Comment les anciens Chinois évaluaient le caractère d'une personne

Texte français : Clément
Le 10/06/2019

Wei Wen Hou, le dirigeant du pays de Wei, voulait choisir un ministre pour servir à ses côtés. Il y avait deux candidats, Wei Cheng-Zi et Di Huang. Mais Wei Wen Hou avait du mal à prendre une décision. Alors, il s'est tourné vers son stratège Li Ke et lui a demandé : "On dit qu'une famille pauvre a besoin d'une bonne épouse et qu'un royaume chaotique a besoin d'un bon général.

 

Wei Wen Hou, le souverain du pays de Wei. (Image : NTD)
Wei Wen Hou, le souverain du pays de Wei. (Image : NTD)

 

Maintenant, notre royaume est dans un état chaotique, et j'ai un besoin urgent d'une personne capable pour m'aider. "Entre Wei Cheng-Zi et Di Huang, lequel est le meilleur ?"

Li Ke a répondu : "Vous avez du mal à prendre une décision parce que vous ne les avez pas bien observés."

Wen Hou a demandé : "Quelles normes utilisez-vous pour observer les gens ?"

Li Ke a dit : "Mes normes pour observer les gens sont les suivantes :

1. Quand quelqu'un est prospère, observez comment il se comporte. Respecte-t-il toujours les règles ?

2. Quand il est un haut fonctionnaire, quel genre de personnes recommande-t-il ? Celui qu'il recommandera sera comme lui.

3. Quand il devient riche, comment dépense-t-il son argent ? À quoi dépense-t-il son argent ? Les gens sont économe quand ils sont pauvres ; quand ils sont riches, ils sont tout aussi prudents en dépensant leur argent - c'est la vraie mesure de leur caractère.

4. Avec quel genre de personnes s'associe-t-il ? S'il aime être avec des gentlemen, c'est bien ; s'il choisit d'être avec des personnes méchantes, attention !

5. Tient-il ses promesses ? Surveillez son comportement, les mots ont peu de valeur, ce sont les actions qui comptent vraiment.

6. Qu'aime t-il ? On peut connaître une personne grâce à ses passe-temps, ses collections, etc.

7. Écoutez ce qu'il dit la première fois que vous le rencontrez. Après l'avoir bien connu, exprime-t-il plus ou moins les mêmes opinions ? Plus la différence est grande, plus l'inquiétude devrait être grande.

8. Il peut être pauvre tant qu'il ne profite pas des autres.

9. C'est correct d'être dans un statut social inférieur, tant qu'il peut garder sa dignité."

Après avoir écouté Li Ke, Wen Hou a dit : "Très bien, vous pouvez part, et je maintenant peux prendre ma décision."

Li Ke a rencontré Di Huang après avoir quitté Wen Hou. Di a dit : "J'ai entendu dire que vous discutiez pour savoir qui serait le meilleur bras droit pour la majesté. Qui avez-vous choisi ?"

Li Ke a répondu : "Wei Cheng Zi."

Di Huang était très en colère et a demandé : "Pourquoi n'ai-je pas été choisi ? Je suis aussi bon que Wei Cheng Zi. Chaque fois que Wen Hou avait besoin de quelqu'un, je lui recommandais quelqu'un de bien, par exemple quand le prince avait besoin d'un bon professeur, et quand le royaume avait besoin d'un bon général."

Li Ke a indiqué : "Wei Cheng Zi a dépensé 90% de son salaire pour recruter des individus talentueux pour servir ce royaume, même en dehors du royaume, et Wen Hou les admirait. Toutes les personnes que vous avez recommandées étaient les sujets de Wen Hou. Comment pouvez-vous vous comparer à Wei Cheng Zi ?"

Di Huang y réfléchit un moment, puis dit : "Vous avez raison, je ne suis pas aussi bon que Wei Cheng Zi."

Wei Wen Hou a choisi Wei Cheng Zi, et il est finalement devenu le dirigeant du pays de Wei.