Press "Enter" to skip to content

Société. Les plantes sont de joyeuses amies pour les personnes vivant seules

TENDANCE > Société

La plupart des jardiniers connaissent le terme « plantes compagnes », qui consiste à placer certaines plantes à proximité d’autres avec lesquelles il a été démontré qu’elles avaient une relation de sympathie et d’entraide, mais les plantes peuvent aussi être bénéfique pour les gens.

Le jardinage d’intérieur est de plus en plus populaire, en particulier chez les Sud-Coréens. Ces dernières années, de nombreux jeunes travailleurs qui vivent seuls se sont intéressés à l’entretien des plantes en pot et ont commencé à partager leurs découvertes en ligne. Les jardiniers qui apprécient et chérissent les plantes comprennent qu’il s’agit d’êtres vivants, qui méritent le terme de « compagnons », plutôt que de simples décorations.

Selon un article de Park Yuna pour le Korea Herald/Asia News Network, Choi Seol-gi, 26 ans, avait un peu le mal du pays lorsqu’elle a emménagé dans son studio l’année dernière. C’est alors qu’elle a eu l’idée d’adopter des plantes, en ramenant une nouvelle plante chez elle presque tous les mois. Au cours de l’année écoulée, elle a accumulé sept plantes d’intérieur.

« En tant qu’êtres humains, nous avons le désir d’être aimés, tout autant que celui de prendre soin des autres et de leur apporter de l’amour, c’est aussi une manière de prendre soin de nous. Je me sens tellement heureuse lorsque je m’occupe de mes plantes », a déclaré Mme Choi.

Les plantes sont de joyeuses amies pour les personnes vivant seules
La « plante fromage suisse », ou Monstera Adansonii, est une plante d’intérieur commune au feuillage étonnant. (Image : spurekar / Flickr / CC BY 2.0)

Dès qu’elle rentre du travail et franchit la porte de chez elle, Mme Choi perçoit le parfum frais et agréable de son jasmin orange (Murraya paniculata) qui flotte dans tout son appartement, elle se sent instantanément à l’aise. Mme Choi a adopté le jeune jasmin l’été dernier et elle est ravie de voir à quel point il s’est bien développé.

Dans le hall d’entrée de son appartement, le feuillage vert émeraude d’un châtaignier de Guyane, Pachira Aquatica, accueille son regard. À l’état sauvage, cet arbre peut atteindre une hauteur touffue de 18 mètres. Ils se plaisent bien à l’intérieur, mais leur taille pose problème, c’est pourquoi on tresse souvent plusieurs tiges de petits spécimens pour en faire une jolie plante d’intérieur.

Mme Choi va ensuite voir sa « plante fromage suisse » (Monstera Deliciosa). La plante grimpante tropicale semble être très heureuse, elle a de grandes feuilles en forme de cœur, marquées par des trous oblongs, (appelés « fenestration ») qui lui donnent un peu l’apparence d’un fromage suisse. Elle donne de la vie à son grand salon grâce à sa chaleureuse présence colorée.

« La plante fromage suisse a à peine survécu cette dernière année, c’est la première plante que j’ai adoptée », a déclaré Mme Choi. « J’étais tellement désolée pour ma plante, je pensais que je la maltraitais. J’ai l’impression qu’elles sont devenues mes enfants. C’est pour cela que j’emploie le terme " adopter ", et non " acheter " ou " m’offrir ". »

L’Alocasia, communément appelée oreille d’éléphant, illumine le salon de Mme Choi avec son feuillage audacieux, des feuilles en forme de cœur qui peuvent atteindre plus d’un mètre de long à l’état sauvage. Mme Choi aime arroser son Alocasia et prend soin de garder les racines de la plante légèrement humides. Pour favoriser une végétation luxuriante et saine, elle brumise régulièrement la plante pour maintenir un environnement humide semblable à celui qu’elle aurait dans son habitat naturel.

Les plantes sont de joyeuses amies pour les personnes vivant seules
Originaire d’Afrique du Sud, l’oiseau de paradis s’est répandu dans les Amériques et au Portugal, où il est la fleur nationale. (Image : bob shilling / Flickr / CC BY-SA 2.0)

L’oiseau de paradis (Strelitzia Reginae), connu sous le nom de « reine des plantes d’intérieur », venant d’Afrique du Sud, est un beau présent pour le monde. Il prospère dans les régions ensoleillées du monde entier, de la Floride à la Jamaïque, en passant par le sud de la Californie et Hawaï. En plus de ses larges feuilles tropicales, cette plante vivace à feuilles persistantes présente des fleurs spectaculaires en forme d’éventail, un ajout joyeux à toute maison. Pour que les feuilles restent bien rangées, Mme Choi les époussette avec un chiffon humide toutes les deux semaines. En compagnie de ses plantes, Mme Choi est heureuse de rester à la maison avec elles pendant quelques heures.

