Les États-Unis imposent des conditions d'entrée plus strictes aux auteurs de violations des droits de l'homme à l'étranger

Le 10/06/2019
Le rapport a souligné que des fonctionnaires du département d'État ont informé les pratiquants de Falun Gong aux États-Unis qu'ils pourraient soumettre une liste de persécuteurs pour examen. (Image: Dai Bing / Epoch Times)
Le rapport a souligné que des fonctionnaires du département d'État ont informé les pratiquants de Falun Gong aux États-Unis qu'ils pourraient soumettre une liste de persécuteurs pour examen. (Image: Dai Bing / Epoch Times)

 

Le 30 mai, un responsable du département d'État américain a déclaré à différents groupes religieux que le gouvernement américain imposerait des conditions plus strictes en matière de visas aux personnes entrant dans le pays et pourrait refuser un visa à toute personne impliquée dans des violations des libertés religieuses.

Cela s'applique aux visas d'immigration aussi bien qu'aux visas de tourisme et d'affaires. Ceux à qui un visa a déjà été accordé (y compris les visas permanents avec carte verte) peuvent se voir refuser l'entrée si les nouvelles conditions de visa ne sont pas remplies.

Le rapport a souligné que des fonctionnaires du département d'État ont informé les pratiquants de Falun Gong aux États-Unis qu'ils pourraient soumettre une liste de persécuteurs pour examen. En réponse, les pratiquants de Falun Gong aux États-Unis ont indiqué qu'ils sélectionneraient une liste de persécuteurs et fourniraient des informations et des faits fiables et vérifiées au service d'immigration américaine.

Le rapport a souligné que le Parti communiste chinois (PCC) commençait à s'effondrer et qu'un grand nombre de responsables à tous les niveaux du PCC se sont arrangés pour que leurs familles et eux-mêmes émigrent à l'étranger en cas d'effondrement politique. Paradoxalement, alors que la propagande anti-américaine tourne à plein régime en Chine, les États-Unis restent la première destination des hauts fonctionnaires chinois qui cherchent à s'enfuir. Si le gouvernement américain refuse de délivrer des visas et interdit l'entrée aux auteurs de persécutions religieuses, il est fort possible que les chinois concernés soient effrayés dès qu'ils réaliseront que leur entrée peut être refusée s'ils figurent sur la liste.

Pour les groupes victimes de persécutions religieuses, ce nouveau positionnement d'un gouvernement occidental pourrait être bien plus efficace que tous les discours creux et frileux concernant les violations des libertés religieuses en Chine.