Press "Enter" to skip to content

France. Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris

ACTUALITÉ > France

Des dignitaires français envoient des lettres de soutien

Le 11 septembre, des pratiquants de Falun Gong de toute l’Europe se sont rassemblés dans le 13ème arrondissement, le Chinatown, à Paris pour un grand défilé. Le président de l’Association Falun Dafa France s’est adressé à l’assemblée, demandant au Parti communiste chinois (PCC) de mettre immédiatement fin à la persécution du Falun Gong, qui dure depuis 22 ans. Hervé Morin, ancien ministre de la Défense, et de nombreux autres parlementaires et maires, ont exprimé leur soutien au Falun Gong.

À 15 heures, des centaines de pratiquants européens de Falun Gong se sont rassemblés devant le Centre commercial Italie 2 dans le 13ème arrondissement de Paris, où ils ont été rejoints par la Fanfare céleste européenne, l’équipe de danse du dragon et du lion, l’équipe de danse du lotus, l’équipe de démonstration d’exercices du Falun Gong, l’équipe de tambours et l’équipe vêtue en blanc pour commémorer ceux qui ont été persécutés et tués en Chine. Un certain nombre de pratiquants se sont présentés pour distribuer des flyers et informer les passants sur la réalité en Chine.

Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
La Fanfare céleste européenne. (Image : Song Yuan / Vision Times)
Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
La Fanfare céleste européenne. (Image : Song Yuan / Vision Times)
Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
La Fanfare céleste européenne. (Image : Song Yuan / Vision Times)
Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
Stop à la persécution du Falun Gong. (Image : Song Yuan / Vision Times)
Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
Stop à la persécution du Falun Gong. (Image : Song Yuan / Vision Times)
Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
Falun Dafa Hao. (Image : Song Yuan / Vision Times)
Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
Spectacle de fées. (Image : Song Yuan / Vision Times)
Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris. (Image : Song Yuan / Vision Times)
Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
Solidarité avec les Chinois qui démissionnent du PCC. (Image : Song Yuan / Vision Times)

Avant la marche, Tang Hanlong, président de l’Association Falun Dafa France, a pris la parole lors du rassemblement. Il a déclaré que depuis 22 ans, le Parti communiste chinois diabolise le Falun Gong et persécute ses pratiquants par tous les moyens : menaces de licenciement, divorces, avortements forcés, exclusions scolaires, camps de rééducation, travaux forcés, prison où les tortures sont systématiques et enfin meurtres organisés dans les centres de détention, par prélèvements forcés d’organes pour servir les hôpitaux spécialisés en greffes d’organes.

Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
Danse du dragon.. (Image : Song Yuan / Vision Times)

Dans son discours, Tang Hanlong a également fait remarquer que le Parti communiste chinois a causé la mort non naturelle de 80 millions de Chinois depuis son arrivée au pouvoir en 1949, soit plus que le nombre total de morts des deux guerres mondiales réunies et que ce nombre continue d’augmenter. Il a déclaré : « À ce jour, les preuves de 4686 pratiquants de Falun Gong morts suite aux tortures ont été rapportées, ainsi que près de 65 000 témoignages directs de victimes aux mains des autorités chinoises. Mais en raison de la censure totale des informations liées à la répression du Falun Gong, ces chiffres ne représentent très probablement qu’une infime quantité des cas réels. » Tang Hanlong a également déclaré que les Tibétains et d’autres minorités ethniques ont également été massacrés par le Parti communiste chinois, qui a également persécuté les catholiques, les journalistes libres et citoyens et les avocats des droits de l’homme.

Dans son discours, Tang Hanlong a également mentionné Hong Kong : « Il y a quelque temps, les Hongkongais ont demandé pardon aux pratiquants de Falun Gong. Pourquoi ? Ils ont expliqué que depuis toutes ces années, ils n’ont pas cru à tout ce que dénonçaient les Falun Gong sur tous ces crimes commis par le régime chinois. Mais avec le temps, à travers nos manifestations à Hong Kong, les habitants se sont rendus compte que tout ce que les Falun Gong avaient dénoncé était vrai. » Enfin, Tang Hanlong a parlé de Taïwan, qui se trouve de l’autre côté du détroit par rapport à la Chine continentale et qui est également chinoise, mais dont le système social est complètement différent. « Ils étaient 8 000 Taiwanais à pratiquer le Falun Gong avant la persécution de celui-ci en Chine communiste. Aujourd’hui, ce sont 800 000 Taiwanais qui pratiquent le Falun Gong. »

À la fin de son discours, Tang Hanlong a déclaré qu’il continuerait à dénoncer les crimes du Parti communiste chinois et à exiger la libération de tous les pratiquants de Falun Gong.

