Press "Enter" to skip to content

Monde. Le Royaume-Uni encourage l’utilisation du passeport vaccinal après la réouverture du 19 juillet

ACTUALITÉ > Monde

Le gouvernement britannique avait précédemment annoncé que le 19 juillet marquerait la fin de toutes les restrictions liées au Covid-19. S’exprimant devant la Chambre des communes, le secrétaire d’État à la santé, Sajid Javid, a confirmé ce plan, mais avec une condition supplémentaire. Il a déclaré que le gouvernement encouragerait les restaurants, les pubs et les lieux publics à utiliser des passeports vaccinaux pour décider de la participation des clients.

« Nous publions un plan (…) montrant l’approche sûre et progressive que nous adopterons tout au long de l’été (…) Il comprend des détails sur la manière dont nous encouragerons les entreprises et les grands événements à utiliser la certification dans les milieux à haut risque pour limiter le risque de propagation de l’infection », a déclaré Sajid Javid à la Chambre des communes.

La certification prouvera que la personne a été entièrement vaccinée, que son résultat au test Covid-19 est négatif ou qu’elle a développé une immunité naturelle après avoir contracté le coronavirus. Le ministre de la santé a déclaré que les entreprises recevraient bientôt de plus amples détails sur le projet de passeport vaccinal. Il a assuré que toutes les restrictions sur la distanciation sociale seront levées le lundi 19 juillet. Le gouvernement continuera à recommander l’utilisation de masques faciaux dans les lieux bondés comme les transports publics.

Le gouvernement britannique encourage l’utilisation de passeports vaccinaux dans les pubs anglais et les restaurants. (Image : icsilviu / Pixabay)
Le gouvernement britannique encourage l’utilisation de passeports vaccinaux dans les pubs anglais et les restaurants. (Image : icsilviu / Pixabay)

« En automne, les passeports vaccinaux pourraient devenir un outil important qui nous permettra de garder les choses ouvertes», a déclaré un initié du gouvernement au Times. « Si nous pouvons montrer de réels avantages à se faire vacciner en termes de vie quotidienne, alors cela pourrait être un outil assez utile », a déclaré une autre source gouvernementale.

Selon le média, le gouvernement n’envisage pas de délivrer des passeports Covid-19 ce mois-ci, car les jeunes n’ont pas encore eu le temps de recevoir deux doses de vaccin. Mais en septembre, lorsque tous les adultes auront eu l’occasion de se faire vacciner, les passeports Covid-19 pourraient être introduits.

Dans un document d’orientation publié le 12 juillet par le gouvernement britannique, le NHS Covid Pass, du National Health Service, serait encouragé dans les entreprises et lors de grands événements.

Le passeport peut être obtenu deux semaines après la deuxième injection du vaccin Covid-19. Les personnes qui ont obtenu un résultat négatif au test PCR ou au test de flux latéral au cours des 48 dernières heures peuvent également obtenir un laissez-passer. Toutefois, le laissez-passer expirera 48 heures après le résultat du test. Les personnes ayant obtenu un résultat positif au test PCR au cours des six derniers mois peuvent obtenir un laissez-passer valable pendant 180 jours. À l’heure actuelle, les citoyens âgés de moins de 16 ans ne peuvent pas obtenir de laissez-passer puisqu’ils ne sont pas vaccinés.

« Le gouvernement travaillera avec les organisations où les gens sont susceptibles d’être en contact étroit avec d’autres personnes en dehors de leur foyer pour encourager l’utilisation de ce laissez-passer (NHS Covid Pass). Si des mesures suffisantes ne sont pas prises pour limiter l’infection, le gouvernement envisagera de rendre obligatoire la certification dans certains lieux à une date ultérieure », indique le guide.

Les passeports vaccinaux pourraient entraîner « une division sociale et un apartheid social »

Dans une interview accordée à BBC Radio 4 en mars dernier, le professeur Stephen Reicher, qui conseille le gouvernement, avait mis en garde contre l’utilisation des passeports vaccinaux d’une manière qui pourrait affecter la vie quotidienne des gens.

« Mais lorsqu’il s’agit d’incitations négatives, c’est-à-dire lorsqu’il s’agit de priver les gens de leur vie quotidienne, de leur activité sociale, le fonctionnement est très différent », a déclaré le professeur Reicher.

Le professeur Stephen Reicher a également déclaré que les passeports vaccinaux pourraient entraîner « une division sociale et un apartheid social », ce qui pourrait finir par détruire « tout sentiment de communauté qui a été si positif dans la pandémie ».

Un rapport publié par la commission de l’administration publique et des affaires constitutionnelles en juin a averti qu’il n’y a « aucune justification pour l’introduction d’un système de certification du statut Covid ». Il indique que les passeports de vaccination peuvent entraîner une discrimination fondée sur la race, puisqu’il a été constaté que les taux de vaccination sont plus faibles chez les Noirs, les Asiatiques et les autres groupes ethniques minoritaires. En outre, les passeports peuvent également conduire à une discrimination fondée sur l’âge, la religion et le milieu socio-économique.

« Le gouvernement n’a pas réussi jusqu’à présent à présenter les arguments scientifiques en faveur de l’introduction d’une certification du statut Covid », indique le rapport.

Pendant ce temps, le médecin en chef de l’Angleterre, Chris Whitty, a averti que le Royaume-Uni ne reviendra pas au « statu quo » avant le printemps prochain. Les restrictions liées au Covid-19 pourraient à nouveau être imposées pendant la saison hivernale.

« Je pense que nous avons cette vague actuelle, nous espérons qu’il y aura une période de Covid plus calme après cela, et puis ce sera encore un hiver assez difficile, en particulier pour le NHS - puis d’ici le printemps prochain, j’espère un peu plus dans un modèle plus prévisible », a déclaré Chris Whitty lors d’une conférence annuelle de l’Association des gouvernements locaux (LGA).

Au 10 juillet, au moins 67,59 % de la population britannique avait reçu une dose du vaccin COVID-19. Le pourcentage de personnes entièrement vaccinées est de 51,21 %. Au total, le Royaume-Uni a enregistré 5,15 millions de cas de coronavirus. Plus de 4,36 millions de personnes se sont remises de l’infection, tandis que 128 431 personnes sont décédées.

Rédacteur Fetty Adler

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.