Réalisations babyloniennes révélées après le déchiffrement d'une tablette vieille de 3 700 ans

Texte français : Swan et Anne
Le 19/08/2019

L’ancienne tablette babylonienne connue sous le nom de Plimpton 332, a toujours été un objet de fascination pour les archéologues, car son contenu est resté indéchiffré pendant une grande partie de l'histoire. Découverte dans le sud de l'Irak au début des années 1900 par l'archéologue américain Edgar Banks, l’âge de la tablette est estimé à 3 700 ans. En 2017, une équipe de chercheurs de l'Université de Nouvelle-Galles du Sud (UNSW), en Australie, a ébranlé le monde des mathématiques en déchiffrant la tablette. La tablette de 3 700 ans a été identifiée comme l'une des tables trigonométriques les plus précises au monde.
 

Les anciennes tablettes babyloniennes contiennent des informations mathématiques étonnantes. (Image: Wikimedia)
Les anciennes tablettes babyloniennes contiennent des informations mathématiques étonnantes. (Image: Wikimedia)

Mathématiques babyloniennes

«Notre recherche révèle que Plimpton 322 décrit les formes des triangles à angle droit en utilisant un nouveau type de trigonométrie basée sur des ratios, et non des angles et des cercles... Il s’agit d’un travail mathématique fascinant qui démontre un génie indéniable. La tablette est non seulement la plus ancienne table trigonométrique du monde, mais aussi la seule parfaitement exacte en raison d’une approche de l'arithmétique et de la géométrie très différente», a déclaré Daniel Mansfield, de l’UNSW School of Mathematics and Statistics (The Telegraph)

L’astronome grec Hipparque, qui a vécu autour de 120 avant notre ère, a longtemps été considéré comme le père de la trigonométrie, sa «table des cordes» étant la plus ancienne table trigonométrique jamais découverte. Cependant, Plimpton 332 change radicalement l'histoire de la trigonométrie. La tablette est antérieure à Hipparque de plus de mille ans, on peut dire sans risque de se tromper que les Babyloniens de l'Antiquité étaient beaucoup plus avancés qu'on ne le pensait.


Vue panoramique du palais sud de Nabuchodonosor II, reconstruit , VIe siècle av. J.-C., Babylone, Iraq. (Image: Dr. Osama Shukir Muhammed Amin / Wikimedia)
Vue panoramique du palais sud de Nabuchodonosor II, reconstruit , VIe siècle av. J.-C., Babylone, Iraq. (Image: Dr. Osama Shukir Muhammed Amin / Wikimedia)
 

La trigonométrie que nous utilisons aujourd'hui est basée sur un système numérique utilisant un système de base décimal (10). En revanche, les Babyloniens utilisaient un système sexagésimal pour leurs calculs, avec une base de 60. Ce système a été adopté par les Babyloniens car ce chiffre est divisible par trois, ce qui rend les calculs beaucoup plus précis. À certains égards, la trigonométrie babylonienne est meilleure que ce que nous utilisons aujourd'hui !

«Cela ouvre de nouvelles possibilités, non seulement pour la recherche mathématique moderne, mais aussi pour l'enseignement des mathématiques. Avec Plimpton 322, nous obtenons une trigonométrie plus simple et plus précise qui présente des avantages évidents par rapport à la nôtre. Il existe un trésor de tablettes babyloniennes, mais seule une fraction d'entre elles a pu être étudiée. Le monde des mathématiques commence tout juste à s'éveiller au fait que cette culture mathématique ancienne mais très sophistiquée a beaucoup à nous apprendre», a déclaré dans un communiqué Norman Wildberger, professeur agrégé à l'UNSW (salle de presse).

La contribution de la civilisation babylonienne

Les mathématiques n'étaient pas le seul domaine dans lequel les Babyloniens étaient compétents. Beaucoup des connaissances fondamentales du monde antique peuvent être attribuées à Babylone.

La civilisation a donné au monde sa première loi codifiée, avec le Code de Hammurabi. Les lois étaient gravées sur une stèle de pierre de 8 pieds de haut et érigées dans le temple dédié au plus grand Dieu de Babylone: Marduk (fils ainé d’Ea). Le code de Hammurabi est basé sur le même principe que celui de la loi du talion «œil pour œil, dent pour dent». Donc, si quelqu'un était reconnu coupable de meurtre, il était passible de la peine de mort.

Les Babyloniens ont également jeté les bases de l'astrologie et de l'astronomie occidentales. Ils ont été les premiers à posséder une connaissance pragmatique du fonctionnement des planètes. L'astrologie était largement utilisée par les Babyloniens pour interpréter la volonté des dieux.

Le zodiaque que nous connaissons aujourd'hui et ses 12 signes remontent aux Babyloniens. Ils avaient découvert le cycle de Saros (lunaisons et périodicité des éclipses). Génération après génération les Babyloniens ont enregistré des observations astronomiques avec rigueur et dévotion, ce qui leur a permis de prédire les futurs événements cycliques.