Tempêtes étonnantes sur Uranus et Neptune capturées par le télescope Hubble

Texte français : Lornwold
Le 11/03/2019

Le télescope Hubble de la NASA a récemment capturé une série d’images de Neptune et d’Uranus, montrant deux énormes tempêtes sur les planètes glacées. Les images ont été réalisées dans le cadre du programme méthodique de surveillance météorologique annuel  du télescope. Les tempêtes sur les deux planètes étaient concentrées dans les régions du nord.


Le darkvortex de Neptune. (Image:Wikilmages/Pixabay)
Le darkvortex de Neptune. (Image:Wikilmages/Pixabay)

 

Tempêtes planétaires

La tempête identifiée sur Neptune est massive et mesure environ 10 940 kilomètres, ce qui est suffisant pour couvrir environ un cinquième de la surface de la Terre. La tempête, baptisée « dark vortex », a été vue à côté de quelques nuages blancs. Les scientifiques pensent que les nuages se sont formés à cause du dark vortex tourbillonnant dans l'air ambiant au-dessus de la tempête. Cela refroidit l'air rapidement et le fait geler, créant ainsi des nuages blancs. On estime que les matériaux congelés sont composés de méthane.

C’est la sixième tempête « dark vortex » que la NASA a découvert sur Neptune. La sonde Voyager 2 avait détecté les deux premières tempêtes en 1989, lors de son passage à proximité de la planète. Après 1993, le télescope Hubble a détecté les quatre autres tempêtes, y compris la tempête actuelle. Les scientifiques de la NASA pensent que le vortex est principalement composé d’hydrogène sulfuré.

Le « dark vortex » aurait du initialement se désintégrer lors de sa trajectoire du nord vers l'équateur. Cependant, il a interloqué les scientifiques en allant dans la direction opposée. On pense que le vortex de la tempête s’est développé en profondeur dans l’atmosphère de Neptune, mais n’est devenu visible que lorsque la tempête a atteint les altitudes les plus élevées.

En ce qui concerne Uranus, Hubble a détecté sur la planète une énorme calotte polaire  dominant l’ensemble de l’hémisphère Nord. La planète est actuellement dans sa saison estivale, avec son pôle nord incliné directement vers le soleil. Les chercheurs ont estimé que la calotte polaire s’était peut-être formée en raison des effets des saisons sur l’atmosphère de la planète. Une tache brillante a également été identifiée au abords de la tempête, que les scientifiques estiment être un nuage de méthane.

La caméra de Hubble a rencontré un problème technique en janvier,  retardant la prise de nouvelles images de l’univers. Le blocage de la part du gouvernement américain a retardé les réparations. Cependant, l'équipe de la NASA a redémarré rapidement l'équipement et la caméra a recommencé à fonctionner. Grâce à cela, l'agence a pu capturer d'excellentes images des tempêtes sur Uranus et Neptune.

 

Au revoir à Opportunity

Alors que les images de la tempête apportaient un encouragement à la communauté scientifique, la NASA a également annoncé une triste nouvelle : le rover Opportunity sur Mars a été déclaré mort. La sonde avait atterri sur la surface martienne en 2004 et explorait la planète depuis 15 ans.

«C’est une journée difficile… bien qu’il s’agisse d’une machine et que nous lui disions au revoir, cela s’avère très dur et très poignant, mais nous devions le faire. Nous en sommes arrivés là », a déclaré le chef de projet John Callas dans un communiqué (The Globe and Mail).

La décision d'abandonner Opportunity a été prise après que le rover ait été frappé par une tempête de poussière en juin dernier,  et qu’il ait cessé de communiquer avec la Terre. Au cours des derniers mois, les contrôleurs de vol auraient envoyé plus de 1 000 commandes de récupération. Comme le mobile n'a pas répondu et que le programme coûte près de 500 000 dollars par mois, la NASA a décidé de déclarer la sonde morte et de clore le projet.