Le lien entre dépression et douleur

Texte français : Alexandre
Le 19/08/2019

La matière et l'esprit sont comme l'oeuf et la poule, ou comme la douleur physique et la douleur émotionnelle.  Les médecins et les scientifiques savent depuis longtemps que les facteurs mentaux et les symptômes physiques sont inextricablement liés.
 

Une étude publiée dans la revue Psychosomatic Medicine en 2004 a révélé que les deux tiers des patients traités pour dépression faisaient également état de douleurs physiques, telles que maux de tête fréquents, maux de dos, douleurs articulaires et douleurs abdominales. (Image: Victor / Flickr)
Une étude publiée dans la revue Psychosomatic Medicine en 2004 a révélé que les deux tiers des patients traités pour dépression faisaient également état de douleurs physiques, telles que maux de tête fréquents, maux de dos, douleurs articulaires et douleurs abdominales. (Image: Victor / Flickr)
 

Une étude publiée dans la revue Psychosomatic Medicine en 2004 a révélé que les deux tiers des patients traités pour dépression faisaient également état de douleurs physiques, telles que maux de tête fréquents, maux de dos, douleurs articulaires et douleurs abdominales. Un rapport de 2004 des instituts nationaux de la santé indique :

La douleur physique et la dépression ont un lien biologique plus profond que la simple cause à effet; les neurotransmetteurs qui influencent à la fois la douleur et l'humeur sont la sérotonine et la noradrénaline. La dérégulation de ces émetteurs est liée à la fois à la dépression et à la douleur.

Bien que les problèmes liés aux neurotransmetteurs jouent un rôle important dans la dépression et la douleur, l’histoire ne s’arrête pas là.

Depuis les années 1950, les médecins et les sociétés pharmaceutiques ont vanté les antidépresseurs pilulaires comme méthode de traitement de la dépression et de certains cas de douleur. Au cours du processus, les patients ont été contraints de contrer les  effets secondaires associés à ces médicaments avec davantage de médicaments, tandis que les sociétés pharmaceutiques en ont tiré profit. Maintenant, les patients et les prestataires de soins de santé se tournent vers d'autres moyens durables et plus intuitifs pour traiter les facteurs psychosomatiques contribuant à la souffrance conjointe de la douleur et de la dépression.
 

epuis les années 1950, les médecins et les sociétés pharmaceutiques ont vanté les antidépresseurs pilulaires comme méthode de traitement de la dépression et de certains cas de douleur (Image: Nosheep / Pixabay).
Depuis les années 1950, les médecins et les sociétés pharmaceutiques ont vanté les antidépresseurs pilulaires comme méthode de traitement de la dépression et de certains cas de douleur (Image: Nosheep / Pixabay).
 

L'être dans sa globalité

Depuis 5 000 ans, la médecine chinoise traite la santé humaine de manière holistique. Sa philosophie de base dit qu'un être humain existe simultanément aux niveaux spirituel, émotionnel et physique, et qu'aucune des facettes de la santé humaine ne peut être pleinement comprise sans examiner les autres. De plus, les gens ne vivent pas sans contact avec l’extérieur; ils sont aussi membres de leur communauté et de l'univers. Ainsi, lorsqu'elle est pleinement pratiquée, la médecine chinoise intègre des concepts de nombreux domaines aujourd'hui spécialisés et distincts.

La médecine chinoise croit que les symptômes physiques trouvent leurs causes profondes dans des états mentaux et émotionnels qui se manifestent dans des blocages du « qi », qui peut se traduire approximativement par «énergie vitale». De même, comme le qi est le canal pour toutes les fonctions,du corps  humains, mentales, émotionnelles et psychologiques, les dysfonctionnements physiques peuvent être traités en manipulant le qi. Des méthodes de guérison traditionnelles chinoises, telles que l’acupuncture, la phytothérapie et le Qigong, sont nées de cette théorie, pour ne citer que quelques modalités connues de l’Occident.

