Press "Enter" to skip to content

Voyage. Angkor Wat : Les mystères d’une ruine abandonnée

INSPIRATION > Voyage

Angkor Wat au Cambodge est l’un des plus beaux temples du monde. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Nous sommes depuis toujours fascinés par les mystérieuses civilisations passées et leurs cités grandioses qui cachent des trésors mythiques et des techniques d’arts secrètes.

Des siècles d’émerveillement ont longtemps conduit les explorateurs à explorer les ruines abandonnées laissées par ces anciens peuples, qui servent aussi de toile de fond pour des films d’exploration comme Tomb Raider et Indiana Jones.

La vérité est qu’il n’y a souvent pas d’artefacts magiques antiques cachés dans ces ruines - il n’y a que le mystère d’une civilisation autrefois prospère et florissante à découvrir. Un lieu particulièrement intéressant est Angkor Wat au Cambodge.

Un aperçu succinct de la civilisation d’Angkor

Connue sous le nom d’Empire khmer, c’était une civilisation colossale d’Asie du Sud-Est, comprenant le Cambodge, le sud-est de la Thaïlande et le nord du Vietnam. Les ancêtres de cette civilisation auraient migré au Cambodge le long du Mékong au 3ème millénaire av. J.-C. et auraient construit leur première habitation sur la rive du Tonlé Sap.

L’empire a débuté en l’an 802, lorsque Jayavarman II s’est proclamé souverain universel et « dieu-roi », et il aurait prospéré jusqu’au XIVème siècle. Avec le déclin de l’empire Kmer, la capitale d’Angkor a été abandonnée. Au cours du mythique « âge d’or », de nombreux édifices religieux ont été construits, comme le célèbre temple d’Angkor Wat.

La fusion des rituels pali et sanskrit a donné naissance à un mélange unique de systèmes de croyances comme l’hindouisme et le bouddhisme. Ce système est devenu le fondement de leur religion, de leur politique et de leur économie. Très probablement, le rôle du Cambodge comme centre commercial reliant la Chine, l’Inde et Rome a rendu cette fusion possible.

Le temple d’Angkor Vat a été construit au XIIème siècle par le roi Suryavarman II. (Image : pixabay / CC0 1.0)
Le temple d’Angkor Vat a été construit au XIIème siècle par le roi Suryavarman II. (Image : pixabay / CC0 1.0)
 

Assembler le puzzle qu’est Angkor Wat

Par-delà ce qui était autrefois une douve se trouve le temple d’Angkor Wat, chef-d’oeuvre de l’architecture angkorienne. Ce temple, dédié à la religion hindou a été construit au XIIème siècle par le roi Suryavarman II. Les longues colonnades se terminent par des galeries, où des sculptures se suivent et s’empilent le long des murs des tours, les bas-reliefs sculptés et bien plus encore - on ne peut qu’imaginer à quel point il devait être splendide à son apogée.

En tant que ruine qui fait résonner en nous une myriade de questions, elle a un charme fascinant. La plupart des historiens pensent que la civilisation s’est effondrée après que le royaume thaï d’Ayutthaya ait abandonnée la capitale d’Angkor en 1431.

Le professeur adjoint d’anthropologie de l’Université de l’Oregon Alison Kyra Carter et ses collègues ont avancé beaucoup de nouvelles idées concernant Angkor Wat. Leurs découvertes suggèrent que la civilisation d’Angkor n’a pas réellement disparu. En fait, elle se serait continuellement adaptée et aurait évolué, au fil du temps, en fonction des nombreux changements.

Découvertes et chronologies

En coopération avec l’APSARA Authority qui supervise le parc archéologique d’Angkor, Alyson Kyra Carter et ses collègues archéologues ont exploré les environs d’Angkor Wat. Les enceintes que l’on pensait auparavant être des lieux sacrés ou des « cités-temples » étaient en fait occupées par les gens qui travaillaient au temple.

Cependant, le sujet sur les occupants de ces maisons reste encore à débattre. Après avoir utilisé des datations au radiocarbone sur des morceaux de charbon de bois trouvés dans les anciennes résidences, les chercheurs ont mis au point, de manière satisfaisante, un classement par ordre chronologique des événements qui se seraient déroulés pendant la civilisation d’Angkor.

L’APSARA Authority supervise le parc archéologique d’Angkor. (Image : pixabay / CC0 1.0)
L’APSARA Authority supervise le parc archéologique d’Angkor. (Image : pixabay / CC0 1.0
 

Au XIe siècle, l’espace autour de ce qui serait plus tard le temple d’Angkor Wat était déjà habité. Au début du XIIe siècle, le temple fut construit, suivi par le système de grilles de monticules et étangs. Néanmoins, il y avait une lacune dans la chronologie. Vers la fin du XIIe ou le début du XIIIe siècle jusqu’à la fin du XIVe ou du début du XVe siècle, ces maisons ont été soit délaissées soudainement, soit transformées pour d’autres usages.

Cependant, à la différence des précédentes déductions selon lesquelles Angkor aurait été déserté et oublié au XIVe siècle, les résultats plus récents montrent que les zones environnantes ont été réoccupées et utilisées jusqu’aux XVIIe et XVIIIe siècles. Et surtout, que le temple d’Angkor Wat n’a jamais été réellement abandonné. De nombreux mystères planent encore sur les ruines antiques.

Rédacteur Gabriel Olamsaint

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.