M. Cheng Ruian, secrétaire de la section parlementaire du bureau de représentation de Taipei en France, a été invité à participer au rassemblement. Il a déclaré que Taïwan se démocratise depuis les années 1980 et tient à faire respecter toutes les libertés fondamentales telles que la liberté de pensée, de conscience, de croyance et d’association. « C’est pourquoi nous pouvons voir des milliers de pratiquants de Falun Gong vivre librement et pacifiquement à Taiwan aujourd’hui », a déclaré M. Cheng. En tant que Taïwanais, nous sommes très heureux de pouvoir participer à vos activités aujourd’hui.

Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
Le 11 septembre 2021, Tang Hanlong, président de l’Association Falun Gong France, a prononcé un discours lors du rassemblement. (Image : Song Yuan / Vision Times)

Dans une lettre, Hervé Morin, l’ancien ministre français de la défense, aujourd’hui président du conseil régional de Normandie, a exprimé son soutien au Falun Gong. Il a déclaré qu’il avait lu la lettre de l’Association Falun Dafa France et que « les souffrances endurées depuis plus de 22 années par les pratiquants du Falun Gong et la commémoration de cet anniversaire le 20 juillet dernier auront permis une large mobilisation, à travers le monde, de l’ensemble des membres ainsi que de nombreux élus dans l’objectif de sensibiliser le public à votre histoire. »

Hervé Morin a également déclaré que la Région Normandie s’affirme en tant qu’acteur majeur de la promotion des valeurs de paix et de liberté sur la scène nationale et internationale, et il a invité l’Association Falun Dafa à poursuivre ses échanges avec l’organisation de défense des droits de l’homme « Normandie pour la Paix ».

Des pratiquants de Falun Gong défilent dans le quartier chinois de Paris
M. Ryan Ching, secrétaire du groupe parlementaire du Bureau de Représentation de Taipei en France. (Image : Song Yuan / Vision Times)

Dans une lettre de soutien, le député français David Lorion a écrit que la France a souvent soulevé la question de la libération des prisonniers de conscience dans le cadre de la diplomatie et en a souvent discuté au Comité des droits de l’homme de l’ONU. « Je suis heureux de constater que l’Union européenne a adopté une position particulière pour défendre les libertés des minorités et la liberté religieuse dans son dialogue bilatéral avec la Chine », a-t-il déclaré. « À cet égard, la France doit être à l’avant-garde de la défense de la liberté en Europe. » Il a ajouté : « La situation très préoccupante des pratiquants de Falun Gong, comme celle d’autres groupes minoritaires, doit être discutée au plus haut niveau dans diverses réunions. »

Dans sa lettre, un autre membre de l’Assemblée nationale française, Philippe Naillet, a également condamné la persécution des pratiquants de Falun Gong par le Parti communiste chinois.

Le maire de Saint-Pierre (Martinique), Christian Rapha, s’est dit choqué par les 22 années de persécution subies par les pratiquants de Falun Gong. « Je vous offre mes plus sincères encouragements dans votre mission de dire la vérité », a-t-il déclaré dans une lettre. « Je me joins à vous pour condamner fermement tous les actes (du Parti communiste chinois) qui ont été condamnés par les institutions internationales, les médias internationaux et Amnesty International au fil des ans. Croyez en mon soutien. »

Dans sa lettre de soutien, Vanessa Miranville, maire de La Possession, dans le département français d’outre-mer de la Réunion, a déclaré : « Nous sommes aux côtés de votre association pour exiger le respect des êtres humains et la fin de tous les actes de torture. Nous voulons soutenir différents groupes tels que les Ouïgours, les Falun Gong, les chrétiens, les Tibétains, etc... »

Le défilé des pratiquants européens de Falun Gong, mené par la fanfare céleste en uniforme, a traversé le 13ème arrondissement de Paris, où les enseignes chinoises abondent, attirant de nombreux commerçants, résidents et passants. Le cortège est parti de la place d’Italie dans le 13ème arrondissement de Paris, en passant par les principales rues du quartier : la rue d’Italie, la rue Tolbiac, la rue Choisy, l’avenue Masséna, pour finalement revenir à la place d’Italie par la rue Ivry puis la rue Choisy. Partout où le défilé passait, les gens sortaient de leurs boutiques et les passants s’arrêtaient pour regarder et prendre des photos avec leurs téléphones portables. De nombreux Français ont également signé la pétition « End CCP » après avoir appris la vérité.

Rédacteur Yi Ming