Le «Code de conduite» de Pékin vis à vis de la mer de Chine méridionale soulève des suspicions

Texte français : Anna Vival
Le 22/05/2019

Randall Schriver, secrétaire adjoint à la défense des États-Unis pour les affaires de sécurité indo-pacifiques, a exprimé ses inquiétudes quant aux raisons pour lesquelles la Chine avait décidé d'accepter la création d'un code de conduite dans la mer de Chine méridionale. Il a demandé aux nations de l'Asie du Sud-Est de veiller à ce que Pékin soit légalement responsable lorsque l'accord sera finalement conclu.

Le «Code de conduite» de Pékin vis à vis de la mer de Chine méridionale soulève des suspicions


Un comportement suspect ? 

Le code de conduite vise à mettre fin aux tensions autour de la mer de Chine méridionale, une région qui a déclenché des conflits entre la Chine et d'autres nations du Sud-Est au sujet des frontières internationales et de la propriété des nombreuses îles. Bien que des pays comme les Philippines, le Vietnam, la Malaisie et Taïwan aient soulevé des revendications pour certaines parties de la région, Pékin s'y est opposé et a revendiqué l'ensemble de la mer de Chine méridionale et toutes ses îles, les appelant une partie «historique» de la Chine.

«Nous avons quelques soupçons quant aux motivations de la Chine... La façon dont elle se comporte suggère qu'elle ne se montre pas cohérente avec le respect du droit international... Nous aurions donc des doutes quant à ses intentions concernant le code de conduite», a déclaré Schriver dans une déclaration (Radio Free Asia). Il a demandé aux pays de l'ANASE (Association des Nations de l’Asie du Sud-Est) de veiller à ce que le code de conduite soit conforme au droit international. Le fait de faire des compromis sur ces normes pour amener la Chine à accepter le code de conduite peut se retourner contre elle à terme.

 

Mer de Chine du Sud (Image: wikimedia)
Mer de Chine du Sud (Image: wikimedia)

 

Auparavant, le tribunal de l'ONU avait invalidé la revendication de la Chine sur la mer de Chine méridionale. Toutefois, Pékin a balayé la décision. Certains ont demandé que la mer de Chine méridionale soit déclarée «commune mondiale». Cela rendrait la région ouverte à tous, mettant ainsi fin au conflit entre la Chine et les nations du Sud-Est. Cependant, ces suggestions ont également été négligées par le gouvernement chinois. Lors de sa récente rencontre avec Xi Jinping, le président philippin Rodrigo Duterte a rappelé à Pékin la décision de l'ONU. 

«Nous avons fait connaître notre position, et ils ont aussi fait connaître la leur. Et c'est tout.... On ne peut pas s'attendre à ce qu'ils changent leur commentaire au sujet de l'arbitrage parce que dès le début, lorsque l'affaire d'arbitrage a été déposée, ils ont dit qu'ils n'honoraient pas la décision. C'est donc toujours la même position de Xi Jinping», a déclaré Delfin Lorenzana, secrétaire à la Défense nationale des Philippines, dans un communiqué (Japan Times).


Agression dans la mer de Chine méridionale 

Pour maintenir la paix dans la région de la mer de Chine méridionale, la marine américaine a mené plusieurs opérations. Ces mesures visent en grande partie à empêcher la Chine d'exercer un contrôle militaire sur le lieu. Les navires américains naviguent souvent près des îles contestées de la mer de Chine méridionale pour rappeler à Pékin qu'ils ne pourront pas les occuper par la force. Comme on pouvait s'y attendre, cela irrite le gouvernement chinois depuis longtemps.

 

Randall Schriver pense que Pékin ne dit pas la vérité sur le code de conduite de la mer de Chine méridionale. (Image: wikimedia)
Randall Schriver pense que Pékin ne dit pas
la vérité sur le code de conduite de la mer de
Chine méridionale. (Image: wikimedia)

 

Pékin qualifie les actions de l'Amérique de «provocatrices». «La liberté de navigation est un concept largement reconnu par la communauté internationale. Toutefois, il ne devrait pas servir d'excuse pour porter atteinte aux droits et intérêts légitimes des États côtiers», a déclaré Shen Jinlong, chef de la marine chinoise, dans un communiqué (Reuters). 

 

Delfin Lorenzana, secrétaire à la Défense nationale des Philippines. (Image: wikimedia)
Delfin Lorenzana, secrétaire à la Défense
nationale des Philippines. (Image: wikimedia)

 

Pour contrer la présence américaine dans la mer de Chine méridionale, Pékin a utilisé ses garde-côtes et ses bateaux de pêche pour étendre sa portée militaire. Les navires de pêche chinois sont connus pour tirer des canons à eau contre des bateaux des Philippines et du Vietnam. Cependant, l'amiral américain John Richardson a averti que les navires de la marine américaine prendront des mesures militaires contre les bateaux de pêche et la garde côtière chinoise si elle détecte une intention hostile.