Comment l'Australie cherche à limiter l’immigration en provenance de Malaisie et de Chine

Texte français : Anne et Swan
Le 05/10/2019

En temps que pays développé, l'Australie attire un grand nombre d'immigrants venant de pays en voie de développement, en particulier de Malaisie et de Chine. L'administration cherche maintenant à limiter le nombre d'immigrés, estimant que ce nombre est trop élevé.
 

Les politiciens australiens d’origine chinoise devraient consciemment éviter l’ influence de puissances étrangères et encourager activement les immigrants chinois à embrasser le multiculturalisme et la diversité de l'Australie. (Image: Capture d'écran / Youtube)
Les politiciens australiens d’origine chinoise devraient consciemment éviter l’ influence de puissances étrangères et encourager activement les immigrants chinois à embrasser le multiculturalisme et la diversité de l'Australie. (Image: Capture d'écran / Youtube)

Immigration malaisienne et chinoise

Selon le ministère de l'Intérieur, les Malaisiens constituent la plus importante communauté d'immigrants en Australie. Les Chinois suivent de près, arrivant en deuxième position. La raison pour laquelle les Malaisiens viennent en Australie est simple – trouver un emploi. Un grand nombre de Malaisiens venus dans le pays en tant que touristes acceptent des emplois sans permis de travail. Depuis un certain temps déjà , les Malaisiens venus en masse sont employés à la cueillette des fruits
Pour contrer ce flot de demandeurs d'emploi en provenance de Malaisie, l'Australie a imposé des règles strictes pour les visiteurs de cette nation asiatique. De nombreux Malaisiens sont contraints de regagner leur pays en avion malgré leur visa de tourisme. «Ils nous contactent en espérant que nous les aiderons à rester, mais il n'y a rien que nous puissions faire une fois que la décision d’expulsion a été prise par les autorités», a déclaré à News.Com, une source anonyme du consulat de Malaisie.


De nombreux Malaisiens sont contraints de regagner leur pays en avion malgré leur visa de tourisme. (Image: Capture d'écran / YouTube)
De nombreux Malaisiens sont contraints de regagner leur pays en avion malgré leur visa de tourisme. (Image: Capture d'écran / YouTube)
 

En 2017, Rod Smith, ancien haut-commissaire de l'Australie en Malaisie, a écrit une lettre appelant les Malaisiens à être vigilants quand aux possibles escroqueries concernant les possibilités d'emploi dans ce pays. Un Malaisien  appréhendé pour travail illégal devra payer des frais élevés pour son expulsion et se verra interdire l'entrée en Australie pendant trois ans.

En ce qui concerne les Chinois, un grand nombre d’entre eux cherche aussi à immigrer en Australie pour y trouver un emploi. Il y aussi les réfugiés chinois qui fuient pour échapper aux persécutions du Parti communiste chinois (PCC).

Selon SBS News «L'augmentation du nombre de demandes d'asile présentées par des Chinois au Tribunal s'inscrit dans le contexte de la répression exercée par le gouvernement chinois contre la minorité ethnique des Ouïghours musulmans dans la province occidentale du Xinjiang (région ouest de Chine). On ne sait pas combien de chinois ont demandé l'asile pour des motifs ethniques ou religieux, ni quel pourcentage a fait l’objet d’un refus».

Assez d'immigration

L'opinion publique réagit de façon négative à l'égard de l'immigration. Dans un sondage mené par The Guardian, près de 64% des participants ont admis qu'ils étaient préoccupés par le taux élevé d'immigration au cours de la dernière décennie. Les personnes de plus de 45 ans avaient une opinion plus négative de l'immigration que celles de moins de 45 ans. Les participants ont également exprimé leur mécontentement du fait que les immigrants occupaient des emplois qui devraient légitimement revenir aux autochtones.

Selon The Guardian «Une majorité (63%) pensait que les travailleurs étrangers titulaires d'un visa de courte durée compromettaient la capacité des Australiens à trouver un emploi. Ils ont également approuvé  la proposition – avancée par les politiciens, y compris l'ancien premier ministre Tony Abbott – selon laquelle les grandes villes ne peuvent faire face à une croissance démographique accrue, et selon laquelle l'immigration devrait être réduite tant que l'infrastructure nécessaire ne sera pas mise en place (62%)».


D'ici 2050, la population de l'Australie devrait atteindre près de 36 millions d'habitants. (Image: Capture d'écran / YouTube)
D'ici 2050, la population de l'Australie devrait atteindre près de 36 millions d'habitants. (Image: Capture d'écran / YouTube)
 

Le premier ministre australien, Scott Morrison, parle aussi très clairement de la nécessité de réduire l'immigration. L'année dernière, il a déclaré que l'administration envisageait de réduire de 30 000 le nombre d'immigrants arrivant en Australie.

«La croissance démographique a joué un rôle clé dans notre succès économique. Mais je sais aussi que les Australiens de nos grandes villes sont préoccupés par la population... Ils disent: assez, assez, assez... Les routes sont bouchées, les autobus et les trains sont pleins. Les écoles n'acceptent plus d'inscriptions. Je comprends ce que vous dites. Je vous entends haut et fort», a-t-il déclaré dans un communiqué (News.Com.Au).

En 2018, l'Australie comptait 24,1 millions d'habitants. D'ici 2050, on s'attend à ce que ce nombre atteigne près de 36 millions. On prévoit qu'environ 16 millions de personnes habiteront dans les seules villes de Sydney et Melbourne.