À la rencontre de la télomérase, l'enzyme d'immortalité présente dans nos chromosomes

Texte français : Fetty Adler
Le 21/09/2019

La vie prend naissance, dégénère, et meurt. C'est vrai pour toutes les créatures vivantes. Cependant, nous avons peut-être trouvé un moyen de tromper le processus de dégénérescence nous permettant de devenir presque immortels. Ceci est possible grâce à la télomérase, une enzyme qui se trouve à l’extrémité des chromosomes et qui joue un rôle essentiel dans le processus de vieillissement.
 

La télomérase se trouve à l'extrémité des chromosomes. (Image : PublicDomainPictures/Pixabay)
La télomérase se trouve à l'extrémité des chromosomes. (Image : PublicDomainPictures/Pixabay)

L'enzyme de l'immortalité

Les cellules humaines contiennent 23 paires de chromosomes. Pour empêcher ces chromosomes de fusionner entre eux, ils sont coiffés d'une série de séquences nucléotidiques répétées, appelée télomérase. Chaque fois qu'une cellule se divise dans votre corps, les chromosomes sont copiés. Mais ils ne sont pas copiés complètement. 

«Chaque fois que la cellule se divise, l'ADN télomérique se contracte et finit par ne plus pouvoir sécuriser les extrémités des chromosomes. Cette réduction constante de la longueur des télomères fonctionne comme une «horloge moléculaire» qui compte à rebours jusqu'à la fin de la croissance cellulaire. La diminution de la capacité de croissance des cellules est fortement associée au processus de vieillissement, la réduction de la population cellulaire contribuant directement à la faiblesse, à la maladie et à la défaillance des organes», selon ScienceDaily.

Dans la plupart des cellules adultes, la télomérase n'est pas activée du tout. Elle n'est active que dans les ovules, les spermatozoïdes, les cellules souches et les cellules embryonnaires. Si les scientifiques trouvent un moyen d'empêcher la télomérase de se détériorer, ils pourraient réussir à stopper le processus de vieillissement. La détérioration des organes cesserait également. Une façon d'y parvenir consiste à ajouter de la télomérase aux cellules adultes. Une étude qui a testé cette hypothèse a révélé que les cellules dans lesquelles la télomérase a été introduite se répliquaient 20 fois plus que celles avec une durée de vie normale.
 

La capacité de contrôler la télomérase aidera également à combattre le cancer. (Image : Pixabay)
La capacité de contrôler la télomérase aidera également à combattre le cancer. (Image : Pixabay)
 

La découverte d'un médicament qui ne ciblerait que la télomérase est un processus délicat, car elle nécessite une connaissance approfondie de l'apparence de cette enzyme. Les scientifiques ont réussi à obtenir des images à haute résolution de la télomérase. Ainsi, les médicaments anti-âge pourraient être une possibilité dans une dizaine ou une vingtaine d'années. Un autre domaine où les médicaments à base de télomérase seraient utiles est dans le traitement contre le cancer. Les cellules cancéreuses ont la capacité d'activer leur télomérase, ce qui leur permet de continuer à croître de façon incontrôlable. Si nous pouvons désactiver la télomérase dans les cellules cancéreuses, la maladie peut être stoppée avec succès de façon conséquente.
 

Vieillissement inversé

Lors d'une récente percée dans le domaine de l'immortalité, des scientifiques de l'Université de Cambridge ont réussi à inverser le processus de vieillissement des cellules souches du cerveau chez des rats. L'équipe a découvert qu’après avoir implanté de vieilles cellules souches cérébrales dans le cerveau mou de jeunes rats, les cellules se sont régénérées..

 
Les scientifiques ont réussi à ressusciter le cerveau de porcs morts. (Image : Jai79/Pixabay)
Les scientifiques ont réussi à ressusciter le cerveau de porcs morts. (Image : Jai79 / Pixabay)
 

«Nous avons été fascinés de voir que lorsque nous avons fait croître de jeunes cellules souches cérébrales de rat sur un matériau rigide, les cellules sont devenues dysfonctionnelles et ont perdu leur capacité à se régénérer, et en fait ont commencé à fonctionner comme des cellules âgées», a déclaré au Daily Star, Kevin Chalut, qui a codirigé la recherche. Les scientifiques espèrent que leurs recherches contribueront un jour au développement d'un traitement contre la sclérose en plaques (SP).

Une autre équipe de scientifiques est parvenue à ressusciter le cerveau de porcs. L'équipe a obtenu d'un abattoir le cerveau de 32 porcs et a injecté artificiellement du sang dans les organes. En six heures, les scientifiques ont observé que le taux de mortalité des cellules du cerveau avait diminué. En outre, certaines des fonctions cellulaires avaient également été rétablies. La recherche indique la possibilité que les activités cérébrales pourraient être rétablies, au moins partiellement, même après le décès d'une personne.