Spectacle

Prêt pour le voyage. (Photo : Tama66 / Pixabay) Chaque année, dès que le froid revient, que les arbres finissent de perdre leurs feuilles et que la terre se met en repos pour plusieurs mois, c’est le signal de départ pour Shen Yun d’une toute nouvelle saison. Et c’est le moment pour moi de m’aventurer dans notre dortoir, à la recherche de ma valise pour la tournée.
Ancienne estampe chinoise de la dynastie des Sung datant de 1134. Confucius est représenté jouant du luth sous un prunier. Bibliothèque du Congrès, section des estampes et des photographies. (Photo : Shenyunperformingarts.org) Un jour, Confucius reçoit une nouvelle partition de son professeur de musique. Il se met à s’exercer, encore et encore, jusqu’à pouvoir la jouer les yeux fermés. A ce moment-là son professeur revient et lui propose une autre partition à déchiffrer. Confucius la refuse poliment expliquant qu’il n’a appris que les notes sans réellement ressentir toute la connotation musicale. Le professeur comprend
(Photo: Shenyunperformingarts.org) La dernière note du numéro d’ouverture résonne dans tout le théâtre. Des milliers de yeux sont fixés sur la scène alors que le rideau se ferme sur un tableau magnifique. Le public applaudit avec enthousiasme et attend avec impatience le nouveau moment d’enchantement qui va suivre.
Chaque tissu, paillette, ceinture, boucle et dentelle est assemblé avec un soin méticuleux. Chaque costume est si détaillé que même les spectateurs au premier rang ne pourront en voir tous les détails. (Image : Shenyunperformingarts.org) Après tant d’années, je suis toujours émerveillée devant les belles créations de notre département de costumes. Chaque tissu, paillette, ceinture, boucle et dentelle est assemblé avec un soin méticuleux. Chaque costume est si détaillé que même les spectateurs au premier rang ne pourront en voir tous les détails...À moins qu’ils n’utilisent des jumelles, une pratique courante pour Shen Yun à Taiwan