En Corée du Sud, près de 30 % des ménages sont occupés par une seule personne, ce qui représente un marché important pour les plantes d’intérieur. S’occuper des plantes devient très populaire, car les célibataires y voient une activité gratifiante qui éloigne de la solitude et favorise même les liens affectifs.

Une source d’inspiration pour les auteurs

Lim Elang, qui vit également seule en Corée du Sud, a pris un tel goût pour le jardinage d’intérieur qu’elle a accumulé plus de 100 plantes. Bien que la guitariste n’ait jamais eu d’expérience horticole, arroser et prendre soin de ses plantes est devenu un véritable violon d’Ingres pour elle.

De nombreuses personnes trouvent les plantes aussi agréables que les animaux de compagnie et plus accessibles d’un point de vue économique. Mme Lim a publié un livre sur le sujet l’année dernière, dans lequel elle suggère que les plantes de compagnie ont leur valeur à part entière et ne sont pas simplement des substituts aux animaux de compagnie.

« Les plantes et moi sommes rapidement devenues amies. Je n’ai pas eu besoin de me déguiser ou de faire un faux sourire devant les plantes pour me présenter », écrit Mme Lim dans son livre. « Les plantes se développaient proportionnellement aux soins que je leur apportais. Cette façon saine de réagir me rendait heureuse. »

Une opportunité pour le commerce

« Leafy », une nouvelle entreprise sud-coréenne passionnante qui vend des plantes en ligne, a déjà amassé plus de 70 000 followers sur Instagram. Neuf jeunes professionnels dirigent l’entreprise, dont Jeon Je-il, le gérant, qui a commencé le jardinage d’intérieur alors qu’il vivait seul. « Le jardinage d’intérieur était autrefois considéré comme un truc de grands-parents par beaucoup de jeunes et je n’ai jamais compris pourquoi ma grand-mère caressait constamment les feuilles des plantes. Mais maintenant, je fais la même chose et je me sens en paix », a-t-il admis.

Pour les plus jeunes amateurs de plantes sur les réseaux sociaux, Leafy propose des services innovants comme « Plant Space », qui recueille des conversations directes sur Instagram sur la culture des plantes et les partage avec les membres. « Nous réfléchissons également à un nouveau projet de partage de plantes », a déclaré M. Jeon. « Il serait intéressant de mettre en place un échange de la progéniture des plantes qu’ils cultivent ».

La tendance à prendre soin des plantes chez les jeunes a commencé il y a trois ans, selon Shin Ji-eun, qui dirige Kkot Jieun, un magasin de fleurs à Nonhyeon-dong, au sud de Séoul.

« Il y a beaucoup de studios près de notre magasin et même les clients masculins viennent régulièrement acheter des plantes », dit-elle. « Je recommande Dracaena Stuckyi et Sansevieria Moonshine pour les novices ».

Les plantes atténuent la dépression

Dans une étude menée par le gouvernement métropolitain de Séoul l’année dernière auprès de résidents âgés à qui la ville avait offert des plantes, 92 % ont déclaré que le fait de prendre soin de leurs plantes atténuait la dépression et la tristesse.

Selon Kim Won-soon, professeur d’horticulture environnementale à l’université de Séoul, la popularité des plantes de compagnie est liée à l’augmentation du nombre de logements individuels.

« Les plantes montrent une réaction lente, mais nous obtenons un sentiment de confort en prenant soin des plantes comme de compagnons », a déclaré M. Kim. « Si vous vivez seul, prendre soin des animaux est difficile et parfois cela peut même être stressant. Mais les plantes sont différentes », a-t-il ajouté.

« Étant donné que nous vivons dans un environnement urbain où nous sommes soumis à des niveaux élevés de stress au quotidien, la nature, comme le jardinage d’intérieur, nous aidera également à nous détendre », a ajouté M. Kim.

Selon des chercheurs de l’Agricultural Biotechnology de Corée du Sud, la croissance des plantes est encouragée par la musique et la voix humaine. Il n’y a donc pas lieu d’être timide. Parlez à vos plantes, chantez pour elle, mettez de la musique agréable que vous pourrez apprécier ensemble.

Rédacteur Swanne Vi

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.