Chine

Julie a rencontré Sun Yi dans son appartement simple à Jakarta,en Indonésie. Un chinois emprisonné dans un camp de travaux forcés cacha une lettre de SOS dans un kit d’accessoires d’Halloween qu'il a été forcé de fabriquer. Quelques années plus tard, une dame américaine découvrit sa lettre en ouvrant ce kit.
Image : Pixabay Sun Yi a pris beaucoup de risques en aidant à réaliser Lettre de Masanjia, un documentaire de 52 minutes sur son expérience dans l'un des camps de travail le plus tristement célèbre de Chine.
(Image : Malcolm Brown via Wikimedia CC BY-SA 2.0) Bien que la Chine soit peu connue pour son adhésion aux droits de l'homme, sa persécution de la communauté ouïghoure est devenue si sévère que l'ONU a récemment demandé des explications à un représentant chinois. Au lieu d'apaiser les craintes de persécution, le fonctionnaire a fini par justifier pourquoi le gouvernement communiste doit continuer sa tyrannie.
Gao Zhisheng, avocat défenseur des droits humains disparu, est détenu par les services de sécurité de l'État quelque part en Chine depuis plus d'un an. (Photo : Wikipedia, Illustration : Hermann Rohr/Vision Times) Gao, 54 ans, aurait été emmené du Shaanxi à Pékin par la police à la mi-août de l'année dernière. C'est la huitième fois en 12 ans que l'appareil d'État fait disparaître le double candidat au prix Nobel de la paix. La première disparition forcée de Gao remonte à 2006.
Combien de SOS arrivent à destination ? (Image : Leon Lee) En octobre 2012, une note manuscrite de détresse a été écrite par un prisonnier dans l'un des camps de travaux de force en Chine. Le mot était caché dans un article de décoration d'Halloween produit par les prisonniers. L'article faisait partie d'un lot destiné à l'exportation est s'est ainsi retrouvé dans une chaîne de magasins dans l'Oregon (États-Unis) où il a été acheté par Julie Keith. Après
Pixabay/CC0 Creative Commons Avec la montée des tensions entre la Chine et les Etats-Unis à cause des conflits commerciaux entre les deux pays, le professeur Angang HU de l’Université Tsinghua à Pékin est accusé « d’avoir porté préjudice à l’État et au peuple » en disant que la Chine est dorénavant supérieure aux USA.
Un ancien banquier qui a fui aux États-Unis il y a 17 ans est contraint de retourner en Chine pour répondre de ses actes devant la justice, être jugé et emprisonné. (Image : Pixabay) En 2001, au cours d'une enquête interne, la Banque de Chine a découvert dans sa succursale de Kaiping que 482 millions de dollars avaient été détournés.