Press "Enter" to skip to content

Monde. De nouvelles images de la NASA révèlent le déclin du lac Mead, le plus grand réservoir des États-Unis

ACTUALITÉ > Monde

Des images satellite récemment publiées par la NASA révèlent l’ampleur du déclin du lac Mead, le plus grand réservoir des Etats-Unis, en raison de l’intense sécheresse qui sévit dans l’Ouest américain.

Dans une interview accordée à PBS le 2 juin, Patti Aaron, du Bureau américain de l’assainissement, a expliqué que 75 % de l’eau du Mead alimente un vaste réseau agricole dont dépend 60 % de la production alimentaire américaine.

De nouvelles images de la NASA révèlent le déclin du lac Mead, le plus grand réservoir des États-Unis
Image satellite du lac Mead publiée par la NASA en 2000, alors que le réservoir atteignait encore presque sa capacité maximale de 372 mètres. Notez la grande profondeur bleue et l’absence d’anneaux minéraux sur le rivage. (Image: NASA)

Le NASA Earth Observatory a publié trois images satellites, datant de 2000, une autre de 2021 et une autre de 2022, montrant le déclin considérable du lac, visible en termes de profondeur et de volume.

De nouvelles images de la NASA révèlent le déclin du lac Mead, le plus grand réservoir des États-Unis
Image satellite de la NASA du lac Mead prise le 3 juillet 2022. Le réservoir est tombé à moins de 320 mètres, son niveau le plus bas depuis 1987. (Image: NASA). (Image: NASA)

L’agence fédérale précise que les images ont été prises avec les satellites Landsat 7 et Landsat 8.

Alors que l’image de 2000 montre une étendue d’eau d’un bleu profond, les images de 2021 et 2022 montrent qu’une grande partie du lac est devenue d’un vert peu profond.

Là où il y avait autrefois de l’eau, les rives sont désormais caractérisées par des « franges de couleur claire », que la NASA explique comme étant « des zones minéralisées des rives du lac qui étaient auparavant sous l’eau lorsque le réservoir était rempli au plus près de sa capacité. » Ce phénomène est appelé « anneau de baignoire ».

Plus de 10 kilomètres de la zone nord du lac Mead ont été totalement asséchés

D’après une estimation visuelle des photos, il apparaît que plus de 10 kilomètres de la zone nord et près de 20 kilomètres de la zone est du lac Mead ont été totalement asséchés.

Les données du U.S. Bureau of Reclamation montrent que le lac Mead est à son niveau le plus bas depuis 1987, soit 318 mètres. Ces données ont été communiquées en juin.

Rien que pour cette année, le niveau de l’eau a déjà baissé de près de 8 mètres

En 2000, le niveau d’eau était de plus de 365 mètres, ce qui, selon la NASA, est proche de la capacité du lac, qui est de 372 mètres.

De nouvelles images de la NASA révèlent le déclin du lac Mead, le plus grand réservoir des États-Unis
Une compilation d’images Landsat 7 et Landsat 8 de la NASA montrant le déclin du lac Mead entre 2000 et aujourd’hui. Des dizaines de kilomètres de surface ont été asséchés et le lac a atteint son niveau le plus bas depuis 1987. (Image: NASA)

L’agence a expliqué qu’en plus du lac Mead, le lac Powell, situé à proximité, n’est plus qu’à 27 % de sa capacité totale, tandis que l’ensemble du système du fleuve Colorado n’en est qu’à 35 %.

Le système du fleuve Colorado est important pour le lac Mead et le lac Powell, car l’eau alimentée par la fonte des neiges qui s’écoule dans le système depuis la chaîne des Rocheuses représente environ 90 % de l’eau annuelle du lac Mead.

Les 10 % restants proviennent des précipitations et des eaux souterraines.

Tedd Florendo, météorologue en chef de la chaîne 8 News Now, à Las Vegas, a déclaré à PBS que les gens lui demandent souvent comment le lac pourrait à nouveau être rempli.

La réponse de Florendo donne à réfléchir : « Il faudrait plus d’une décennie de chutes de neige supérieures à la moyenne dans les Rocheuses du Colorado pour y parvenir ».

Le lac Mead est extrêmement important car il alimente une population plus importante que celle de la plupart des pays, fournissant de l’électricité et de l’eau à 25 millions de personnes.

40 millions de personnes des métropoles de San Diego, Phoenix, Las Vegas et Los Angeles, et plus de 20 000 km carrés de terres agricoles, dépendent du bassin du fleuve Colorado pour l’hydroélectricité et l’eau.

Un article publié le 12 mai par le média en ligne The Conversation explique que la situation est catastrophique, car le lac Mead risque de devenir un « bassin mort », un phénomène caractérisé par le fait qu’un réservoir devient si bas « qu’il ne peut plus s’écouler en aval du barrage ».

Un rapport de CNN du 18 juillet explique que, comme le lac Mead se trouve maintenant en dessous de 320 mètres, une pénurie de « niveau 2 » a été déclarée, limitant la quantité d’eau que les agriculteurs de l’Arizona, du Nevada et du Nouveau-Mexique peuvent tirer du fleuve Colorado.

La Californie se retrouve également confrontée à une limitation.

Selon un article publié en août 2021 par l’Arizona State University, le niveau 2 ne serait pas atteint avant 2023.

Une pénurie de niveau 3 interviendra en dessous de 312 mètres et à ce moment-là, les habitants de l’Arizona subiront des pénuries d’eau tandis que le gouvernement tentera de maintenir la stabilité.

Le 15 juillet, un chercheur de l’université de Californie à Merced, a déclaré aux médias que des résultats préliminaires basés sur des images satellites ont révélé qu’environ 3 237 km carrés de terres agricoles californiennes n’étaient plus cultivées.

Ce chiffre provient de la River Valley, qui représente un quart de la production alimentaire américaine. Il représente le double de ce qui a été inutilisé l’année dernière.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : New NASA Images Reveal the Slow Death of Lake Mead, Which Nourishes 60 Percent of US Agriculture

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.