Press "Enter" to skip to content

Monde. Covid-19 : les personnes vaccinées infectées par le variant Delta ont autant de risques de transmettre le virus que celles non vaccinées

ACTUALITÉ > Monde

Selon un rapport des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) publié le 30 juillet, 469 cas d’infection par le SARS-CoV-2 ont été diagnostiqués chez des personnes résidant ou ayant récemment séjourné dans le comté de Barnstable, au Massachusetts, à l’occasion de plusieurs grands événements publics entre le 3 et le 17 juillet. 74 % des cas concernaient des personnes totalement vaccinées, le variant Delta ayant été identifié dans 90 % des échantillons testés.

Les rassemblements publics concernaient des événements dans des lieux très fréquentés comme des bars, des restaurants, des chambres d’hôtes et des maisons de location. L’incidence moyenne du Covid-19 sur 14 jours est passée de 0 cas pour 100 000 personnes par jour le 3 juillet, à 177 cas pour 100 000 personnes par jour, le 17 juillet.

Au total, 274 patients, (soit 79 %), présentaient une infection post-vaccinale (percée vaccinale ou vaccine breakthrough en anglais), et 80 % des patients hospitalisés étaient entièrement vaccinés. 50% des patients vaccinés avaient des problèmes de santé sous-jacents. Le seul patient non vacciné présentait « de multiples problèmes médicaux sous-jacents ». Aucun décès n’a été signalé.

Les personnes vaccinées de nouveau infectées avaient reçu le vaccin Pfizer-BioNTech (159 cas, soit 46 %), Moderna (131 cas, soit 38 %) et Janssen (56 cas, soit 16 %). Les symptômes les plus fréquemment signalés étaient la toux, les maux de tête, les maux de gorge, les myalgies et la fièvre.

Les CDC ont conclu que la « variante B.1.617.2 (Delta) est hautement transmissible » et que « les juridictions pourraient envisager des stratégies de prévention élargies, y compris le port du masque universel dans les lieux publics fermés, en particulier lors de grands rassemblements publics accueillant des voyageurs provenant de nombreuses régions présentant des niveaux différents de transmission du SRAS-CoV-2 ».

Transmission et efficacité du vaccin

Ces conclusions font suite à une recommandation des CDC du 27 juillet, selon laquelle « toutes les personnes, y compris celles qui sont entièrement vaccinées, devraient porter un masque dans les lieux publics fermés dans les zones où la transmission du Covid-19 est élevée ou substantielle ».

« Les charges virales élevées suggèrent un risque accru de transmission et ont soulevé la préoccupation que, contrairement à d’autres variants, les personnes vaccinées infectées par le variant Delta peuvent transmettre le virus », a déclaré le 30 juillet le Dr Rochelle Walensky, directrice des CDC, selon un rapport du New York Times.

Les charges virales indiquent que « même les personnes entièrement vaccinées peuvent transmettre le virus aussi facilement que les personnes non vaccinées qui sont infectées », précise l’article. Dans un courriel adressé au média, Rochelle Walensky a confirmé : « Nous pensons qu’au niveau individuel, c’est possible, c’est pourquoi nous avons mis à jour notre recommandation. »

Les nouvelles conclusions remettent en question les données précédemment publiées par les CDC, selon lesquelles 97 % des patients hospitalisés pour le Covid-19 n’étaient pas vaccinés. CNBC a rapporté en juillet que « le vaccin Covid-19 de Pfizer et BioNTech n’est efficace qu’à 39% en Israël, où la variante delta est la souche dominante, selon un nouveau rapport du ministère de la santé du pays », bien que les vaccins aient démontré « une efficacité de 88% contre l’hospitalisation et de 91% contre les maladies graves ».

Une efficacité similaire a été observée avec l’ivermectine. Dans une revue systématique et une méta-analyse récemment publiées dans The American Journal of Therapeutics, analysant 15 essais avec 2438 participants, « l’ivermectine a réduit le risque de décès de 62% en moyenne (IC 95% 27%-81%) par rapport à l’absence de traitement à l’ivermectine ». En outre, dans les études portant sur la prophylaxie par l’ivermectine, c’est-à-dire la prise de médicaments à titre préventif, « chez les travailleurs de la santé et les contacts avec le Covid-19, elle réduit probablement le risque d’infection par le Covid-19 de 86 % en moyenne. »

Au Royaume-Uni, l’un des pays les plus vaccinés au monde contre le Covid-19, Public Health England (PHE) a publié en juin un rapport soulignant le fait que les taux de décès et d’hospitalisation étaient plus élevés chez les personnes vaccinées que chez les personnes non vaccinées.

Dans une interview diffusée le 1er août dans le cadre de l’émission « Face the Nation » de CBS News, le Dr Anthony Fauci, directeur de l’Institut national des allergies et des maladies infectieuses (NIAID) des États-Unis et conseiller médical en chef du président, a déclaré : « Lorsque vous regardez le niveau de virus dans le nasopharynx des personnes vaccinées, qui contractent des infections de rupture, il est vraiment très élevé et équivalent au niveau de virus dans le nasopharynx des personnes non vaccinées qui sont infectées. »

« Donc nous savons maintenant que les personnes vaccinées qui ont des infections percutantes peuvent transmettre le virus à d’autres personnes », a poursuivi Anthony Fauci. « Mais la moyenne, le type de niveau moyen de virus dans le nasopharynx est vraiment très similaire, presque identique en moyenne. On pourrait donc penser, évidemment, que lorsqu’il y a une variabilité biologique, il y a des gens qui ont un taux élevé, d’autres qui ont un taux faible, d’autres encore qui sont au milieu. Mais la médiane ou la moyenne va se trouver juste là, ce qui est très similaire à l’individu non vacciné, ce qui est inquiétant, ce qui vous indique que le potentiel de transmission est là », a-t-il déclaré.

Selon la base de données du Vaccine Adverse Event Reporting System (VAERS) des CDC et de la Food and Drug Administration (FDA) des États-Unis, qui signale les événements indésirables survenus après l’administration des vaccins Covid-19, principalement aux États-Unis, 518 769 rapports ont été reçus au 23 juillet 2021. On a signalé 11 940 décès, 40 991 hospitalisations, 4 110 cas d’anaphylaxie, 3 714 cas de paralysie de Bell, 4 799 crises cardiaques, 3 201 cas de myocardite ou de péricardite et 1 932 cas de thrombocytopénie ou de faible taux de plaquettes pouvant augmenter le risque de saignement.

Les preuves croissantes d’effets indésirables et les rapports de transmission et d’affaiblissement de l’immunité après la vaccination contre la Covid-19 ont amené de nombreuses personnes à reconsidérer les risques et les avantages du vaccin. Des médicaments ou des traitements prophylactiques alternatifs tels que l’ivermectine gagnent rapidement du terrain grâce aux recherches médicales et aux essais cliniques en cours.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.