Press "Enter" to skip to content

Culture. Compassion et charité selon les différentes cultures du monde

TENDANCE > Culture

Dans la Grèce antique, bien traiter les voyageurs était une obligation. (Image : pixabay CC0 1.0)

Le développement d’une civilisation peut être déterminé par la façon dont elle traite ses semblables.

Dans un monde de concurrence, les gens peuvent être amenés à se haïr et à se craindre. Des idéaux comme la compassion et la charité nous enseignent que prendre soin des êtres les moins favorisés est aussi important que de se concentrer sur sa propre survie et sur son propre plaisir. Partons à la découverte des principes de compassion et de charité propres à quatre cultures du monde.

Grèce : bien traiter les voyageurs

Dans l’Antiquité, voyager était une tâche ardue. Il fallait plusieurs jours ou plusieurs mois pour atteindre une destination. Et une fois arrivé, la différence de langue, de culture et de savoir-vivre pouvait causer des difficultés aux voyageurs qui arrivaient dans un endroit inconnu. Les Grecs anciens avaient compris que les voyageurs qui s’installaient sur leurs terres, devaient faire face à tous ces problèmes. Ainsi, chaque Grec était censé fournir nourriture et abri à tout voyageur qui frappait à sa porte. Ne pas le faire était considéré comme une violation du commandement des Dieux. En retour, le voyageur était tenu de ne rester que le temps nécessaire et de ne pas profiter abusivement de son hôte. Ce concept était connu sous le nom de philoxenia, ou « amour de l’étranger », et est représenté dans des œuvres grecques populaires comme l’Iliade et l’Odyssée. Les choses ont changé et les voyageurs, où qu’ils aillent, peuvent facilement trouver un logement. Mais si vous rencontrez un voyageur en difficulté, offrez lui de l’aider à résoudre son problème.

La Chine : être aimable envers ses voisins

Un ancien dicton chinois affirme qu’un des trésors les plus précieux d’un pays est d’avoir des citoyens qui sont bienveillants envers leurs voisins.. Un autre dicton populaire rappelle aux gens qu’aider les personnes en difficulté et prendre soin de ses voisins représente une voie fondamentale du Dao et que ceux qui suivent ces préceptes obtiendront des bénédictions. Dans les temps anciens, il était très difficile pour un homme du commun de trouver un travail régulier et de nourrir sa famille. Il y avait des jours où une famille ne pouvait pas manger ne serait-ce qu’un seul repas. Les aider à se nourrir et à se procurer d’autres produits de première nécessité était considéré comme une vertu. Une société qui applique de telles coutumes aura sans conteste des liens plus étroits et de meilleures chances de survivre à des conditions défavorables.

Comment respecter les parents et les autres personnes en Chine ancienne, Le livre de la piété, Wen Zhengming (Calligraphie) et Qiu Ying (peinture), Dynastie Ming (1368-1644) (Image : Musée national du Palais, Taipei / @CC BY 4.0)Comment respecter les parents et les autres personnes en Chine ancienne, Le livre de la piété, Wen Zhengming (Calligraphie) et Qiu Ying (peinture), Dynastie Ming (1368-1644). (Image : Musée national du Palais, Taipei / @CC BY 4.0)

L’Inde : charité envers les plus démunis

Dans le Rig-Veda, ancien texte sacré de l’Inde, on enseigne la charité : donner de la nourriture à ceux qui sont affamés ou aider ceux qui sont dans le besoin. Un autre texte souligne que la charité doit être pratiquée avec les intentions les plus pures, sans rien demander en retour. Cela illustre l’idéal de savoir rester humble même lorsqu’on vient en aide à quelqu’un de pauvre. L’altruisme est considéré comme l’une des formes d’existence les plus parfaites, une action qui peut aider à se débarrasser du mauvais karma et à développer sa vertu, facilitant ainsi le cheminement vers la libération spirituelle.

Aider les gens sincèrement sans rien attendre en retour.(Image : Pixabay / CC0 1.0)
Aider les gens sincèrement sans rien attendre en retour. (Image : Pixabay / CC0 1.0)

Japon : respect et générosité

La culture japonaise, aujourd’hui encore, met l’accent sur le respect des autres. Que vous soyez au restaurant, que vous ayez à faire à un agent d’entretien, à un homme d’affaires ou encore à un chauffeur de taxi, tous vous salueront immédiatement pour vous témoigner du respect. Cela met à l’aise l’autre partie, surtout s’il s’agit d’un étranger. Les Japonais suivent également une tradition appelée « senbetsu », qui consiste à offrir des cadeaux à ceux qui partent pour une longue période. Cela rendrait les voyages plus faciles à gérer. Donc, si vous connaissez quelqu’un qui part à l’étranger et qui se trouve dans une situation financière difficile, essayez de pratiquer le senbetsu pour lui venir en aide.

Traduit par Camille Lane

Version en anglais : Learning About Compassion and Charity From World Cultures