Comment la Blockchain peut détruire la censure en Chine

Texte français : Orienne
Le 29/01/2019

Les utilisateurs d'Internet en Chine ont longtemps été empêchés d'exprimer pleinement leurs opinions et de partager leur contenu favori en raison d'un système de censure stricte mis en place par le Parti communiste chinois (PCC). Mais grâce à la technologie blockchain, les internautes chinois ont trouvé un nouveau moyen de surmonter la censure de Pékin.

 

Blockchain

 

Blockchain et censure

Une blockchain fait référence aux informations numériques stockées dans une base de données publique. «Les transactions sur blockchain étant irréversibles, les informations ne peuvent pas être altérées. De plus, les transactions génèrent des copies d’elles-mêmes distribuées au sein du réseau», selon Slate. Cela garantit que les informations partagées sur une blockchain peuvent être consultées par un utilisateur qui doit simplement vérifier la transaction associée.

Qu'est-ce que cela a à voir avec la censure? Le caractère inaltérable et permanent d'une blockchain signifie que les autorités chinoises de la censure ne peuvent jamais supprimer quoi que ce soit qui a été partagé sur le réseau blockchain. En ce qui concerne les droits d’Internet en Chine, c’est une révolution. Et les utilisateurs en Chine ont mis cet avantage à profit ces derniers temps.

 

Mais grâce à la technologie blockchain, les internautes chinois ont trouvé un nouveau moyen de surmonter la censure de Pékin.
Mais grâce à la technologie blockchain, les internautes chinois ont trouvé un nouveau moyen de surmonter la censure de Pékin. (Image:WorldSpectrum/123RF)

 

Par exemple, un scandale universitaire d'agression sexuelle qui était condamné à passer sous silence est devenu un sujet brûlant après la conversion de l'information en métadonnées d'une blockchain. De même, de nombreux utilisateurs chinois ont utilisé une blockchain pour dénoncer un scandale impliquant des injections de faux vaccins à des bébés.

Si des médias Internet traditionnels tels que WeChat ou Weibo avaient été utilisés, de telles histoires auraient été éliminées par les censeurs. Mais depuis que les histoires ont été intégrées sur une blockchain, les censeurs du gouvernement n'ont eu aucun moyen de les manipuler ou de les supprimer. En plus de blockchain, les utilisateurs d’Internet ont également mis au point des techniques uniques pour contourner la censure gouvernementale.

«Les internautes chinois sont incroyablement avertis. Il est difficile de signaler leurs commentaires de manière algorithmique - cela pourrait être le subtweet d’un subtweet, une référence historique à peine voilée, un euphémisme sans mots-clés. Mais les régulateurs sont tout aussi avisés et ils ont compris… Il y a moins de ces petits coins où l'on pourrait se rendre comme avant,  quand les gens ne faisaient pas vraiment attention», selon Christina Xu, une ethnographe qui étudie l'adoption de la technologie et la culture Internet aux États-Unis et en Chine, qui s’exprimait pour The Verge.

 

Exporter la censure

Alors que les règles et les systèmes de censures strictes d’Internet en Chine posent problème en eux-mêmes, Pékin a de plus grands projets - il semble déterminé à exporter la censure vers d'autres pays.

Environ 57 pays à travers le monde ont déjà acheté de telles infrastructures de censure et outils de surveillance à la Chine, ou du moins ont organisé des sessions de formation animées par des agents de la censure de Pékin. Alors que le monde essaie de faire abandonner la censure à Pékin, la tentative effrontée de la Chine de l'exporter constitue certainement une grave menace pour la démocratie.

 

Environ 57 pays à travers le monde ont déjà acheté de telles infrastructures de censure et outils de surveillance à la Chine, ou du moins ont organisé des sessions de formation animées par des agents de la censure de Pékin. (Image: Screenshot / YouTube)
Environ 57 pays à travers le monde ont déjà acheté de telles infrastructures de censure et outils de surveillance à la Chine, ou du moins ont organisé des sessions de formation animées par des agents de la censure de Pékin. (Image: Screenshot / YouTube)

 

«Les gouvernements démocratiques devront consacrer beaucoup plus de ressources diplomatiques et autres à la lutte contre l'offensive de charme de la Chine sur la scène internationale… De plus en plus de gouvernements se tournent vers la Chine pour obtenir des conseils et un soutien, alors que le leadership mondial des États-Unis est en déclin, et le consentement de sociétés étrangères aux demandes de Pékin ne fait qu'encourager le régime dans son effort de réécrire les règles internationales en sa faveur», a déclaré Freedom House dans un communiqué (CNN).

Les technologies telles que la blockchain, avec sa capacité à contourner la censure, s'avéreront probablement essentielles pour garantir qu'Internet reste à l'abri des fortes tentatives de censure de la part de pays comme la Chine.

 

Pour en savoir plus :