4 façons pour les entreprises de contribuer à la paix et à l'harmonie sociale

Texte français : Marlène
Le 25/06/2019

Le but fondamental d’une entreprise est de réaliser un profit pour ses investisseurs. Mais se concentrer uniquement sur les bénéfices ne rend pas une entreprise percutante. Diverses études ont montré que les entreprises qui consacrent du temps à des activités sociales acquièrent non seulement une bonne réputation auprès des consommateurs, mais sont également davantage appréciées par les employés. Voici quatre façons pour les entreprises de contribuer à la paix et à l’harmonie sociale.

 
Diverses études ont montré que les entreprises qui consacrent du temps à des activités sociales acquièrent non seulement une bonne réputation auprès des consommateurs, mais sont également davantage appréciées par les employés. (Image: via pixabay / CC0 1.0)
Diverses études ont montré que les entreprises qui consacrent du temps à des activités sociales acquièrent non seulement une bonne réputation auprès des consommateurs, mais sont également davantage appréciées par les employés. (Image: via pixabay / CC0 1.0)

 

1. Combler les inégalités sociales

Les sociétés ont tendance à développer des inégalités raciales, religieuses et ethniques qu'il peut être difficile de surmonter. Les entreprises peuvent alors s'efforcer d'atténuer ces différences en appliquant une politique d’embauche sans discrimination, intégrant des personnes de différentes communautés. Sinon, ces différences communautaires peuvent forcer les gens à s'isoler et à finir par se haïr, en particulier s'il y a une différence de statut social.

Par exemple, dans les années 1990, une municipalité de Mindanao aux Philippines était connue pour ses conflits violents en raison des tensions entre les communautés chrétienne et musulmane. Lorsqu’une plantation de bananes a été créée dans la région, le propriétaire de l’entreprise s’est rendu compte que le conflit existant dans cette municipalité découlait du fait qu’une société avait favorisé une des communautés religieuses pour occuper les postes les plus importants . Le propriétaire de la plantation a donc décidé d'employer des superviseurs et des directeurs provenant des deux groupes religieux, ne faisant preuve d'aucune partialité. Cela a eu un grand impact dans la région et a finalement contribué à atténuer le conflit entre les deux groupes religieux.

 

Lorsque le propriétaire d'une plantation de bananes aux Philippines a décidé d'employer des chrétiens et des musulmans en tant que superviseurs et directeurs, cela a contribué à atténuer les conflits entre les deux groupes de la région. (Image: Capture / YouTube)
Lorsque le propriétaire d'une plantation de bananes aux Philippines a décidé d'employer des chrétiens et des musulmans en tant que superviseurs et directeurs, cela a contribué à atténuer les conflits entre les deux groupes de la région. (Image: Capture / YouTube)

 

2. Éviter les pratiques immorales

Négliger les violations des droits de l'homme dans le but de générer plus de profits est l'une des pires choses qu'une entreprise puisse faire. Si une entreprise apprend que certains de ses partenaires peuvent être impliqués dans de telles pratiques immorales, il lui incombe de rompre les relations avec de telles personnes. Cela diffusera un message au monde entier comme quoi les violations des droits de l’homme ne seront pas reconnues. L’exemple idéal serait celui de Badger Sportswear, une société américaine de vêtements de sport.

En janvier de cette année, les médias ont rapporté qu'un des fournisseurs chinois de la société avait recours aux travaux forcés dans la région du Xinjiang, un lieu connu pour la persécution violente de la communauté ouïghoure. La société Badger Sportswear a immédiatement abandonné ce fournisseur et a veillé à ce qu’il ne ne participe plus jamais à de tels crimes. « Par prudence, et pour éliminer toute inquiétude concernant notre chaîne d'approvisionnement, compte tenu de la controverse entourant les activités commerciales dans le nord-ouest de la Chine, nous n'approvisionnerons plus aucun produit de Hetian Taida [le fournisseur] ni de cette région de la Chine», a déclaré la société dans un communiqué (The Guardian).

 

La société Badger Sportswear a abandonné son fournisseur chinois quand elle a  découvert qu'ils avaient  recours aux travaux forcés dans la région du Xinjiang, un lieu connu pour la persécution violente de la communauté ouïghoure. (Image: Capture / YouTube)
La société Badger Sportswear a abandonné son fournisseur chinois quand elle a  découvert qu'ils avaient  recours aux travaux forcés dans la région du Xinjiang, un lieu connu pour la persécution violente de la communauté ouïghoure. (Image: Capture / YouTube)

 

3. Payer des impôts

Certaines entreprises utilisent des moyens frauduleux pour éviter de payer des impôts à l'État. Cela seul peut déclencher une crise sociale. Si les membres d'une société ont le sentiment que les « riches s'enrichissent » de façon illégale, alors que les gens ordinaires sont accablés d’impôts, cela peut provoquer des protestations sociales de masse et même des conflits. Les politiciens peuvent utiliser de tels incidents pour attiser les flammes de la haine dans le but d’obtenir le pouvoir. En payant leur juste part d'impôts, les entreprises évitent que de telles choses se produisent. De plus, les recettes fiscales fournies à temps permettent aux gouvernements de mener à bien leurs plans de développement et de protection sociale, améliorant ainsi les conditions de vie dans la société.

 

4. Contribuer au développement local

 Les entreprises devraient également mettre de côté une partie de leurs revenus pour aider au développement de  la communauté dont elles font partie. Une école pourrait être créée pour éduquer des enfants défavorisés ou un centre de développement des compétences pour transmettre des connaissances pertinentes aux adultes, aux jeunes, et aux moins jeunes. Les entreprises devraient généralement savoir que de telles contributions charitables leur procureront également des déductions fiscales.