Press "Enter" to skip to content

Monde. Le Forum économique mondial de Davos supprime toute mention de Twitter dans ses documents relatifs aux médias sociaux 

ACTUALITÉ > Monde

Le Forum économique mondial de Davos a supprimé toute mention de Twitter dans ses documents relatifs aux médias sociaux, à la suite de l’éviction par Elon Musk de la garde gauchiste de la société, qu’il a rachetée pour 45 milliards de dollars.

Dans un post du 23 décembre sur Substack, le journaliste d’investigation Jordan Schachtel a souligné que le WEF avait supprimé la mention de Twitter de sa page web Comment suivre Davos 2023, tout en conseillant simultanément aux membres d’interagir avec les hashtags de Davos sur TikTok, Weibo, et WeChat, la clé de voûte du crédit social, contrôlés par le Parti communiste chinois (PCC).

La nouvelle est arrivée peu de temps avant un tweet d’Elon Musk du 24 décembre, répondant à un utilisateur qui mentionnait un article de Bloomberg de 2008 qui faisait l’éloge d’une des références d’Elon Musk en tant que diplômé du WEF et de l’école de formation Young Global Leaders de Klaus Schwab.

J’ai été invité au WEF mais j’ai refusé

Elon Musk a simplement répondu : « J’ai été invité au WEF, mais j’ai refusé ».

Après la prise de contrôle de Twitter par Elon Musk et le licenciement d’une grande partie du personnel et de ses idéologues bien établis, l’entreprise a rapidement été confrontée à une vague de départs des annonceurs et des médias établis.

Censurer la liberté d’expression

Cette vague n’a fait que s’accélérer lorsque Elon Musk a autorisé la divulgation des « Twitter Files » à des journalistes relativement indépendants qui ont montré que des scandales avaient eu lieu sous la direction précédente, qui a discrètement travaillé main dans la main avec les services de renseignement et les forces de l’ordre américains et même avec la Maison Blanchepour censurer la liberté d’expression dans le cadre des élections présidentielles de 2020 et de la pseudo-pandémie de coronavirus 2019 (Covid-19) et de sa tentative de vaccination universelle.

Des relations étroites avec le PCC

Jordan Schachtel a profité de l’occasion pour signaler aux lecteurs que le WEF entretient depuis longtemps des relations étroites avec le PCC. « En 2018, le PCC a décerné à Klaus Schwab sa médaille d’amitié pour la réforme de la Chine, une médaille destinée aux personnes non chinoises qui font le travail du PCC à l’étranger », a-t-il déclaré.

En outre, la fondation organise chaque année une réunion annuelle des nouveaux champions en Chine continentale, que Jordan Schachtel décrit comme ayant pour but de « faciliter les partenariats entre les entreprises internationales et le PCC. »

Dans un article de journalisme d’investigation publié par Unlimited Hangout en février 2022, Iain Davis note que le célèbre système de crédit social du PCC (dans lequel les droits d’accès des citoyens au système bancaire, aux réseaux de transport et à l’emploi dépendent de la conformité au discours du PCC et d’autres éléments tels que le test Covid et le statut vaccinal), sert de modèle d’antan que le WEF aimerait installer à l’échelle mondiale.

Iain Davis a d’abord expliqué la politique bien connue de Great Reset du WEF : « tout au long de la pseudo-pandémie, le Forum économique mondial (WEF) s’est associé à des organisations gouvernementales et intergouvernementales pour promouvoir son programme politique Great Reset. »

Ajoutant : « en octobre 2019, peu avant le début de la pandémie, le WEF a publié Global Technology Governance : a Multistakeholder Approach. »

L’auteur poursuit : « dans ce système multipartite, les gouvernements élus ne sont qu’une partie prenante parmi d’autres. La plupart des principaux partenaires (…) sont des sociétés privées, comme la Banque des règlements internationaux, ou bien ils représentent les intérêts des entreprises privées, le World Business Council for Sustainable Development par exemple. »

Le long article relie ensuite comment la vision globale de la Grande Réinitialisation est conforme à la nature du siècle de règne totalitaire du PCC et de mise en œuvre de l’État de surveillance le plus élaboré sur Terre, « La modernisation de la Chine était considérée comme une opportunité de développer une société technocratique avancée qui, tout en se développant économiquement et technologiquement, resterait une dictature. »

« Cela présentait… un banc d’essai parfait pour la construction d’une Technate. La technocratie fournit une autorité centralisée sur un système capitaliste géré. Elle permet aux entreprises de prospérer tant qu’elles adhèrent aux diktats des technocrates », poursuit Ian Davis.

Dans son post, Jordan Schachtel a noté que la liste des présentations de Davos 2023 se lit comme une liste de souhaits des mises en œuvre des politiques les plus connues du monde globaliste. « Au programme de la conférence de 2023 figurent des titres d’événements tels que Why We Need Battery Passports, Leading The Charge Through Earth’s New Normal, A Living Wage For All, Enabling An Equitable Transition, and Beyond The Rainbow : Advancing LGBTQ+ Rights, entre autres. »

« Il ne faut pas s’étonner que le récit et le dépôt d’idées préférés de la classe dirigeante pour la tyrannie technocratique soient arrivés après Twitter, étant donné que cette dernière application sert désormais de seule grande plateforme mondiale de médias sociaux pour le débat ouvert et le dialogue », a conclu Jordan Schachtel.

Rédacteur Fetty Adler
Collaboration Jo Ann

Source : World Economic Forum 2023 Davos Summit Cancels Elon Musk’s Twitter

Soutenez notre média par un don ! Dès 1€ via Paypal ou carte bancaire.