Krash boursier majeur à l'horizon, d’après John Hussman, trader expert

Texte français : Marlène
Le 02/04/2019

Après avoir atteint un niveau de baisse de 2 350 environ en décembre dernier, le S&P 500 n'a cessé d'augmenter au cours des derniers mois et se situe maintenant autour des 2 800. Cela a inspiré confiance aux investisseurs qui ont été déçus par la baisse enregistrée au dernier trimestre de 2018.

Cependant, John Hussman, le président de Hussman Investment Trust, met en garde les investisseurs contre de telles hausses et affirme que les cours actuels des actions sont largement surévalués. En fait, il pense qu'un krach boursier spectaculaire est imminent.

 
John Hussman, président de Hussman Investment Trust, avertit que les cours actuels des actions sont largement surévalués. (Image : Pix1861 /Pixabay)
John Hussman, président de Hussman Investment Trust, avertit que les cours actuels des actions sont largement surévalués. (Image : Pix1861 /Pixabay)
 

Prochain gros krash

«Au cours des deux prochaines années  il y aura probablement beaucoup de périodes de régression à couper le souffle, et plusieurs reprises «rapides, fulgurantes, sujettes à l’échec»… Les investisseurs qui étudient l’histoire des marchés trouveront la progression normale.. Les investisseurs qui rejettent plutôt le fait que les évaluations extrêmes ont toujours été suivies d'un effondrement vers des normes d'évaluation ordinaires (ce qui nécessiterait actuellement une perte d'environ -60 % dans le S&P 500), sont confrontés à une leçon d'histoire difficile», a-t-il déclaré dans un article de son blog.

Si les prédictions de Hussman se réalisaient, le S & P 500 tomberait à environ 1 100. Une baisse aussi catastrophique ferait disparaître des milliards de dollars dans les évaluations boursières. Dans un article de blog paru en octobre dernier, Hussman avait estimé à 20 000 milliards de dollars américains la perte de capitalisation boursière au cours des prochaines années. Il prévient que la hausse des marchés boursiers depuis le début de 2019 est similaire à celle observée lors des reprises de 2001 et 2008, avant les krachs des marchés qui ont suivi.

Lors de la crise des dot.com de 2000-2002, le S&P 500 a baissé de près de 50%. Lors de la crise de 2007-2009, déclenchée par la crise financière, le marché a chuté de près de 57%. La pire baisse du marché baissier du siècle dernier a eu lieu entre 1929 et 1932, année où la valeur de l'indice a chuté de 82%. En tant que tel, la prédiction par Hussman d’un recul de 60% du marché boursier au cours des prochaines années n’est pas à écarter, comme étant «impossible».

 

Lors de la crise des communications Internet de 2000-2002, le S & P 500 a baissé de près de 50% (Image: Skeeze / Pixabay)
Lors de la crise des communications Internet de 2000-2002, le S & P 500 a baissé de près de 50% (Image: Skeeze / Pixabay)
 

Hussman n'est pas le seul à prédire une débâcle catastrophique. Dan Minerd, directeur des investissements chez Guggenheim Partners, et David Stockman, ancien directeur de Office of Management and Budget (OMB), ont prédit une baisse de 40 % de la bourse américaine. Dan Niles, associé fondateur d'AlphaOne Capital Partners, a mis en garde l'an dernier contre une baisse de 50 %.

«Fin 2019, vous allez vraiment devoir commencer à vous inquiéter. Pourquoi ? Eh bien, c'est parce que beaucoup de points,  positifs en ce moment, vont se révéler vraiment mauvais d’ici à un an... C’est à ce moment-là que les véritables problèmes vont commencer avec une fluctuation de 20 à 50% », a-t-il déclaré à CNBC.

 

Stratégies d'investissement

Étant donné que de nombreux experts prédisent des périodes de turbulences dans l’avenir, il serait préférable pour les investisseurs de ne pas acheter d’actions surévaluées. Cependant, investir dans des sociétés qui distribuent des dividendes est certainement une bonne stratégie à suivre.

En investissant dans des sociétés qui versent des dividendes, vous obtenez un revenu annuel régulier, ce qui est un gros avantage en période de récession économique. Les gros fonds d’investissement sont également susceptibles de miser sur les sociétés versant des dividendes au cours de cette période. Cela renforcera essentiellement les cours de ces actions.

Dans le secteur des matières premières, investir dans l’or est évidemment une tactique indispensable à adopter en période d’incertitude. Cependant, il est préférable d’éviter de miser sur les métaux de base, car un déclin économique ne fera qu’entraîner une chute de leur valeur en raison d'une moindre demande.

 
Dans le secteur des matières premières, investir dans l’or est évidemment une tactique indispensable à adopter en période d’incertitude (Image: PublicDomainPictures / Pixabay).
Dans le secteur des matières premières, investir dans l’or est évidemment une tactique indispensable à adopter en période d’incertitude (Image: PublicDomainPictures / Pixabay).

Même le pétrole n'est pas un bon choix. Étant donné que les États-Unis augmentent leur production de pétrole, une offre excédentaire sur le marché pourrait se développer, ce qui aurait pour effet d’affaiblir les cours mondiaux du pétrole.