Selon le Dr Jingduan Yang, praticien de médecine chinoise et psychiatre à l'hôpital universitaire de Thomas Jefferson à Philadelphie, «un déficit de qi  yang ou un excès de qi yin se manifeste souvent par une dépression. Les mêmes déséquilibres de qi affecteront d’autres domaines du fonctionnement et se manifesteront comme une douleur.»
 

L'acupuncture corrige les blocages du qi qui causent ces douleurs et, lorsqu'elle est utilisée correctement, elle peut réduire l'hypersensibilité associée à la douleur neuropathique (Image: Bekaschiller / Pixabay).
Tout comme les rivières traversent un paysage, les méridiens énergétiques traversent le corps et lui fournissent de l'énergie vitale (qi) - Image: Bekaschiller / Pixabay).
 

La recherche moderne arrive à une compréhension similaire de cette relation complexe. Le « Scandinavian Journal of Pain » de 2011 a tenté d'expliquer le lien de la manière suivante:

«Tout d’abord, le défaitisme joue un rôle central aussi bien dans la douleur que dans la  dépression et peut donc constituer un lien important entre eux», selon les chercheurs. « Deuxièmement, la régulation des émotions est importante à la fois dans la dépression et dans la douleur car  les deux peuvent être considérées comme des facteurs de stress émotionnels importants. »
 

Traitements à double action

La douleur et la dépression vont souvent de pair. Parfois, la même expérience traumatique déclenche les deux, qui vont s’exacerber mutuellement.

La douleur neuropathique, par opposition aux douleurs musculaires communes et aux douleurs arthritiques, provient de dysfonctionnements du système nerveux central ou du système nerveux périphérique. Un traumatisme provoque une activité électrique disproportionnée dans les nerfs et les personnes atteintes de maladies neuropathiques chroniques,  telles que le syndrome douloureux régional complexe (SDRC), perçoivent un contact normal ou la moindre chaleur comme une douleur.

L'acupuncture corrige les blocages du qi qui causent ces douleurs et, lorsqu'elle est utilisée correctement, elle peut réduire l'hypersensibilité associée à la douleur neuropathique. Utilisée en complément des traitements conventionnels, elle augmente le taux de récupération tout en réduisant le stress. Comme elle agit sur le qi de la personne et que le qi régule les émotions, une acupuncture efficace stimule également l'humeur.

 

L'acupuncture corrige les blocages du qi qui causent ces douleurs et, lorsqu'elle est utilisée correctement, elle peut réduire l'hypersensibilité associée à la douleur neuropathique (Image: Pixabay)
L'acupuncture corrige les blocages du qi qui causent ces douleurs et, lorsqu'elle est utilisée correctement, elle peut réduire l'hypersensibilité associée à la douleur neuropathique. (Image: Pixabay)
 

La perfusion de kétamine est un autre traitement qui agit à la fois sur le corps et sur le cerveau. La kétamine est un médicament anesthésique qui, lorsqu'il est administré par un médecin qualifié ou un anesthésiste, agit sur le système nerveux pour atténuer les signaux excessifs de la douleur.

«Il stoppe la transmission de la douleur du corps depuis la colonne vertébrale jusqu’au cerveau, et donne au système nerveux la possibilité de redémarrer», a déclaré le Dr Glen Z. Brooks, anesthésiste à New York qui propose ce genre de traitement.

Selon le Dr Brooks, «en cas de dépression, la kétamine favorise la croissance des synapses et permet au cerveau de s’auto guérir, inversant ainsi les causes structurelles de la dépression.»

La posologie de kétamine et le traitement  pour les patients souffrant de dépression et de douleurs sont différents et doivent être adaptés au poids de la personne. Ils doivent être considérés comme des traitements distincts, cependant des patients présentant des affections associées constatent souvent une amélioration de leurs symptômes.