Une servante devient la première femme diplomate chinoise

Texte français : Anne et Swan
Le 08/09/2019

Cela devait être un spectacle unique à voir – une femme parée des vêtements de la dynastie Han, un décret impérial en main, voyageant à bord d’une calèche tirée par des chevaux... Cette femme, qui avait débuté dans la vie comme humble servante, est devenue la première diplomate officielle chinoise d’Asie occidentale –  qui comprend les régions d'Asie centrale situées à l'ouest du col Yumen, par lesquelles passait la route de la soie.
 

Feng Liao avait une compréhension de la politique et une grande générosité; elle a contribué à l'unité entre le peuple Han et les différents groupes minoritaires de la région. (Image / The Epoch Times)
Feng Liao avait une compréhension de la politique et une grande générosité; elle a contribué à l'unité entre le peuple Han et les différents groupes minoritaires de la région. (Image / The Epoch Times)
 

Tout a commencé au moment de la guerre Han-Xiongnu (133 av. J.-C. à 89 ap. J.-C.) –une série de conflits militaires éclatèrent lorsque la tribu des Xiongnu envahit le territoire han. L'empereur Han Wudi accrut alors sa présence militaire aux frontières et essaya de favoriser les alliances avec les tribus des régions occidentales.

En 101 av. J.-C, la princesse Jieyou de la dynastie Han, alors âgée de 17 ans, fut mariée stratégiquement au roi de Wusun – pays nomade géologiquement important situé le long de la route de la soie, qui constitue le bassin actuel du fleuve Xinjiang Ili au Kazakhstan.

Feng Liao, 14 ans, la servante de la princesse Jieyou,  l'accompagna à Wusun pour son voyage nuptial. Elles étaient aussi proches que des sœurs.


Feng Liao, 14 ans, la servante de la princesse Jieyou, l'accompagna à Wusun, qui est aujourd'hui le bassin du fleuve Xinjiang Ili au Kazakhstan. (Image: Edmon2004 / Wikimedia)
Feng Liao, 14 ans, la servante de la princesse Jieyou, l'accompagna à Wusun, qui est aujourd'hui le bassin du fleuve Xinjiang Ili au Kazakhstan. (Image: Edmon2004 / Wikimedia)
 

Feng Liao était intelligente et désireuse d'apprendre. Elle étudia avec passion la politique de la Cour des Han, ainsi que celle des peuples des régions occidentales. En quelques années, elle maîtrisait leur langue et leurs coutumes traditionnelles et agissait souvent en tant qu'envoyée de la princesse.

Feng Liao avait une compréhension profonde de la politique et une grande générosité; elle contribua à l'unité entre le peuple Han et les différents groupes minoritaires de la région. Elle reçut le titre honorable de «Madame Feng» et épousa plus tard un général Wusun influent qui était en bons termes avec le prince Wujiutu, ce qui bénéficia ainsi aux Han.
 

Chargée de régler une lutte de pouvoir à Wusun

À la mort du roi de Wusun, les membres du pouvoir se divisèrent en deux factions – l'une choisit de s'allier avec les Xiongnu et l'autre avec les Han. La cour impériale Han espérait que le fils de la princesse Jieyou deviendrait le nouveau roi; cependant, le prince Wujiutu – dont la mère était une Xiongnu – s’empara du pouvoir.

On craignait que Wujiutu ne permette à Wusun de devenir un état vassal, provoquant ainsi un désastre pour Wusun et les Han. L'empereur Han ordonna donc le déploiement en urgence de 15 000 soldats, ce qui faillit déclencher une guerre.

Cependant, le gouverneur des régions occidentales conseilla à l'empereur d'envoyer Feng Liao parler à Wujiutu, pour le persuader d'allier son royaume à celui des Han.

Feng se rendit seule au camp dans la région nord pour rencontrer Wujiutu, qui avait demandé à sa mère de lui envoyer un certain nombre de troupes Xiongnu.


Feng se rendit seule au camp dans la région nord pour rencontrer Wujiutu, qui avait demandé à sa mère de lui envoyer un certain nombre de troupes Xiongnu. (Image : The Epoch Times)
Feng se rendit seule au camp dans la région nord pour rencontrer Wujiutu, qui avait demandé à sa mère de lui envoyer un certain nombre de troupes Xiongnu. (Image : The Epoch Times)
 

«Les Han et les Wusun sont comme une seule famille. L'intervention des troupes Xiongnu provoquera une mutinerie et l'entrée en guerre fera souffrir le peuple. Les généraux perdront aussi leur crédibilité. Ils vont contrarier les  Wusun pour n’avoir pas fait passer leurs  intérêts au premier plan», dit Feng à Wujiutu.

Celui-ci lui répondit : «Je me moque de former une alliance avec les Xiongnu. Tout ce que je veux, c'est devenir le roi. J'espère que vous conseillerez à la Cour Han de me conférer un petit titre».

Avec courage, intelligence et dignité, Feng réussit à persuader Wujiutu de changer de cap, évitant ainsi la guerre...
 

Un voyage le long de la route de la soie à trois reprises

Découvrant que Feng avait accompli sa mission avec succès, l'empereur Han la fit rentrer chez elle.

Feng retourna dans sa patrie Han, qu'elle n'avait pas vue depuis 40 ans. L'Empereur la loua pour sa loyauté, son jugement et sa diplomatie, et la nomma envoyée officielle à Wusun.

Feng retourna à Wusun avec le décret impérial. Elle annonça le souhait de la Cour Han d'accorder à Wujiutu le titre de «Petit roi de Wusun», tandis que le frère du défunt roi prendrait le titre de «Grand roi de Wusun».

En 51 av. J.-C., le roi de Wusun mourut et son fils, Xingmi –  petit-fils de la princesse Jieyou – prit la relève. La princesse était alors âgée de 70 ans et était retournée dans son pays natal, à Chang'an, avec Feng.

Sous le règne anarchique du nouveau roi, Wusun était dans la tourmente. Feng, qui dans son cœur était restée très attachée à Wusun, demanda à revenir afin d'aider le jeune successeur.

L'empereur Han envoya une équipe de 100 soldats pour escorter Feng, qui était déjà bien âgée. C'était la troisième fois que Feng revenait à Wusun. Elle négocia pour que l’ensemble des tribus Wusun s'unissent, et enseigna les politiques de la Cour Han à Xingmi, ainsi que la façon de gouverner le Royaume. Xingmi  acquit de la sagesse, permettant à Wusun de redevenir prospère. Les gens vivaient en harmonie et la relation entre les Han et les Wusun fut restaurée..

L'histoire héroïque de Feng Liao sur le maintien de la paix à la frontière s'est transmise à travers les âges.



 L'histoire héroïque de Feng Liao sur le maintien de la paix à la frontière s'est transmise à travers les âges. (Image: The Epoch Times)
L'histoire héroïque de Feng Liao sur le maintien de la paix à la frontière s'est transmise à travers les âges. (Image: The Epoch Times)
 

Traduit par Chua BC et édité par Emiko Kingswell