Press "Enter" to skip to content

Culture. Des accessoires de mode d’inspiration ethnique

TENDANCE > Culture

Les traditions ethniques jouent depuis longtemps un rôle indéniable en matière de mode. Encore de nos jours, les grands créateurs n’hésitent pas à se rendre dans les hautes montagnes et les forêts profondes afin de s’inspirer des cultures indigènes.

Même si voyager à l’étranger n’est pas d’actualité en ce moment, nous aimerions malgré tout vous emmener visiter différentes régions de Chine. Vous pourrez y découvrir les bijoux et les styles de divers groupes ethniques et peut-être même serez-vous inspiré par un style qui permettra de vous mettre en valeur. 

C’est parti !

Première étape - L’ethnie des Yi

Des accessoires de mode d’inspiration ethnique
Le style des Yi. (Image : Shenyunperformingarts.org)

Commençons par le sud-ouest de la Chine où vit l’ethnie des Yi. Il s’agit d’une ancienne ethnie qui comprend de nombreux sous-groupes, chacun ayant ses propres costumes. 

Le style des Yi de Liangshan est celui qui est le plus fréquemment représenté dans les spectacles de Shen Yun. 

Les hommes de Liangshan ont pour habitude de recouvrir leur tête d’un tissu noir et de former un cornet avec l’une de ses extrémités, en guise de parure. 

Les femmes, quant à elles, arborent un postiche constitué d’un mouchoir carré méticuleusement brodé et disposent leurs cheveux tressés par-dessus pour maintenir le mouchoir en place. 

Une autre particularité du costume du peuple Yi est la jupe plissée et colorée. À l’époque, le pli était un symbole de statut social, plus les plis étaient nombreux, plus le rang social était élevé. La jupe est de forme évasée et constituée de plusieurs couches de tissus de couleurs différentes. 

Vous vous souvenez peut-être de ces jupes multicolores qu’on a pu admirer dans la danse ethnique Les charmantes jeunes filles Yi  de Shen Yun. Alors, avant de poursuivre notre « voyage ethnique », faisons une brève halte sur notre chemin pour visiter l’unique boutique de souvenirs. Si vous faites partie des nombreux spectateurs qui ont aimé ces jupes, éclatantes de couleur, ne manquez pas de jeter un coup d’œil aux foulards Elégance des Yi du Shen Yun Shop,  un accessoire fonctionnel, aux couleurs vives, l’un des best-sellers de la boutique, selon les dires.

Deuxième étape - Le Tibet

Depuis le sud-ouest de la Chine, continuons notre périple plus à l’ouest et élevons-nous de 3,7 km environ, jusqu’aux plateaux enneigés de l’Himalaya. C’est là que vit un peuple au passé très ancien, riche d’une culture prestigieuse. Nous saluons l’héritage tibétain dans nombre de nos spectacles, et nous aimerions tellement être autorisés à nous produire là-bas un jour, ou n’importe où en Chine d’ailleurs. 

Mais revenons à notre sujet : la mode. Les chapeaux sont très importants dans la tradition vestimentaire tibétaine. Rien que dans les tenues de tous les jours, on trouve une vingtaine de modèles différents. 

Sous les chapeaux se cachent une grande variété de coiffures. La région de Kham au Tibet est célèbre pour les siennes. Alors que les hommes tibétains des autres régions laissent souvent leurs cheveux détachés, les hommes du Kham tressent leurs longs cheveux avec de la laine de yak, et les enroulent autour de leur tête. Quant aux dames, se coiffer est un art et prend du temps dans le Kham... Il faut d’abord tresser les cheveux en de toutes petites nattes, qui sont ensuite combinées en une grande tresse. Les dames aiment aussi parer leurs cheveux de pierres précieuses comme l’ambre, l’agate ou la turquoise. Alors si vous aimez les tresses plaquées, essayez, à l’occasion, de tester le style tibétain.

Troisième étape - Les Sino-Coréens

Des accessoires de mode d’inspiration ethnique
Les vêtements traditionnels des Sino-Coréens. (Image : Shenyunperformingarts.org)

Non, il n’est pas question ici du pays de toutes les stars de la K-pop, mais de l’une des minorités de Chine. Les Sino-Coréens ont énormément de choses en commun avec les Coréens de la péninsule, bien que leur langue soit légèrement différente. Le groupe ethnique sino-coréen réside principalement dans les trois provinces du nord-est de la Chine : Liaoning, Jilin et Heilongjiang. 

Les vêtements traditionnels des Sino-Coréens sont connus pour leur esthétisme simple et intemporel. La coiffe principale des hommes est le chapeau dénommé gat : un couvre-chef avec une armature en bambou et un voile noir transparent. Quant aux femmes, les célibataires se font généralement une tresse simple avec un ruban coloré attaché à son extrémité. Les femmes mariées, en revanche, relèvent leurs cheveux en un chignon bas maintenu par un bâton traditionnel. Si vous désirez le tester chez vous , lisez la blogueuse Jade Zhan qui conseille de ne pas utiliser de baguette, « de peur qu’on fasse toute une histoire au sujet de votre coiffure ».

Dernière étape - Les Miao ou Hmong

Pour terminer notre circuit, retournons dans le sud et rendons visite aux Miao ou Hmong, l’une des plus grandes minorités de Chine. Chez les Miao, les bijoux en argent sont omniprésents aussi bien dans leur culture que dans leurs costumes traditionnels. 

Des accessoires de mode d’inspiration ethnique
Les Miao ou Hmong. (Image : Shenyunperformingarts.org)

Les femmes disposent d’un large choix d’accessoires tels que la couronne, l’éventail, la corne, le bâton à cheveux, la fleur, le peigne, la boucle et le collier. Lors des évènements solennels, une femme Miao entièrement parée peut porter jusqu’à 10 kg de bijoux en argent ! 

La danse de Shen Yun Dans un village Miao est l’une des danses ethniques les plus mémorables et les plus ravissantes du répertoire de Shen Yun. Elle reflète à merveille l’image de la tradition ancienne des Miao avec ses jupes minutieusement plissées, l’éclat de ses bijoux ornés d’argent et la délicatesse de ses broderies. 

Il existe plus de 50 minorités ethniques officiellement répertoriées en Chine, chacune ayant ses propres costumes et bijoux traditionnels. 

Source : Shenyunperformingarts.org

Yuwen Li, auteur contributeur. (Image : Shenyunperformingarts.org)