véritable défi.

Mais un autre facteur, en gestation depuis longtemps, menace directement les chances de la Chine de devenir la plus grande économie du monde.

L’industrialisation, l’urbanisation et un planning familial rigide ont fortement réduit le taux de natalité en Chine, tandis que le nombre de personnes âgées dépassera bientôt celui des jeunes en âge de travailler.

Chaque année au mois de mars, les autorités chinoises organisent les réunions plénières de l’Assemblée populaire nationale et du Comité national de la Conférence consultative politique du peuple chinois (CCPPC) - communément appelées les deux sessions.

Abaisser l’âge du mariage

Lu Xiaoming, membre du comité national de la CCPPC et vice-doyen de la Faculté de Droit de l’Université des finances et de l’économie du Guangdong, a déclaré qu’il proposerait, lors des Deux Sessions, que les autorités chinoises abaissent l’âge minimum du mariage à 18 ans. L’âge minimum actuel est de 20 ans pour les femmes et de 22 ans pour les hommes.

Une main-d’œuvre jeune et abondante est le principal moteur du développement économique d’un pays. Elle permet également de réduire les sommes que le gouvernement et la population doivent consacrer aux soins de santé et aux fonds de retraite. Une société vieillissante diminue fortement l’efficacité de la main-d’œuvre et sa capacité à créer des richesses. La demande concernant les soins médicaux et les divers services de santé augmente, et la pression sur le système de protection sociale s’accroît considérablement.

Le vieillissement de la population en Chine continentale pourrait apporter des troubles à long terme à l’économie chinoise. (Image : edwindoms610 / Pixabay)
 

Dans une interview accordée à Voice of America, le professeur Yi Fuxian, expert en démographie, a déclaré qu’« en 1980, l’âge médian de la population était de 22 ans en Chine et de 30 ans aux Etats-Unis ». Cependant, en 2018, « l’âge médian était de 42 ans en Chine et de 38 ans aux États-Unis. Si le taux de fécondité de la Chine se stabilise à 1,2, c’est-à-dire 1,2 enfant par femme en âge de procréer au cours de sa vie, l’âge médian en 2035 serait de 49 ans en Chine et de 42 ans aux États-Unis, en 2050, il serait de 56 ans en Chine et de 44 ans aux États-Unis », a prédit Yi Fuxian.

« Le taux de vieillissement de la population en Chine est beaucoup plus élevé que celui aux États-Unis, et si nous suivons une telle courbe, l’économie de la Chine ne dépassera probablement pas celle des États-Unis. »

Les populations de nombreux pays connaissent un vieillissement, en raison de divers facteurs, dont l’augmentation du coût de la vie et l’évolution des attentes culturelles. Mais en Chine, cette transformation a été aggravée par la politique de l’enfant unique. En 1981, le Parti communiste chinois (PCC) a créé une organisation puissante - la Commission de planification familiale - pour faire appliquer la politique de l’enfant unique.

Données économiques chinoises falsifiées, incitations institutionnelles

Dès l’an 2000, les démographes chinois ont averti que le taux de natalité en Chine était tombé à 1,2 et ont recommandé de supprimer la politique de l’enfant unique. Mais les responsables de la Commission de planification familiale ont gonflé les données, donnant une projection beaucoup plus élevée des taux de fécondité en Chine.

Les critiques affirment que la Commission de planification familiale faisait face à une incitation institutionnelle en produisant de fausses données, même si cela devait entraîner un désastre pour l’avenir de la Chine.

Pendant plus de 10 ans, le manège consistant à gonfler les chiffres a continué jusqu’à ce qu’il devienne évident que les problèmes d’emploi et de déficit des retraites en Chine ne correspondent pas aux chiffres des naissances du pays. En 2016, le gouvernement chinois a finalement autorisé les familles à avoir deux enfants.

En 2018, la Commission du planning familial a été fusionnée avec la Commission de la santé publique du Conseil d’État, réduisant considérablement son autorité. La Chine a officiellement annoncé que 13,62 millions de bébés étaient nés en 2018, alors que la Commission de planification familiale avait auparavant prévu 18 millions.

Pour aggraver les choses, les chiffres de la population publiés par le Bureau des statistiques avant 2018 sont directement basés sur les données soumises par la Commission du planning familial. Ces données sont probablement fausses elles aussi.

Le PCC incite maintenant les gens à se marier et à avoir des enfants plus tôt. (Image : Pexels / CC0)
Le PCC incite maintenant les gens à se marier et à avoir des enfants plus tôt. (Image : Pexels / CC0)
 

Selon He Yafu, un spécialiste du planning familial, le montant total des amendes imposées aux familles chinoises de 1980 à 2012 pour avoir enfreint la politique de l’enfant unique, s’élevait à 1,5 trillion à 2 trillions de yuans (259 Milliard Euros). Tout cet argent est allé à la Commission du planning familial et à ses fonctionnaires.

Mais comment la Commission du planning familial a-t-elle pu falsifier des données de manière aussi transparente ?

Le président de l’Association chinoise de la population est le directeur de la Commission de planification familiale, alors que le directeur adjoint du Bureau national des statistiques chargé du recensement de la population est généralement le vice-président de l’Association chinoise de la population. Tous deux sont sous la direction de la Commission nationale du planning familial, et tous deux sont en bonne position pour fixer les données comme ils le souhaitent.

Bien sûr, outre la Commission de planification familiale, le Bureau national des statistiques présente aussi au public des données manifestement douteuses, peut-être pour des raisons politiques. Cela ne serait pas surprenant, étant donné la corruption endémique et systémique du régime chinois.

Après avoir pratiqué pendant des décennies la politique de l’enfant unique, conduisant à des stérilisations et des avortements forcés dans le but de limiter les naissances, le PCC incite maintenant les gens à se marier et à avoir des enfants plus tôt.

Linda Chen. Lucy Crawford et Leo Timm ont contribué à ce rapport.

Traduit par Fetty Adler

Version en anglais : Aging Population Imperils Prospects for Chinese Economy’s Growth